Blogue

12 février 2021

Le rallye se poursuit

Par PRATTE

Marchés en bref

Les trois principaux indices ont débuté la semaine du bon pied, ouvrant la séance de lundi en hausse, après avoir clôturé à de nouveaux sommets vendredi dernier, ce qui a permis aux indices d’enregistrer leur meilleure semaine en deux mois.

Les investisseurs étaient optimistes après l’intervention dimanche de la secrétaire du Trésor, Janet Yellen qui a exhorté le Congrès d’adopter le plan de relance du président Joe Biden. Cette dernière estime que ce plan de relance permettrait aux États-Unis la possibilité de retrouver le plein emploi d’ici 2022. « Il n’y a absolument aucune raison de souffrir d’une longue et lente reprise », a déclaré Yellen lors d’un interview sur « L’état de l’Union » à CNN.

Les trois principaux indices ont terminé la séance en hausse, atteignant encore une fois de nouveaux records. Le Dow a terminé avec des gains de 0,76 % à 31 385,76 points, le NASDAQ prenait 0,95 % à 13 987,64 points tandis que le S&P 500 gagnait 0,74 % à 3915,59 points. C’était une sixième séance de hausse consécutive pour le Dow Jones et le S&P 500.

L’action de Tesla a connu une bonne séance, terminant avec des gains de 1,37 %. Elon Musk a annoncé lundi un investissement de 1,5 milliard de dollars dans le bitcoin. Il a ajouté que Tesla commencerait à accepter la devise virtuelle comme moyen de paiement pour l’achat de ses voitures.

Wall Street a pris une pause mardi à l’ouverture après plusieurs séances records. « Les perspectives pour les actions continuent à devenir plus positives à court terme, clairement et simplement », a déclaré Tom Essaye, fondateur de Sevens Report, dans une note. « La formule boursière positive du soutien massif (et inébranlable) de la Fed + nouvelle relance budgétaire massive + baisse du COVID et augmentation de la distribution de vaccins devient plus réelle, et les actions se redressent en conséquence. »

L’action de GameStop poursuivait sa chute mardi, perdant plus de 22 % pour tomber sous le niveau de 50 dollars pour la première fois depuis le 21 janvier, effaçant environ 30 milliards de dollars de valeur par rapport à son sommet de janvier. Cette baisse est survenue alors que le volume des transactions continuait de décliner avec seulement 11 millions d’actions changeant de mains, soit moins de la moitié de ce qui a été observé au cours des dernières semaines.

Les marchés ont clôturé la séance sans direction, le Dow et le S&P 500 ont terminé dans le rouge tandis que le NASDAQ gagnait quelques points.

Retour à la hausse pour les trois principaux indices mercredi, en grande partie attribuable à la publication de solides résultats trimestriels de plusieurs entreprises.

Entre autres, l’action de Coca-Cola gagnait 1 %, celui d’Under Armour bondissait de 11 % alors que Twitter avançait de 13,6 % à la suite de l’annonce de solides résultats lors du dernier trimestre pour les trois entreprises bien connues.

Les indices ont continué de faire bonne figure tout au long de la séance. Le Dow a clôturé à un nouveau sommet de 31 437,80 points. Le S&P 500 ainsi que le NASDAQ ont également atteint des sommets historiques lors de cette séance, toutefois ils ont été incapables de conserver ces gains. Le S&P a terminé en baisse de 0,03 %, alors que le NASDAQ a glissé de 0,25 %.

Les titres provenant du secteur du cannabis sont devenus cette semaine la nouvelle cible des investisseurs de Reddit. Tilray a grimpé de 50 %, lui permettant ainsi d’enregistrer des gains de 670 % depuis le début de l’année. Canopy Growth a augmenté de 6 %, atteignant des gains de 110 % en 2021. Aphria a bondi de 10 %, s’ajoutant à son gain de 280 % cette année alors que l’action d’Aurora Cannabis a augmenté de 20 %, portant sa hausse depuis le début de l’année à plus de 120 %.

« Nous pensons que le rallye des titres canadiens est principalement mené par des investisseurs particuliers, probablement alimentés par Robinhood et Reddit », a déclaré Pablo Zuanic, analyste chez Cantor Fitzgerald, à CNBC. « Je ne vais pas dire que c’est un cas de type GameStop, mais le rallye canadien n’est pas entièrement basé sur les fondamentaux. Mais lorsque nous parlons aux clients, nous tentons de les avertir du danger de court-circuiter ces noms canadiens en leur rappelant ce qui s’est passé avec GameStop lors de son ascension. »

Ces investisseurs misent sur une possible législation aux États-Unis sur le cannabis à un niveau fédéral. Cet intérêt soudain s’explique également par une fusion imminente entre Aphria et Tilray qui permettrait, selon un communiqué de presse de décembre, aux actionnaires d’Aphria de recevoir environ 0,84 action de Tilray pour une action d’Aphria.

Les trois principaux indices ont ouvert la séance de jeudi en hausse. Les investisseurs sont optimistes face aux gains enregistrés depuis le début du mois. Le Dow grimpait de 90 points et le S&P 500 avançait de 0,3 %. Le secteur de la technologie enregistrait des gains de plus de 1 % grâce aux titres comme Microsoft, Apple et Facebook, permettant ainsi au NASDAQ de bondir de 0,6 %.

Wall Street a terminé sans direction jeudi, après la publication des inscriptions hebdomadaires au chômage qui ont été plus fortes que prévu. « Les investisseurs ont digéré les nouveaux chiffres des inscriptions hebdomadaires au chômage, qui illustrent à quel point le marché du travail continue de tourner au ralenti, ainsi qu’une série de résultats en demi-teinte », notent les analystes de Charles Schwab.

Les marchés ont débuté la séance de vendredi en baisse. Toutefois, les indices devraient être en mesure d’enregistrer une semaine positive à des niveaux records, même si la forte reprise qui a commencé en février a pris une légère pause. Le Dow Jones a progressé de 4,8 % en février, alors que le S&P 500 et le NASDAQ ont progressé de 5,4 % et 7,3 % ce mois-ci.

Pétrole

Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse mardi, un an après les premières lueurs de la catastrophe qui attendaient les marchés mondiaux du pétrole. « Après avoir perdu son élan pendant une grande partie des échanges de janvier, le brut a enregistré un fort rallye au cours des deux dernières semaines », portant le Brent au-dessus du niveau de 60 dollars le baril, a déclaré Robbie Fraser, responsable de la recherche et de l’analyse mondiales chez Schneider Electric.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril gagnait 0,38 % à Londres par rapport à la clôture de lundi, à 60,79 dollars. Le baril américain de WTI pour le mois de mars s’appréciait dans le même temps de 0,31 % à 58,15 dollars.

« La reprise progresse à un rythme plus rapide que ce que les gens pensent », a déclaré Ed Morse, responsable de la recherche sur les matières premières chez Citigroup Inc. « La reprise de la demande semble s’améliorer alors que l’inventaire est nettement supérieur à ce que beaucoup de gens imaginaient. »

En effet, les deux contrats de référence en Europe et aux États-Unis ont enregistré des gains de plus de 20 % depuis le début de l’année. « Nouveau jour, nouveau sommet : aujourd’hui ne fait pas exception », note Eugen Weinberg, analyste de Commerzbank. Le pétrole brut « accroît ses gains, stimulés par les réductions d’approvisionnement des principaux producteurs, une discipline stricte (de respect des quotas) et l’espoir de nouvelles mesures de relance économique aux États-Unis » a listé Avtar Sandu, de Phillip Futures.

« Un dollar plus faible a également contribué à l’appréciation des prix », a ajouté M. Sandu. « Tout le monde sans exception : analystes, chercheurs, banques d’investissement, fonds spéculatifs… brossent un tableau positif pour les mois à venir », a rapporté Tamas Varga, de PVM, se souvenant que « la dernière fois que le marché pétrolier était aussi optimiste, c’était probablement en 2008 ».

L’augmentation de la demande en Asie a également donné un coup de pouce à l’or noir dans les dernières semaines.

« Non seulement la Chine a connu une reprise en forme de V, mais elle est en fait de retour dans un mode de croissance significatif », a déclaré Ben van Beurden, PDG de Royal Dutch Shell Plc, dans une interview télévisée à Bloomberg la semaine dernière. « Nous sommes assez optimistes quant à ce que nous voyons en Chine. »

Les prix du baril de pétrole reculaient jeudi, marquant une pause après plusieurs bonnes séances. « Les marchés se sont demandé si, à ces hauts prix du brut, on ne va pas commencer à voir davantage de production venir de l’OPEP dès le mois d’avril », a estimé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

« On a eu une forte hausse des cours tous ces derniers mois, mais maintenant que ces prix ont pris de la hauteur avec un Brent au-dessus de 60 dollars le baril, le sentiment des investisseurs est que cela va encourager davantage de production à venir sur le marché », ce qui pourrait faire baisser les cours à nouveau.

Canopy Growth

La compagnie canadienne a dévoilé mardi ses résultats trimestriels, annonçant une perte de 829,3 millions en raison des charges de dépréciation et de restructuration liées aux coupes d’emplois annoncées à la fin de l’an dernier. En effet, l’entreprise a procédé à l’élimination de plus de 1000 postes ainsi qu’à la fermeture de cinq sites de production au Canada en décembre. Toutefois, Canopy Growth estime qu’elle devrait être en mesure d’atteindre une rentabilité dans les prochains trimestres. « Nous sommes à la fin de cette année de transition et notre équipe a fait de grands progrès », a affirmé le chef de la direction, David Klein, aux analystes. « Nous sommes fermement sur la voie de la rentabilité. »

Ce dernier croit que la venue d’une administration démocrate aux États-Unis permettra l’adoption d’une législation sur le cannabis. « Nous prévoyons que cette législation inclura une réforme globale pour garantir la justice réparatrice, protéger la santé publique et mettre en œuvre une taxation responsable tout en mettant fin à l’interdiction du cannabis », a affirmé M. Klein. « Nous pensons que cette législation, ou qu’une combinaison de mesures de réforme, pourrait permettre à Canopy d’entrer sur le marché américain du THC au cours de l’année 2021. » D’après la société, la croissance de ses revenus devrait s’accélérer au rythme de 23 % fixé au troisième trimestre à des taux de croissance de 40 % à 50 % de l’exercice 2022 à l’exercice 2024.

Canopy a lancé en novembre, en partenariat avec Martha Stewart, des bonbons au cannabidiol (CBD) qui connaissent un franc succès aux États-Unis. « En seulement quatre mois depuis leur lancement, les produits Martha Stewart au CBD ont déjà dépassé les ventes annuelles de plus de 94 % de toutes les marques de CBD vendues aux États-Unis et sur la base du taux d’exécution actuel, Martha se classerait parmi les 3 % des marques de CBD la plus performante », a souligné M. Klein. Le titre a connu une bonne séance mardi, grimpant de plus de 11 % alors que son titre a accumulé des gains de 17 % l’année dernière.

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

 
 
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS