Blogue

29 janvier 2021

Une bulle spéculative s’empare de Wall Street

Par PRATTE

 

Marchés en bref

Grosse semaine pour Wall Street alors que les investisseurs surveillaient la publication de plusieurs résultats trimestriels ainsi qu’une réunion monétaire de la Banque centrale américaine (Fed).

Lundi, à la clôture des marchés, le Dow perdait 0,12 %, le NASDAQ progressait de 0,69 %, tandis que le S&P 500 est parvenu de peu à un nouveau sommet à 3855,36 points en hausse de 0,36 %.

Le titre de GE a connu une bonne séance, terminant avec des gains de 6 % à la veille de la publication de ses résultats trimestriels. Plusieurs titres ont explosé lundi alors que les petits investisseurs se sont rués sur ces derniers. Bed Bath & Beyond et AMC Entertainment sont les dernières cibles de spéculation pour les investisseurs particuliers, créant un scénario de cauchemar pour les fonds de couvertures.

Le titre de Bed Bath & Beyond a grimpé de 40 % pour finalement clôturer en hausse de 1,5 %, tandis que celui d’AMC Entertainment explosait de 70 % et a clôturé avec des gains de 25,9 % lundi.

L’action de GameStop a grimpé de 150 % en milieu de séance lundi, ayant déjà accumulé plus de 300 % en janvier seulement. L’envolée soudaine et brusque du prix de l’action et de la valorisation de GameStop a sans doute été alimentée par des liquidations forcées étant donné le fort intérêt pour la vente à découvert (toujours supérieur à 100 %). « Dans une moindre mesure, celle-ci a aussi été alimentée par la spéculation d’investisseurs particuliers suite à des prévisions sur le nouveau cycle dans l’industrie du jeu vidéo et à la participation de la société de capital-risque RC Ventures », estiment lundi les analystes de Telsey Advisory Group.

« Nous pensons que le prix de l’action et la valorisation actuelle ne sont pas durables et nous nous attendons à ce que le titre revienne à une valeur normale/juste, guidée par les fondamentaux économiques », ajoutent-ils.

« Nous assistons présentement à un affrontement intéressant entre les investisseurs particuliers et les grandes institutions, » a déclaré Delano Saporu, fondateur de New Street Advisors Group. « Les émotions fortes et encourageantes des deux côtés créent un environnement d’investissement basé sur les émotions. »

C’était un bon début de séance mardi pour les trois principaux indices qui carburaient par la publication de résultats trimestriels de plusieurs grandes entreprises. Le titre de GE a débuté avec des gains de 9 % après avoir dévoilé de solides résultats. Même scénario pour Johnson & Johnson qui a ouvert en hausse de 3 %.

L’action de GameStop poursuivait sa bonne performance mardi, alors qu’il accumulait des gains de 20 % en l’absence de nouvelles tandis que l’action d’AMC gagnait plus de 10 %.

Ce fut une séance sous le signe de la prudence pour les marchés qui ont terminé en baisse. Le Dow reculait de 22 points, le NASDAQ perdait 0,1 % tandis que le S&P 500 cédait 0,15 %.

La bulle spéculative de ventes à découvert entourant certains titres a poursuivi son envolée. Gamestop a clôturé avec des gains de 92 % alors que celui d’AMC grimpait de 12 %.

 

« C’est une bataille, pas un marché », a déclaré Gregory Faranello, responsable de la négociation des taux américains chez AmeriVet Securities. « Les positions gamma courtes peuvent être très douloureuses. Ajoutez à cela des paris directs importants qui vont à l’encontre des couvertures qui doivent se produire, et vous avez un marché disloqué et parabolique où l’achat engendre plus d’achats. Ces mouvements se terminent quand ils se terminent, et généralement avec douleur pour les gagnants. »

L’investisseur de « The Big Short », Michael Burry, a déclaré mardi dans un tweet désormais supprimé que la négociation sur GameStop était « contre nature, insensée et dangereuse » et qu’il devrait y avoir « des répercussions légales et réglementaires ».

Wall Street a ouvert encore une fois en baisse mercredi ; le Dow reculait de 1,36 %, le S&P de 1,29 % et le NASDAQ de 1,04 %. L’intensification du comportement spéculatif des investisseurs particuliers continuait mercredi de préoccuper les investisseurs. En effet, le titre de Gamestop continuait de bondir à l’ouverture avec des gains de 200 % alors que celui d’AMC bondit de 215 %.

L’action de BlackBerry a également été prise d’assaut par les boursicoteurs, grimpant de plus de 48 %. Ces derniers se sont créé une communauté sur Reddit, Wall Street Bets, qui compte plus de 2,5 millions de membres, un nombre qui ne cesse d’augmenter depuis le début de la frénésie. Ces derniers souhaitent attaquer les fonds de couvertures qui ont misé sur une baisse de la valeur de ses actions. Ces boursicoteurs se sont mobilisés, soit par attachement à la marque ou simplement attiré par l’appât du gain, et ont décidé d’empêcher cette opération en achetant massivement des actions de GameStop.

Cette montée des titres « pousse les Hedge funds » qui avaient parié sur leur baisse, « à devoir liquider des positions et à lever des fonds » pour couvrir leurs paris, a expliqué Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services. « Pour couvrir leurs positions “short”, ils vendent leurs positions “longues” », a-t-il résumé. C’est David contre Goliath, une armée de petits investisseurs qui veut s’attaquer à l’établissement de Wall Street.

 « Ce sont des bulles. C’est la définition classique d’une bulle » martèle le professeur de finance.  « Beaucoup de ces petits investisseurs ne connaissent pas les règles de base. Il n’y a absolument rien dans GameStop ou dans AMC qui peut justifier la valeur de leur action » estime Mo Chaudhury, professeur de finance à l’Université McGill. Le titre de GameStop a enregistré des gains de 135 % mercredi alors que celui d’AMC a explosé de 301 %.

Le titre de Boeing reculait de 4 % mercredi, après avoir dévoilé des pertes nettes de 12 millions de dollars. Les trois principaux indices ont clôturé la séance de mercredi en baisse de 2 %, alors que les investisseurs semblaient prendre une pause tout en surveillant de près la bulle spéculative. La publication en début d’après-midi du communiqué du Comité monétaire de la Fed a également affaibli les indices. « La Fed a reconnu que la reprise économique s’était affaiblie au cours des deux derniers mois de l’année dernière », a souligné Paul Ashworth de Capital Economics.  

Wall Street a ouvert en force jeudi, après avoir enregistré sa pire performance en trois mois. Le Dow gagnait 300 points, le NASDAQ avançait de 1,0 % tandis que le S&P accumulait des gains de 1,2 %. La frénésie spéculative s’est poursuivie jeudi alors que les plateformes de courtage en ligne telles que Robinhood et TD Ameritrade ont décidé de réduire les échanges de plusieurs actions créant la panique et la déception auprès des boursicoteurs. Ainsi, le titre de GameStop (GME) a terminé la séance en baisse de 43,18 % à 197,44 dollars après avoir enregistré des gains de 134 % la veille et de 1000 % sur le mois.  Les autres titres faisant partie de la cible des investisseurs ont également chuté ; BlackBerry reculait de 41,59 %, Nokia de 28,17 % et AMC de 56,63 %.

« Les titres insensés continuent de dominer une grande partie de la conversation sur le marché », a déclaré Adam Crisafulli, fondateur de Vital Knowledge, dans une note jeudi. « Loin du pays de l’imagination, le contexte macroéconomique reste globalement le même, et surtout positif. »

Les trois principaux indices ont clôturé la séance de jeudi en hausse ; le Dow gagnait 0,99 %, le NASDAQ avançait de 0,50 % tandis que le S&P 500 progressait de 0,98 %. American Airlines a bondi de 9,3 % suivant la publication de résultats trimestriels qui se sont avérés meilleurs que prévu. Le titre est également devenu jeudi la dernière cible des boursicoteurs alors que ces derniers se sont précipités pour acheter des actions pour réduire leurs pertes.

Il est important de noter que la bulle spéculative que nous avons connue cette semaine soulève les inquiétudes des autorités à travers le monde.  L’Autorité des marchés financiers du Québec a publié un communiqué pour avertir les Québécois des risques associés à cet engouement.

« L’Autorité des marchés financiers (l’« Autorité ») met en garde les Québécois à l’égard des risques très élevés liés à toute forme de spéculation boursière, notamment encouragée au sein de certains forums sur Internet et les médias sociaux. Au cours des derniers mois, et plus particulièrement depuis le début de 2021, des forums de discussion et certains médias sociaux amplifient l’engouement de particuliers pour certains titres boursiers. Les effets sur la valeur en bourse de ces titres peuvent laisser croire aux investisseurs sans expérience ou aux spéculateurs qui s’y aventurent à une embellie des résultats ou à un accroissement de la performance financière de ces entreprises. Mais en réalité, il n’en est rien. »

Les trois principaux indices ont ouvert la séance de vendredi en baisse alors que les investisseurs demeuraient prudents face à la bulle spéculative qui entoure les marchés depuis quelques jours.

Apple

L’entreprise a publié mercredi de solides résultats trimestriels, enregistrant plus de 100 milliards de dollars de ventes. Les ventes de l’iPhone ont représenté près de 59 % de son chiffre d’affaires alors que ses ventes ont augmenté de 17 % d’une année sur l’autre pour atteindre 65,6 milliards de dollars en un seul trimestre. « Apple a connu un trimestre exceptionnel dans presque chaque catégorie de produits », a commenté Yoram Wurmser, analyste pour eMarketer. « La pandémie continue clairement de bénéficier au bilan de l’entreprise alors que les clients s’arrachent les Macs, les iPads et les téléphones du groupe ».  

« L’iPhone a connu un trimestre particulièrement bon, avec une hausse de ses revenus de 10 milliards de dollars », poursuit l’expert. « L’anticipation d’une forte demande pour l’iPhone 12 Pro est sans doute de bon augure pour les prochains trimestres. »

Facebook

La compagnie a également dévoilé mercredi de solides résultats trimestriels, accumulant plus de 28 milliards de dollars de revenus. Facebook a également enregistré 11,2 milliards de bénéfice net, une hausse de 53 % en seulement un an. Toutefois, l’entreprise demeure prudente quant à ses gains en 2021. Cette dernière estime que les changements de confidentialité d’Apple dans iOS 14 pourraient avoir un impact sur la capacité de Facebook à cibler les publicités, ce qui pourrait commencer à affecter ses activités à la fin du premier trimestre. « Même si le calendrier des changements induits par iOS 14 (le système d’exploitation des téléphones intelligents et tablettes d’Apple) reste incertain, nous nous attendons à voir un impact dès la fin du premier trimestre », précise l’entreprise.

Mark Zuckerberg a annoncé que la société envisageait maintenant de réduire la quantité de contenu politique que les utilisateurs voient dans leur fil d’actualité. « L’un des principaux commentaires que nous entendons actuellement de la part de notre communauté est que les gens ne veulent pas que la politique et les disputes prennent le dessus sur leur expérience sur nos services », a déclaré Zuckerberg.

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

 
 
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS