Blogue

5 février 2021

Retour vers le sommet

Par PRATTE

Marchés en bref

Les trois principaux indices se sont relevés de leur pire semaine depuis le mois d’octobre avec un retour en force ce lundi. Le Dow gagnait 229,29 points, soit 0,8 %, à 30 211, 91, soutenu par les titres de Microsoft et Visa. Le S&P 500 a grimpé de 1,6 % à 3773,86, enregistrant sa meilleure journée depuis le 24 novembre alors que le NASDAQ a bondi de 2,6 % pour atteindre 13 403,39 points.

« Malgré l’incertitude concernant la chute suite à la montée du prix des actions avec un niveau de vente à découvert important, nous ne voyons pas un retour d’évènement semblable à la crise des liquidités de 1998. », a déclaré Sam Stovall, stratège en chef des investissements chez CFRA. « Même si nous pensons que le marché des actions doit subir un réajustement des attentes et des valorisations, nous ne pensons pas que le marché haussier soit arrivé à sa fin, et nous ne recommandons pas non plus de modifier notre objectif S&P 500 de fin d’année ou l’allocation d’actifs. »

Les trois principaux indices ont continué de briller mardi ; le Dow avançait de 500 points, le S&P 500 gagnait 1,4 % alors que le NASDAQ a ouvert en hausse de 1,2 %. Cette bonne performance s’est poursuivie tout au long de la séance permettant à Wall Street de clôturer dans le vert. C’est un retour au calme après une semaine marqué par l’engouement des boursicoteurs vers des titres jugés spéculatifs. Ces actions ont connu une baisse au courant des dernières séances, alors que l’indice VIX, qui mesure la volatilité sur les marchés, a baissé de 15 % mardi. GameStop a reculé de plus de 60 % alors que celui d’AMC a plongé de 41 %.

« Les victimes de l’expérience GameStop sont et continueront d’être les utilisateurs de Robinhood qui ont envahi les marchés financiers […] en n’ayant ni la taille, ni le plan détaillé, ni l’expertise mathématique dans la cotation des options pour réussir », a estimé l’investisseur et gestionnaire de fonds Bill Gross.

Malgré une ouverture à la hausse, les trois principaux indices ont pris une pause mercredi. Le Dow reculait de 0,12 %, le S&P 500 prenait 0,10 % tandis que le NASDAQ cédait 0,02 %.

« Les marchés passent au crible une série d’indicateurs mondiaux mitigés montrant que l’activité du secteur des services en Chine et en Europe a souffert plus que prévu, mais qu’elle s’est accélérée aux États-Unis tandis que la croissance de l’emploi dans le secteur privé y a facilement dépassé les prévisions », ont souligné les analystes de Charles Schwab.  

Toutefois, les investisseurs demeuraient optimistes alors que l’économie semble tranquillement reprendre, en plus de bons résultats trimestriels.

Des données meilleures que prévu sur l’emploi aux États-Unis ont soutenu les indices jeudi, permettant un début de séance positive. Le titre d’eBay a ouvert en hausse de 10 % alors que celui de PayPal gagnait 6 %, tous deux encouragé par la publication de bons résultats trimestriels. Le Dow a terminé la séance en hausse de 1,08 %, le S&P 500 gagnait 1,09 % à 3871,74 points, soit un nouveau record. Le NASDAQ pour sa part, a lui aussi, atteint un nouveau sommet à 13 777,74 points, progressant de 1,23 %.

Wall Street a poursuivi sa tendance haussière vendredi, ouvrant encore avec des gains, espérant de terminer leur meilleure semaine depuis novembre. À l’ouverture vendredi, le dow avait gagné 2%, tandis que le S&P 500 et le Nasdaq ont tous deux augmenté respectivement de 4,6% et 5,6% pour la semaine.

« Le marché est à la hausse en début de séance, s’inscrivant pour un fort rebond hebdomadaire après la baisse de la semaine dernière, et malgré les ratés du rapport sur l’emploi de janvier compensé par les développements positifs sur un futur soutien budgétaire », ont résumé les analystes de Schwab.

« On dirait qu’on est loin d’être sorti du bois avec ces données décevantes » sur le marché du travail, notait de son côté JJ Kinahan, de TD Ameritrade, soulignant que les destructions d’emplois de décembre étaient finalement de 227 000 au lieu des 140 000 estimées initialement.

Wall Street Bets

L’engouement de la semaine dernière pour les titres visés par des investisseurs particuliers sur Reddit s’est estompé en début de semaine. Le titre de GameStop reculait de plus de 30 % lundi alors que celui d’AMC a clôturé en légère hausse de 0,3 %. La semaine dernière, l’action populaire parmi les investisseurs particuliers sur le forum Reddit WallStreetBets a grimpé de 400 % dans un contexte de volume et de volatilité extrêmes. Même scénario pour l’action d’AMC Entertainment qui a enregistré des gains de 277 % la semaine dernière – a clôturé à plat lundi.

Les boursicoteurs semblent avoir changé de stratégie, attaquant maintenant le marché des commodités. Depuis jeudi dernier, c’est au tour du marché de l’argent, le métal précieux, de connaitre un engouement provenant des utilisateurs de Wall Street Bets. À l’ouverture des marchés lundi, le prix de l’argent a dépassé les 30 $ US l’once une première en huit ans avant de se replier de quelques dollars plus tard dans la journée. À 17 h, l’once se vendait 29,04 $ US. Depuis jeudi, l’argent a gagné 16 %.

« Ce qui se passe actuellement, c’est de la pure spéculation », met en garde Éric Lemieux, analyste de titres miniers pour EBL Consultants. « Ce qui monte rapidement redescend aussi vite. Ce n’est pas nécessairement bon pour notre industrie. Je préfère de loin une hausse graduelle du prix des métaux qui repose sur des éléments fondamentaux au lieu que ça soit totalement spéculatif. »

« La semaine qui commence va être excitante », a déclaré dimanche David Morgan dans une vidéo affichée sur son site web The Morgan Report. M. Morgan est un mordu des métaux précieux, en particulier l’argent. « Il faudra voir si les petits investisseurs ont des convictions ou si le mot d’ordre ne tiendra pas. » Pour l’argent, « les particuliers essayent de tirer parti d’une particularité du marché des matières premières : son existence physique », a expliqué Eugen Weinberg, analyste chez Commerzbank, à l’Agence France-Presse. « En achetant des fonds indiciels (FNB) basés sur l’argent », puisque leurs émetteurs doivent acheter des lingots ou des pièces, « on peut créer un déficit de l’offre ».

Les titres provenant d’actions minières telles que Coeur Mining et Pan American Silver ont bondi de 23,1 % et 12,1 % respectivement lundi alors qu’ils avaient tous deux enregistré une hausse de 16,9 % et 14,7 %, respectivement, jeudi et vendredi.

Le nouvel engouement pour les commodités s’est rapidement estompé mardi, alors que le cours de l’argent reculait de 7 % en milieu de séance. « Le marché de l’argent est énorme et un effort d’investisseurs individuels ne peut avoir qu’un impact limité », a commenté Fawad Razaqzada, analyste chez ThinkMarkets.

La frénésie entourant les autres titres qui avaient enflammé le forum de discussion Reddit a également connu une fin abrupte mardi. BlackBerry a terminé la séance en baisse de 21 %, Express reculait de 32,3 %, Koss de 42,7 %, Naked Brand de 35,9 % et Nokia de 7,4 %.

Google (Alphabet)

Alphabet a annoncé mardi de solides résultats trimestriels pour son dernier trimestre enregistrant un bénéfice net de 15,2 milliards de dollars, en hausse de 50 % sur un an. L’entreprise a dévoilé des revenus de 23 %, démontrant ainsi que l’activité publicitaire de Google se redresse bien après un important ralentissement au deuxième trimestre de l’année dernière. Les revenus publicitaires pour le quatrième trimestre se sont élevés à 46,20 milliards de dollars, en hausse de 22 % par rapport à 37,93 milliards de dollars au même trimestre l’an dernier.

Une bonne nouvelle pour l’entreprise qui avait subi une réduction des dépenses des annonceurs au début de la pandémie. « Les trois principales catégories de revenus publicitaires ont dépassé nos attentes, y compris YouTube, qui a augmenté de 46 % au 4e trimestre par rapport à l’année précédente », note Nicole Perrin, analyste chez eMarketer.

« Nos résultats solides ce trimestre montrent à quel point nos produits et services aident les gens et les entreprises, tout en accélérant la transition vers les services numériques et le nuage », a déclaré le patron d’Alphabet et Google, Sundar Pichai. Le titre a clôturé la séance de mercredi en hausse de 7 %

Amazon

L’entreprise américaine a dévoilé mardi encore une fois d’excellents résultats trimestriels enregistrant un chiffre d’affaires net de 125,56 milliards de dollars, contre 87,44 milliards un an plus tôt. Pour la première fois de son existence, Amazon a dépassé 100 milliards de dollars de recette trimestrielle. L’entreprise a profité de la conférence de presse pour annoncer que Jeff Bezos quitterait ses fonctions de directeur général au troisième trimestre 2021 pour céder la place à Andy Jassy, qui dirige actuellement la division d’informatique dématérialisée Amazon Web Services (AWS).

« Amazon est (la société) qu’elle est grâce aux inventions », a déclaré Jeff Bezos. « Si vous vous y prenez bien, quelques années après une invention surprenante, les choses nouvelles deviennent normales. Les gens bâillent. C’est le plus grand compliment qu’un inventeur puisse recevoir ». « Amazon n’a jamais été aussi inventive, c’est donc un moment idéal pour cette transition », a-t-il affirmé.

« Le départ de Bezos comme directeur général va provoquer une onde de choc dans le monde de la Tech », a réagi l’analyste Dan Ives de Wedbush. « C’est un titan du secteur. Il va laisser une marque indélébile qui a changé le monde ». Son titre a terminé la séance de mercredi en baisse de 2 %.

 

 

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

 
 
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS