Blogue

24 septembre 2021

Evergrande ébranle les marchés

Par PRATTE

Marchés en bref

Séance difficile pour les marchés lundi alors que l’indice canadien TSX a enregistré son pire déclin en huit mois tandis que les trois principaux indices américains reculaient. Le Dow a clôturé la séance en baisse de 614 points, le NASDAQ de 330 points et le S&P 500 de 75 points. La chute de lundi a poussé le S&P 500 à 5 % en dessous de son dernier record intrajournalier. L’indice a clôturé la session à 4,1 % sous son record du 2 septembre.

Les investisseurs se sont inquiétés tout au long de la journée face à un possible ralentissement économique en Chine, généré par une éventuelle insolvabilité de certaines entreprises immobilières du pays, en particulier Evergrande. « L’aversion au risque s’est intensifiée alors que des inquiétudes de contagion ont surgi concernant la faillite potentielle du groupe chinois Evergrande, le promoteur immobilier le plus endetté au monde », ont résumé les analystes de Schwab.

Le géant chinois de l’immobilier a de la difficulté à rembourser sa dette de plus de 300 milliards de dollars sur laquelle il doit payer des intérêts cette semaine. Les marchés craignent un effet boule de neige si l’entreprise déclare faillite, ce qui pourrait se répercuter à travers le monde.

« L’effondrement d’Evergrande serait le plus grand test auquel le système financier chinois ait été confronté depuis des années », soulignait Mark Williams, économiste en chef pour l’Asie du groupe Capital Economics, dans une note publiée au début du mois de septembre. Selon l’analyste, si les craintes s’intensifient sur les marchés, « la PBOC [Banque populaire de Chine] pourrait intervenir avec un soutien en liquidités ».

« Il s’agit d’une entreprise chinoise dont les activités sont d’abord concentrées en Chine », a indiqué la porte-parole de la maison blanche Jen Psaki. « Cela dit, nous surveillons toujours les marchés mondiaux, y compris l’évaluation de tout risque pour l’économie américaine et nous sommes prêts à réagir de manière appropriée si nécessaire. »

Les trois principaux indices ont ouvert en légère hausse mardi, mais les investisseurs demeuraient prudents au lendemain d’une séance désastreuse. Les analystes surveillaient de près la réunion de la Banque centrale américaine (Fed) qui commençait mardi. Ces derniers espèrent que l’issue de la rencontre permettra d’avoir une meilleure idée des intentions de la banque centrale concernant la réduction du soutien monétaire.

Malgré un léger rebond, les indices n’ont pas réussi à maintenir leur gain en fin de séance. Le Dow, qui avait accumulé plus de 300 points en milieu de séance, a dégringolé pour terminer en baisse de 0,15 %, entrainé par le titre de Disney (-4,17 %) qui a annoncé un retard dans sa production de films et de séries pour sa plateforme. Le NASDAQ a été le seul des indices à terminer dans le vert, enregistrant des gains de 0,22 %, soutenu par l’achat massif d’action d’Apple par les investisseurs.

« Il y a eu un rebond, mais il a été plutôt faible », a jugé Peter Cardillo de Spartan Capital Securities. « Cela montre que les investisseurs restent concentrés sur les principales préoccupations qui sont évidemment Evergrande en Chine et le Comité monétaire de la Fed », a indiqué l’analyste à l’AFP.

Le titre d’Uber a connu une bonne séance, enregistrant une hausse de 11 % alors que l’entreprise a revu ses bénéfices à la hausse.

Evergrande a injecté mercredi une nouvelle dose d’incertitude sur les marchés financiers, en publiant une déclaration vaguement formulée sur un paiement d’intérêts obligataires qui a laissé les analystes en quête de détails. L’entreprise a annoncé qu’un paiement d’intérêts dû le 23 septembre sur l’une de ses obligations libellées en yuan « a été résolu via des négociations avec la chambre de compensation » sans toutefois préciser combien d’intérêts seraient payés, ni quand. Le titre de la compagnie a perdu plus de 90 % depuis juillet et a chuté de 20 % au cours des cinq dernières séances. C’est « probablement seulement un répit temporaire, sans signal du gouvernement chinois sur les mesures éventuelles qu’il va prendre pour aider à une liquidation ordonnée ou une restructuration », explique Jeffrey Halley, analyste chez Oanda.

Cette annonce « va aider et on peut espérer qu’elle va réduire un peu la volatilité et la baisse des marchés », a déclaré Gary Dugan, du cabinet de conseil en investissement Global CIO Office à Singapour. « Mais pour que la confiance revienne pour de bon, il faudrait que le marché puisse entrevoir des perspectives de restructuration chez Evergrande », a-t-il ajouté à Bloomberg.

Retour à la hausse mercredi pour les trois principaux indices américains à quelques heures de l’issue de la réunion de la Fed. Selon Bespoke Investment Group, lors des séances de décision de la Fed, les actions ont tendance à se négocier à la hausse tout au long de la matinée et immédiatement après la publication, mais le marché chute généralement légèrement lorsque Powell prend la parole lors de ses conférences de presse.

Cette bonne performance s’est finalement poursuivie tout au long de la séance alors que les investisseurs se sont montrés encouragés par l’issue de la réunion de la Fed et rassurés face à la situation entourant l’entreprise Evergrande. Le Dow a terminé en hausse de 1 %, le NASDAQ de 1,02 % et le S&P 500 de 0,95 %.

Le titre de FedEx a terminé en baisse de 9,12 % à la suite de résultats trimestriels décevants alors que son bénéfice net trimestriel s’est avéré inférieur aux attentes. La compagnie a déclaré avoir eu de la difficulté à trouver des employés, l’obligeant ainsi à payer davantage d’heures supplémentaires. Au Canada, le TSX a connu sa meilleure séance en deux mois, soutenu par un rebond des matières premières. Les titres de First Quantum Minerals Ltd. (+7,5 %) et Teck Resources (+6 %) ont permis au secteur d’enregistrer de solides gains. Le secteur de la santé a également connu une bonne séance grâce aux producteurs de cannabis Canopy Growth inc. (+4,5 %) et Tilray Inc. (+3,5 %).

« Les marchés ont vécu une semaine volatile, engendrée par les risques de contagion d’Evergrande et l’issue de la réunion de la Fed. La banque centrale est demeurée accommodatrice, mais partagée. La moitié du comité est pour un retrait graduel des mesures de soutiens et l’autre demeure plus prudente. Un ralentissement d’achat des actifs par la Fed devrait commencer à ralentir à la fin 2021 ou début 2022, et à l’heure actuelle, nous n’anticipons pas de montée de taux d’intérêt avant le milieu de l’année 2022. Pour qu’une montée de taux soit justifiée et faite avec doigtée de la part de la banque centrale, les poussées inflationnistes temporaires que nous vivons actuellement doivent commencer à s’estomper et pour réaliser cette dernière, il faudra une normalisation de la chaine d’approvisionnement mondiale », a déclaré notre président et gestionnaire de portefeuille Philippe Pratte.

Les trois principaux indices américains ont bondi pour une deuxième séance consécutive jeudi à l’ouverture. Le département du Travail a signalé que les demandes initiales de chômage avaient augmenté la semaine dernière alors que le marché du travail américain poursuit sa reprise après la récession de l’année dernière.

La confiance s’est renforcée lors des dernières séances alors que de nombreux analystes estiment que les marchés seront en mesure de surmonter un recul des mesures de relance de la Fed. Les investisseurs parient que la reprise économique et la hausse des bénéfices seront suffisamment solides pour contrebalancer une réduction des achats d’actifs, tandis que les taux ultra-bas continueront de soutenir les actifs plus risqués.

Fed

La Réserve fédérale a annoncé mercredi le maintien de ses taux, prévoyant du même coup un ralentissement économique dû à l’arrivée du variant Delta. Toutefois, la banque centrale a indiqué que les hausses de taux pourraient se produire plus tôt que prévu.

« Si les progrès se poursuivent globalement comme prévu, le Comité juge qu’une modération du rythme des achats d’actifs pourrait bientôt être justifiée », a déclaré le communiqué du FOMC après la réunion. Cette annonce pourrait être faite lors de la prochaine réunion du comité au début novembre.  

La Fed a également indiqué qu’un retrait du soutien économique pourrait survenir bientôt. Toutefois, ceci est conditionnel à une bonne croissance économique jumelée à une amélioration de la situation sanitaire.

La Fed prévoit également une hausse de 4,2 % de l’inflation comparativement à 3,4 % comme elle l’avait estimé en juin dernier.

Le comité anticipe que le PIB devrait augmenter de seulement 5,9 % cette année, contre une prévision de 7 % en juin. Cependant, la croissance en 2023 est désormais fixée à 3,8 %, contre 3,3 % auparavant, et 2,5 % en 2023, en hausse d’un dixième de point de pourcentage.

« La Fed a adopté un ton positif, reconnaissant que l’économie est suffisamment forte pour voler de ses propres ailes et que la banque centrale peut commencer à diminuer les mesures de relance monétaire qu’elle a mise en place depuis le début de la crise de COVID », a déclaré Chris Zaccarelli, directeur des investissements pour Independent Advisor Alliance. « Bien qu’il puisse y avoir des turbulences supplémentaires cet automne, nous sommes optimistes quant à l’économie américaine en général et pensons que toute baisse vaudrait la peine d’être achetée car la base est toujours solide et la récession semble être dans plus d’un an à ce stade », a-t-il ajouté.

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS