Blogue

12 mars 2021

Semaine chargée pour les marchés

Par PRATTE

Marchés en bref

La semaine a mal commencé pour les actions du secteur de la technologie qui poursuivaient leur chute lundi, entrainant le NASDAQ qui a terminé la journée en baisse de 2,4 %. Apple a clôturé en baisse de 4,2 % alors que Netflix et Alphabet reculaient tous les deux de 4 %. Après avoir accumulé plus de 600 points en milieu de séance, le Dow a finalement terminé en hausse de 300 points. Pour sa part, le S&P 500 a clôturé en baisse de 0,5 %, incapable de maintenir ses gains accumulés en début de séance.

« Les valeurs technologiques prennent l’eau, mais la hausse des taux d’intérêt n’est pas forcément la pire des choses pour les banques », souligne JJ Kinahan de TD Ameritrade. « Cela signifie que le Dow Jones Industrial Average et le S&P 500 pourraient se distinguer un peu du NASDAQ. »

 

Le Sénat a adopté samedi un projet de loi d’allégement économique et de relance de 1,9 billion de dollars qui devrait être adopté mardi. « Davantage de mesures de relance pourraient apporter un gros coup de pouce au marché boursier, mais cela pourrait s’accompagner de quelques adversités », a déclaré Lindsey Bell, stratège en chef des investissements chez Ally Invest. « Les craintes d’inflation à la hausse ont été un obstacle pour de nombreux titres ces derniers temps. Pour cette raison, il pourrait y avoir plus de faiblesse du marché à venir alors que les investisseurs s’attaqueront aux effets à court et à long terme de la relance. Les actions de haut vol telles que la technologie ainsi que les titres qui ont bénéficié du confinement peuvent être les plus durement touchés. »

En effet, Apple a perdu plus de 15 % le mois dernier alors que Tesla a reculé de plus de 34 % et Amazon de 11 %. Plusieurs autres titres qui ont connu leur heure de gloire pendant le confinement ont également chuté en février, dont Zoom (-24 %) et Peloton (-30 %).

Les trois principaux indices américains ont connu une bonne séance mardi alors que le NASDAQ a enregistré sa meilleure performance depuis novembre. Il a terminé en hausse de 3,69 %, le S&P 500 a gagné 1,4 % et le Dow 0,10 %. Après cinq jours consécutifs à la baisse, le titre de Tesla a finalement clôturé en hausse de 19,6 %. Même scénario pour les titres des secteurs technologiques qui ont également bien performé ; Apple et Facebook ont pris 4 %, alors que Microsoft et Netflix ont avancé de 2,5 % et Amazon de 3,8 %.

« La majorité de ces titres technologiques sont devenus survendus à court terme. Par conséquent, ce n’est pas une grande surprise de voir un bon rebond », a déclaré Matt Maley, stratège en chef du marché chez Miller Tabak. « La question sera de savoir si ce rebond est fort … ou un “rebond de chat mort” qui ne dure pas très longtemps du tout. »

Autre bonne nouvelle pour les marchés mardi, le rendement des bons du Trésor américain de 10 ans est passé de 1,62 % à 1,54 % permettant aux investisseurs de respirer. Du côté du secteur canadien, plusieurs titres ont connu une bonne séance. Shopify gagnait 4,7 %, Aphria avançait de 1,19 %, alors que Aurora Cannabis augmentait de 7,1 % et Canopy Growth, 6,5 %.

Wall Street a connu une autre bonne séance mercredi ; le Dow a terminé à un nouveau sommet, en hausse de 1,46 % à 32 297,02 points. Le S&P 500 prenait 0,60 % à 3898,81 points tandis que le NASDAQ baissait de 0,04 % à 13 068,81 points, entrainés par les titres du secteur de la technologie qui ont tous terminé en baisse.

La Chambre des représentants, en majorité démocrate, a adopté mercredi un plan de relance de 1,9 billion de dollars pour contrer le coronavirus, et l’a envoyé au président Joe Biden, qui devrait en principe le signer vendredi. Les investisseurs attendaient avec impatience ce plan qui offrira des chèques aux familles, des crédits d’impôt, des aides aux petites entreprises et une enveloppe pour les établissements scolaires. Ceci devrait permettre un retour vers la croissance économique aux États-Unis.

Les investisseurs digéraient mercredi la publication des dernières données d’inflation annonçant que les prix à la consommation avaient augmenté de 0,4 % en février, correspondant aux attentes des économistes interrogés par le Dow Jones. L’Indice des prix à la consommation a progressé de 1,7 % d’une année à l’autre, également en ligne avec les estimations. Le rendement du Trésor à 10 ans a reculé de 2 points de base à 1,52 % venant ainsi apaiser les investisseurs.

« La plus grande préoccupation que les marchés ont eue au cours du dernier mois environ a été l’inflation plus chaude que ce que nous estimons. Il est clair que l’IPC met cela au repos, du moins pour aujourd’hui », a déclaré Art Hogan de National Securities. « Le rendement sur 10 ans a cessé de devenir symbolique. »

Wall Street a ouvert la séance de jeudi en hausse, aidé par un retour des investisseurs vers les titres du secteur de la technologie. Le Dow avançait de 100 points, le S&P 500 grimpait de 0,8 % alors que le NASDAQ gagnait plus de 1,8 %. Tesla était en hausse de 4 %. Apple Facebook et Netflix ont tous bondi d’au moins 2 %.

« La Bourse américaine monte en début de séance grâce au rebond du secteur des technologies de l’information (du S&P 500, NDLR), malmené récemment », notent les experts de Charles Schwab. « Cela est possible grâce au repli des rendements obligataires et du dollar américain. En outre, l’espoir d’une reprise économique robuste dans la seconde moitié de 2021 se renforce grâce aux progrès de la campagne de vaccination contre la COVID-19 et la signature demain par le président Joe Biden du nouveau plan d’aide budgétaire de 1900 milliards de dollars », ajoutent les experts de Charles Schwab.

Cette bonne performance s’est poursuivie jusqu’à la fermeture des marchés alors que le NASDAQ a clôturé en hausse de 2,52 % tandis que le Dow gagnait 0,58 % et le S&P 500 avançait de 1,4 %, atteignant tous les deux de nouveaux sommets. Les actions du secteur de la technologie ont également connu une bonne séance, Apple, Amazon, Alphabet gagnaient plus de 1,5 % alors que Facebook a bondi de 3,39 %.

La signature du plan de relance par le Président américain a offert un nouveau souffle aux marchés. « Il y a tellement de bonnes nouvelles sur le point de nous tomber dessus au cours des deux prochaines années que tout repli du marché est une opportunité » pour un rebond, affirme Maris Ogg de Tower Bridge Advisors. « Est-il possible que le marché s’emballe ? Bien sûr », reconnaît Mme Ogg. « Est-il possible qu’il y ait une correction ? Bien entendu. Mais les deux prochaines années vont être emplies de nouvelles positives et on devrait se détendre et s’en réjouir. » « Je doute qu’on ait une inflation de grande ampleur », juge Mme Ogg. « Il y a encore énormément de capacité de production à travers le monde et je ne crois pas qu’il va y avoir trop d’argent pour trop peu de biens pendant longtemps. »

Wall Street a ouvert en baisse vendredi alors que le rendement obligataire a bondi, ravivant les craintes auprès des investisseurs. Le S&P 500 reculait de 0,4 %, le NASDAQ perdait 1,4 % alors que le Dow progressait de 50 points. Les actions du secteur bancaire ont progressé dans un contexte de hausse des taux.

Retour de GameStop

Après avoir connu une baisse dans les dernières semaines, le titre de GameStop a rebondi lors des derniers jours. L’action a augmenté de près de 80 % depuis le début de la semaine, gagnant plus de 27 % mardi à la fermeture. Ce retour s’explique par la mise en place au sein de l’entreprise d’un comité stratégique chargé d’accélérer la transition digitale de GameStop. Ce comité sera dirigé par l’actionnaire activiste Ryan Cohen, co-fondateur de la plateforme de vente en ligne de produits pour animaux Chewy. Ainsi, ce nouveau comité aura comme objectif de « transformer GameStop en entreprise technologique et d’aider à créer de la valeur sur le long terme pour les actionnaires », a indiqué lundi l’entreprise dans un communiqué.

« Il semble que la deuxième vague de spéculation haussière a clairement démarré », a déclaré Ipek Ozkardeskaya, analyste principale chez Swissquote, par courriel. « Compte tenu de la volatilité massive de cette action, le risque est énorme car le rallye du cours de l’action GME est stimulé par les anticipations de croissance future, et n’est pas basé sur des résultats concrets pour le moment. »

« C’est le retour du titre préféré de tous les boursicoteurs de la génération Y et cela pourrait durer un peu plus longtemps jusqu’à un retour la baisse des rendements des obligations », a écrit Edward Moya, analyste principal de marché chez OANDA.

Le titre a poursuivi sa lancée mercredi gagnant plus de 40 % jusqu’à 348,50 $ par action, dépassant son record de clôture du 27 janvier. Puis, tout à coup, le titre s’est mis à chuter forçant la suspension des échanges dus à une trop grande volatilité. Finalement, le titre a terminé la séance avec des gains de 7,8 %.

Roblox

La plateforme de jeu électronique Roblox, populaire auprès des enfants, surtout depuis le début de la pandémie, a fait son entrée en bourse mercredi. Mardi, la Bourse de New York avait fixé un prix de référence de 45 $ US sous le symbole RBLX. L’action a terminé la séance de mercredi en hausse de 54 % à 69,50 dollars lui permettant ainsi d’atteindre une capitalisation de 46 milliards de dollars à la clôture.

Le jeu électronique « gratuit » très populaire auprès des enfants est basé en quelque sorte sur le modèle de YouTube et ses youtubeurs, alors que l’entreprise rémunère, par microtransactions, ses créateurs de jeux. La plateforme compte environ 33 millions d’utilisateurs quotidiens et revendique environ 7 millions de « créateurs ». Ainsi, lors de la dernière année, 1250 des utilisateurs ont empoché environ 10 000 dollars avec le partage de leurs jeux et 300 d’entre eux ont même gagné plus de 100 000 dollars.

Roblox a vu son chiffre d’affaires tripler en deux ans atteignant 924 millions de dollars. L’entreprise est toutefois encore déficitaire. « La question à l’avenir est de savoir si l’entreprise peut désormais construire sa marque sur sa base d’utilisateurs, largement élargie par la pandémie, pour créer une entreprise durable et rentable », s’interrogeait l’analyste Boris Schlossberg, de BK Asset Management.

Le titre de Roblox a poursuivi sur sa lancée jeudi, terminant avec des gains de 6,33 %.

 

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS