Blogue

22 janvier 2021

Les marchés réagissent à la nouvelle administration

Par PRATTE

Marchés en bref

Wall Street était fermé lundi en raison du congé du jour de Martin Luther King Jr. Les trois principaux indices ont connu une bonne séance mardi, se préparant à l’entrée d’une nouvelle administration aux États-Unis. Le Dow grimpait de 0,38 % à 30 390,52 points, le S&P 500 avançait de 0,81 % à 3 798,91 points tandis que le NASDAQ gagnait 1,53 % à 13 197,18 points. « Le marché se prépare à la nouvelle administration américaine et à davantage de soutien budgétaire », a résumé Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

Les titres provenant du secteur de la technologie ont tous connu une bonne journée. Facebook a terminé avec des gains de 3,9 %, Alphabet de 3,3 % alors que Microsoft a clôturé en hausse de 1,8 %.

Les investisseurs continuaient de surveiller de près la saison des résultats trimestriels qui connait un bon début. « Nous nous attendons à ce que les investisseurs examinent les résultats du quatrième trimestre et se concentrent sur les commentaires des entreprises sur la trajectoire de la reprise en 2021 », a déclaré David Kostin, responsable de la stratégie d’actions américaines chez Goldman. « Alors que les investisseurs se tournent vers 2021, la politique reste un moteur clé des bénéfices des entreprises. »

Goldman Sachs a dévoilé des résultats trimestriels à la hausse grâce à la forte croissance de son activité de banque d’investissement. Toutefois, son titre a terminé la séance en baisse de 2,26 %. Bank of America a également connu une mauvaise séance, terminant en recul de 0,73 %. Cette dernière a vu ses profits du quatrième trimestre 2020 nettement reculer, affectée par les taux d’intérêt bas et le ralentissement de son activité de banque de détail.  

Mercredi, les marchés ont ouvert en hausse à quelques heures de l’entrée en poste du nouveau président américain, Joe Biden. Le Dow gagnait 220 points, le S&P 500 avançait de 1,1 % et le NASDAQ gagnait 1,8 %, propulsé par le titre de Netflix (+13 %). 

« Une investiture est un nouveau départ et une raison d’être optimiste », explique JJ Kinahan de TD Ameritrade. « En combinant cela avec les résultats solides dont les investisseurs ont pris connaissance la nuit dernière et ce matin de la part de Netflix et de Morgan Stanley, on comprend pourquoi les marchés commencent la journée en hausse. »

Le titre de Morgan Stanley a ouvert avec des gains de 1,65 % après avoir enregistré de bons profits lors du dernier trimestre grâce à l’envol de ses activités de services aux entreprises et sur les marchés, malgré l’impact de la pandémie sur l’économie.

Le Dow a bondi mercredi de 257,86 points, ou 0,8 %, pour atteindre un nouveau sommet de clôture de 31 188,38. Le S&P 500 a progressé de 1,4 % pour atteindre un nouveau sommet de 3 851,85 points, mené par le secteur des services de communication. Pour sa part, le NASDAQ a enregistré une hausse de près de 2 % à 13 457,25 points, atteignant lui aussi un nouveau record. Les trois indices ont également touché leur sommet intrajournalier au cours de la séance.

« Le rallye le plus récent du marché boursier devrait voir (au moins) une pause latérale à très court terme », a déclaré Matt Maley, stratège en chef du marché dans un courriel. « L’ampleur du marché était assez pauvre pendant le rallye. »

Wall Street a ouvert sans direction jeudi ; le Dow reculait de 20 points, le S&P 500 a ouvert en légère hausse tandis que le NASDAQ avançait de 0,1 %. Le titre d’United a chuté de 5,7 % après avoir dévoilé des résultats trimestriels décevants, entre autres des pertes de 7,1 milliards de dollars en 2020. Le transporteur a averti que les ventes continueraient de souffrir au début de 2021 en raison de la pandémie de coronavirus qui se poursuit.

« Les marchés ont enregistré une de leurs meilleures performances lors d’une journée d’investiture. Ce qui démontre la confiance des investisseurs envers la nouvelle administration », explique notre président et gestionnaire de portefeuille Philippe Pratte.

Le NASDAQ a encore une fois clôturé à un nouveau sommet, terminant avec des gains de 0,6 % soutenu par les titres technologiques. Le Dow reculait de 12,37 points tandis que le S&P 500 avançait de seulement 0,1 %. Les titres technologiques ont connu une bonne semaine alors que les analystes s’attendent à de solides résultats trimestriels de leur part. Apple a terminé la séance de jeudi en hausse de 3,7 %, accumulant des gains 7,7 % depuis le début de la semaine. Facebook a pour sa part gagné 8,6 % et de 5,8 % pour Microsoft.

Netflix

La plateforme de diffusion en continu a couronné sa plus grande année de son histoire en beauté. Elle a ajouté plus de clients que prévu, tout en affirmant qu’elle n’avait plus besoin d’emprunter de l’argent pour construire son empire du divertissement. Ce fut donc une bonne année, marquée par une pandémie qui a confiné le monde entier, permettant aux plateformes de streaming d’attirer de nouveaux abonnés. Lors du dernier trimestre, Netflix a enregistré un bénéfice net de 542 millions de dollars — inférieur de 40 millions à celui d’il y a un an — pour un chiffre d’affaires de 6,6 milliards, soit une hausse de 21,5 %.

« Les États-Unis sont le marché où nous avons la meilleure pénétration ; or, Netflix ne représente que 10 % du temps passé devant la télévision », a souligné Reed Hastings, le patron du groupe, lors d’une conférence aux analystes. En deux ans seulement, la plateforme a doublé son nombre d’abonnés passant de 111 millions début 2018 à 203,7 millions fin 2020.

Plusieurs titres originaux ont permis au géant d’attirer de nouveaux utilisateurs tels que « Queen’s Gambit » qui a été visionné par 62 millions de foyers au cours des 28 premiers jours suivants sa sortie, alors que « Bridgerton » est en passe d’atteindre 63 millions de comptes. « Les dernières productions de Netflix ont surpassé les attentes de tous, incluant ses propres dirigeants. On voit ainsi la qualité de production de l’entreprise qui arrive à mettre à profit leurs expertises » estime notre président et gestionnaire de portefeuille Philippe Pratte.

Le titre de l’entreprise avait accumulé des gains de 67 % en 2020, mais avait perdu plus de 7,2 % depuis le début de l’année. Son titre gagnait de plus de 10 % à Wall Street lors des échanges électroniques après la clôture de la bourse mardi. Cette progression s’est poursuivie mercredi, en hausse de 13 % à l’ouverture, portée par l’enthousiasme de ses résultats, pour clôturer avec des gains de 17 %.

Banque du Canada

Le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, a dévoilé mercredi son Rapport sur la politique monétaire de 2021, tout en annonçant le maintien du taux directeur à 0,25 %. Selon le gouverneur de la Banque du Canada, la deuxième vague du coronavirus « porte un coup très dur à l’économie canadienne », alors que l’institution prévoit que le produit intérieur brut plongera de 2,5 % au premier trimestre de 2021. « Nous pouvons nous attendre à un fort rebond de l’économie à partir de la deuxième moitié de l’année » à cause des vaccins, a affirmé Tiff Macklem. « Comme il est possible que l’ampleur et la durée des mesures visant à contrer le virus soient encore élargies, le recul au premier trimestre pourrait être plus important », a-t-il ajouté.

Ainsi, la Banque du Canada a adopté un ton positif sur les perspectives de l’économie nationale, choisissant de regarder au-delà d’un début de 2021 faible, alors que les efforts de vaccination s’accélèrent. « Compte tenu de la faiblesse à court terme et de la nature prolongée de la reprise, nous avons conclu que le degré exceptionnel de relance monétaire actuellement en place reste approprié », a affirmé Tiff Macklem. Pour l’année en cours, l’institution prévoit une croissance du PIB qui devrait s’établir à 4 % et à 5 % en 2022. Toutefois, la Banque estime que l’économie canadienne ne sera pas en mesure de récupérer les pertes pour l’économie avant 2023.

« La Banque du Canada et son gouverneur semblent confortables avec le niveau de stimuli présent dans le marché canadien », explique Philippe Pratte.

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

 
 
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS