Blogue

30 avril 2021

Les géants de la technologie impressionnent

Par PRATTE

 

Marchés en bref

Les indices ont terminé la séance de lundi en ordre dispersé ; le NASDAQ et le S&P 500 ont clôturé à de nouveaux sommets tandis que le Dow reculait de 0,18 %.

Les investisseurs se préparaient à une semaine occupée. « Nous nous préparons pour une semaine chargée sur tous les fronts », a déclaré Chris Larkin, le directeur général des produits de négociation et d’investissement chez E * Trade Financial. En effet, la publication des résultats trimestriels des grandes entreprises technologiques ainsi que la réunion de la Fed viendront certainement influencer les marchés tout au long de la semaine.

Les investisseurs demeuraient prudents mardi en attente de l’issue de la réunion de la Fed et de la publication des résultats trimestriels des grandes entreprises américaines. Les titres du secteur de la technologie reculaient entrainant le NASDAQ dans son sillage ayant pour résultat un recul de -0,34 % pour l’indice. Le S&P 500 abandonnait 0,02 %, seul le Dow a terminé la séance avec de légers gains de 0,01 %.

« Plusieurs entreprises provenant du groupe des FAANG vont déposer leur résultat trimestriel cette semaine et le marché boursier veut attendre la publication de certains de ces rapports clés avant de décider de sa prochaine direction majeure », a déclaré Jim Paulsen, stratège en chef des investissements chez Leuthold Group.

Les cours du pétrole ont connu une bonne séance mardi encouragée par l’issue de la réunion des pays producteurs de l’OPEP+ qui ont convenu de garder leur politique de retour progressif de l’offre de pétrole brut sur le marché.

Boeing publiait mercredi son sixième trimestre consécutif à la baisse dévoilant une perte nette de 537 millions de dollars au premier trimestre. Toutefois, l’entreprise estime qu’elle sera en mesure de retrouver le chemin de la croissance en 2021, portée par l’optimiste entourant la vaccination. Son titre reculait de 1 % dans les échanges précédents, mais a toutefois accumulé des gains de 13 % depuis le début de l’année.

Les trois principaux indices ont vécu une séance difficile mercredi. Le Dow a terminé en baisse de 0,48 % entrainé par le recul des titres de Boeing et Microsoft. Le NASDAQ reculait de 0,28 % et le S&P 500 cédait 0,08 %.

La Réserve fédérale a maintenu ses taux d’intérêt inchangés lors de sa dernière décision politique et a laissé entendre qu’elle conserverait une politique monétaire accommodante pendant un certain temps malgré le raffermissement de l’économie et la hausse de l’inflation.

Retour en territoire positif pour les trois principaux indices américains jeudi alors que le S&P 500 a ouvert à un nouveau sommet grâce à de solides résultats trimestriels provenant de Facebook et d’Apple.

Cette bonne performance s’est poursuivie tout au long de la séance alors que les trois indices ont terminé dans le vert, le S&P 500 atteignant un nouveau sommet lors d’une séance plutôt volatile. « Les actions américaines ont connu une journée chargée de données qui ont renversé le malaise de midi pour permettre de clôturer dans le vert », ont résumé les analystes de Schwab. « Le marché a eu des réactions fortes pour Facebook et Google […], mais ils étaient attendus », a souligné Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services. « Une fois que les résultats sont publiés, les bonnes nouvelles qui avaient poussé les titres à la hausse sont déjà dans les cours », a-t-il ajouté.

Plusieurs compagnies ont déposé leurs résultats trimestriels après la clôture des marchés, dont Amazon qui a annoncé avoir triplé son bénéfice net, à 8,1 milliards de dollars. L’entreprise a profité de la popularité du commerce en ligne pendant la pandémie révélant des chiffres au-dessus des attentes des analystes alors que ses ventes en ligne ont augmenté de 44 % en seulement un an.

Les trois principaux indices ont ouvert la séance de vendredi en baisse ; le Dow reculait de 150 points, le NASDAQ de 0,75 % et le S&P 500 de 0,6 %. Le titre de Twitter plongeait de 14 % après avoir dévoilé des résultats trimestriels plus que décevants.

Tesla

La compagnie a publié lundi de bons résultats trimestriels, voyant son chiffre d’affaires enregistrer des gains de 74 % et un revenu de 10,39 milliards de dollars de janvier à mars. Tesla a réussi au premier trimestre à livrer plus de 184 800 de voitures, dépassant les attentes et établissant un record.

« Nous avons constaté un réel changement dans la perception que les clients ont des véhicules électriques et la demande n’a jamais été aussi élevée », a remarqué le patron de l’entreprise, Elon Musk, lors d’une conférence téléphonique lundi. 

Ce sera une année chargée pour Tesla qui étendra ses activités sur trois continents alors qu’elle vise maintenant à produire 2000 véhicules Model S et X par semaine plus tard cette année. Le titre de Tesla a augmenté d’environ 4 % depuis le début de l’année lors de la clôture de lundi alors que son action avait accumulé des gains de plus de 700 % en 2020. L’action a clôturé la séance de mardi en baisse de 4,5 %.

Google (Alphabet)

L’entreprise a déposé des résultats trimestriels largement au-dessus des attentes des analystes. Alphabet a enregistré un bénéfice net à 17,93 milliards de dollars, contre 6,8 milliards il y a un an. La compagnie a réalisé un chiffre d’affaires de 55,31 milliards, une hausse de plus de 34 % qu’il y a un an. Google continue de dominer dans le secteur des revenus publicitaires, enregistrant encore une fois une forte hausse, passant 25 à 32 milliards de dollars en un an sur son moteur de recherche soit une hausse de 32 % et a progressé de 50 % sur YouTube, à 6 milliards. Les revenus de Google Cloud ont augmenté de 46 % d’une année sur l’autre pour atteindre 4,05 milliards de dollars.

« Dans le groupe FAANG, Amazon est le seul concurrent d’Alphabet sur plus d’un front et alors qu’Amazon dispose d’un grand service cloud dans AWS, l’activité publicitaire de Google éclipse son rival », a déclaré Tom Johnson, directeur de la transformation de l’agence de marketing WPP Mindshare. « À mesure que les marques se sortent rapidement de la pandémie, l’offre combinée d’Alphabet à l’ère des plates-formes est susceptible de devenir encore plus attrayante à mesure que de plus en plus d’entreprises se tournent vers des modèles commerciaux grand public ou hybrides tirant parti des services publicitaires et cloud d’Alphabet. »

La sous-performance des actions d’Alphabet par rapport à ses pairs de Big Tech l’année dernière s’est également inversée pour 2021. Son titre a accumulé des gains de 30 % depuis le début de l’année.

Facebook

La plate-forme de réseau social a déposé mercredi d’excellents résultats trimestriels doublant son bénéfice net alors que son chiffre d’affaires a augmenté de 48 %. Facebook semble avoir profité de la pandémie alors que son nombre d’utilisateurs quotidiens a augmenté de 8 % de plus qu’il y a un an. L’entreprise estime que la hausse de ses revenus fut possible grâce à une augmentation de 30 % d’une année sur l’autre du prix moyen par annonce et à une croissance de 12 % du nombre d’annonces diffusées.

« Le rythme était vraiment prononcé en termes de prix des annonces », a déclaré Mandeep Singh, un analyste de Bloomberg Intelligence. « Ils arrivent probablement à la fin de cette période d’engagement élevé et de croissance des utilisateurs », a-t-il ajouté, mais « les vents favorables à la tarification des publicités devraient persister. »

« Nous allons continuer à investir de façon agressive pour créer de nouvelles expériences remarquables pendant les années à venir, y compris dans des domaines encore peu explorés comme la réalité augmentée et la réalité virtuelle, le commerce en ligne et l’économie des influenceurs », a indiqué le fondateur et patron de Facebook, Mark Zuckerberg, dans le communiqué.

Son titre a enregistré des gains de 12 % depuis le début de l’année et a ouvert la séance de jeudi en hausse de 6 %, clôturant à un nouveau sommet et enregistrant des gains de 7,3 %.  

Apple

Apple a dévoilé mercredi de bons résultats trimestriels, annonçant des ventes en hausse de 54 % par rapport à l’année dernière ainsi que des profits de 23,6 milliards en hausse de 110 % sur un an. Apple a également dévoilé un chiffre d’affaires de 89,58 milliards de dollars soit des gains de 54 % en un an.

« Ce trimestre reflète à la fois la manière dont nos produits aident durablement nos utilisateurs à faire face à ce moment de leurs vies et l’optimisme que semblent ressentir les consommateurs vis-à-vis de meilleurs jours à venir », a déclaré le patron d’Apple, Tim Cook, dans un communiqué. « Apple est dans une période d’innovation radicale pour l’ensemble de notre gamme de produits et nous nous consacrons à aider nos équipes et nos communautés à faire émerger un monde meilleur de cette pandémie », a-t-il ajouté.

Toutefois, le titre d’Apple a de la difficulté à rattraper ses pairs provenant du groupe des FAANG alors qu’il se situe au cinquième rang du palmarès des cinq plus grandes compagnies du secteur des technologies.

 

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

 
 
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS