Blogue

11 juin 2021

Les trois principaux indices en route pour clôturer la semaine en hausse

Par PRATTE

Marchés en bref

Wall Street a débuté la semaine en baisse, attribuable aux investisseurs qui sont encore craintifs face à la reprise économique. Le NASDAQ reculait de 0,1 %, le S&P perdait 0,2 % et le Dow chutait de 60 points. L’indice du NASDAQ continuait de souffrir de la baisse récente des titres du secteur de la technologie. Au début de la pandémie, ces titres ont connu beaucoup de succès, mais lors des dernières semaines, les investisseurs semblent se tourner vers les actions liées à la réouverture de l’économie. Le S&P a quant à lui enregistré de bonnes séances depuis le début de l’année grâce à une diversification des titres qui le composent, lui permettant ainsi de bien naviguer lors des périodes de rotation.

« Alors que le marché des actions a terminé tout proche de nouveaux records vendredi à la suite d’un rapport sur l’emploi “en Boucles d’or”, les investisseurs commencent la nouvelle semaine en se penchant sur l’inflation, les discussions sur les infrastructures et un secteur de la technologie qui a des hauts et des bas », explique JJ Kinahan de TD Ameritrade.

Les trois principaux indices ont terminé la séance sans direction ; le Dow reculait de 0,36 %, le S&P 500 de 0,08 % tandis que le NASDAQ a réussi a clôturé en légère hausse de 0,49 %. Les titres populaires auprès des boursicoteurs continuaient de progresser alors qu’AMC a enregistré des gains de 15 % et BlackBerry et GameStop poursuivaient leur hausse.

Au bord de la faillite, il y a quelques mois à peine, AMC est désormais à la tête des titres favoris des boursicoteurs enregistrant des gains de plus 2 500 % cette année, se classant parmi les actions les plus importantes de l’indice Russell 3000. « Le titre continue de ne pas refléter les fondamentaux », a déclaré Chad Beynon, analyste chez Macquarie. « Les commerçants de détail se concentrent sur le prix et non sur ce que cela se traduit en termes de valorisation », a-t-il ajouté.

Le S&P 500 a ouvert la séance de mardi à son niveau record pour ensuite se stabiliser alors que le Dow et le NASDAQ ont débuté la journée en légère hausse. « Terne pourrait être le mot du jour et peut-être de la semaine, du moins jusqu’à présent », diagnostiquaient les analystes de Wells Fargo. « On flirte avec des records, mais aujourd’hui sera-t-il le jour ? Peut-être, mais il serait utile d’avoir quelques catalyseurs. S’il y a quelque chose qui pourrait changer l’humeur tranquille du marché sur la question des taux d’intérêt, ce sont les données sur l’indice des prix à la consommation » jeudi, avançait-on encore chez Wells Fargo.

Nouvelle séance record pour le TSX mardi qui a clôturé en hausse pour atteindre 20 065,92 points, soutenus par la hausse du baril de pétrole. L’indice torontois a accumulé des gains de 15 % depuis janvier et sa performance coïncide avec les craintes inflationnistes.

Selon Barry Schwartz, directeur des investissements chez Baskin Wealth, la bonne performance du TSX est logique puisque l’indice abrite toutes sortes de sociétés dont les matières premières sont très demandées en ce moment. « Le bois d’œuvre, le baril de pétrole, de cuivre, d’or — tout ce que vous pouvez laisser tomber sur votre pied et qui vous ferait mal fera augmenter les prix », a-t-il déclaré dans une interview. « Vous ouvrez l’économie et les choses reviennent à la normale [donc] c’est le moment pour le TSX de surperformer », a-t-il déclaré.

En effet, le prix du baril de pétrole poursuivait sa remontée mardi atteignant son plus haut niveau depuis octobre 2018, alors que le WTI s’échangeait à plus de 68 $ US le baril. « Les données du côté de la demande continuent d’être prometteuses et le marché table sur un été robuste pour les voyages », souligne Robbie Fraser de Schneider Electric. « Alors que la demande américaine en essence est déjà repassée au-dessus de sa moyenne des cinq dernières années, des données récentes montrent aussi que les embouteillages en Europe ont retrouvé leurs niveaux d’avant la pandémie », ajoute l’expert.

L’offre qui avait été contrôlée par les pays membres de l’OPEP diminue de plus en plus rapidement grâce à une demande qui continue d’augmenter. L’assouplissement des restrictions dans le monde demeure encourageant et fait planer un retour vers une saison estivale plus normale que l’an passé.  

Wall Street a terminé la séance de mardi en ordre dispersé ; le Dow perdait 30,42 points, le S&P 500 avançait de 0,74 point tandis que le NASDAQ gagnait 43,19 points. « Les marchés paraissent traverser un moment d’expectative confiante. Ils attendent la livraison de mai des prix américains à la consommation et les conclusions du Conseil des gouverneurs de la BCE », observe Hervé Goulletquer, analyste chez LBPAM.

La frénésie des boursicoteurs provenant de la plateforme Reddit semblait s’être propagée à d’autres titres mardi, notamment Clover Health et Wendy’s. La start-up du secteur de la santé a grimpé de 100 % et a clôturé la journée en hausse d’environ 86 % alors que les actions de la chaîne de restauration rapide ont augmenté de 25,8 %.

Mercredi matin, les trois principaux indices ont amorcé la séance sans direction. Les investisseurs se montrent prudents face à la réouverture de l’économie tout en surveillant de près l’inflation. « L’indice S&P 500 tente une autre course à des sommets avant les données d’inflation très attendues qui doivent paraître jeudi », soulignaient les analystes de Schwab.

Les titres provenant du secteur de la santé, des communications et de la technologie ont dominé les marchés mercredi, avec en tête le fabricant de médicaments Merck qui gagnait 1,8 %, Twitter qui avançait de 1,7 % et Adobe en hausse de 1,5 %. Fox Corp. a été le titre le plus performant du S&P 500 avec une progression de 2,3 %.

Wall Street a par contre terminé la séance en baisse ; le Dow reculait de 150 points, le NASDAQ de 0,1 % et le S&P 500 de 0,2 %.

Le marché « a terminé la journée en baisse, plombée par les actions des secteurs industriels et financiers qui ont exercé une pression sur le Dow Jones », notaient les analystes de Schwab. « Les pertes ont toutefois été maîtrisées, car les investisseurs restent prudents avant le premier aperçu de l’inflation jeudi », ajoutaient-ils.

L’or noir se stabilisait mercredi suivant la publication des chiffres hebdomadaires de l’Agence américaine de l’Énergie (EIA). L’agence a dévoilé un bond de ses stocks d’essence de 7 millions de barils au 4 juin, alors que les analystes s’attendaient à une hausse de 1,2 million.

« Ce rapport mitigé de l’EIA illustre que la saison de conduite aux États-Unis », premier consommateur de brut au monde, « n’a pas démarré aussi bien que prévu », estime Avtar Sandu, analyste de Phillip Futures. Il démontre également « qu’un retour de la demande au niveau prépandémique ne peut être considéré comme acquis, du moins pas à court terme », renchérit Ricardo Evangelista, d’ActivTrades.

Les marchés ont ouvert en force jeudi, le S&P 500 a enregistré un nouveau sommet alors que le Dow gagnait 250 points et le NASDAQ augmentait de 0,07 %. Les marchés semblaient encouragés malgré des chiffres sur l’inflation alors que les prix à la consommation pour mai ont accéléré à leur rythme le plus rapide en près de 13 ans. En effet, l’indice des prix à la consommation a augmenté de 5 % par rapport à l’année précédente soit sa plus grande augmentation depuis août 2008, juste avant que la crise financière ne plonge les États-Unis dans sa pire récession.

« Voilà encore un cas où on a une grosse nouvelle sur l’inflation et tout le monde s’en moque, le marché a regardé ailleurs », a ironisé Karl Haeling de LBBW.

Les trois principaux indices ont terminé la séance en hausse ; le S&P 500 a terminé à un nouveau sommet, le Dow avançait de 19 points et le NASDAQ prenait 0,08 %.

Les craintes d’une hausse de l’inflation ont fait reculer les indices à plusieurs reprises le mois dernier alors que les investisseurs appréhendaient une hausse des prix faisant augmenter les coûts pour les entreprises provoquant ainsi une hausse des taux d’intérêt et obligent la Réserve fédérale à intervenir.

« Je pense qu’il y avait beaucoup de gens qui se sont retenus, qui voulaient voir les chiffres sur l’inflation », a déclaré Jim Cramer de CNBC. « Maintenant que les chiffres ont été publiés, ils se sont dit : faisons quelques achats. De nombreux investisseurs sont demeurés à l’écart dans les dernières semaines, mais depuis la publication des chiffres sur la consommation, ils veulent investir. Je ne pense pas que ce soit vraiment habituel de nos jours, car il y a encore tellement de pouvoir d’achat sur les marchés. Les gens veulent se positionner », a-t-il ajouté.

Les « meme stocks » ont enregistré d’importantes pertes jeudi, GameStop reculait de 27,2 %, AMC perdait 13,2 %, Clover Health chutait de 15,3 % tandis que Clean Energy Fuels, qui avait enregistré des gains de plus de 31 % mercredi dernier, perdait 15,6 %.

Wall Street a ouvert la séance de vendredi en hausse, en route pour clôturer la semaine en hausse.

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

 
 
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS