Blogue

6 novembre 2020

Les élections américaines

Par PRATTE

Marchés en bref

Après avoir enregistré son pire mois depuis mars, Wall Street a rebondi lundi à la veille des élections américaines. Le Dow a terminé la séance en hausse de 1,60 %, le NASDAQ gagnait 0,42 % alors que le S&P 500 avançait de 1,23 %. « La baisse avait été vraiment forte et rapide et les marchés étaient survendus, ce qui a conduit à des mouvements d’achats aujourd’hui », explique Gregori Volokhine.

Les marchés ont également ouvert en force mardi ; le Dow gagnait 650 points, le S&P 500 2,2 % et le NASDAQ 2 %. Les titres de Facebook, Amazon, Netflix, Microsoft et Apple ont tous ouvert en hausse de 1 %. « En fin de compte, les marchés veulent de la clarté, et la principale menace qui pèse sur les actifs à risque cette semaine est l’émergence d’une élection contestée, donc si les courses sont suffisamment serrées pour que les résultats soient contestés, attendez-vous à un renversement du rallye de ce matin », a déclaré Tom Essaye, fondateur de The Sevens Report.

Wall Street a finalement clôturé la séance en forte hausse alors que les investisseurs espéraient que les résultats seraient clairs et déterminants sans être contestés. Le Dow a grimpé de 700 points en milieu de séance pour terminer avec des gains de 554 points. Le S&P 500 a clôturé en hausse de 1,8 % et le NASDAQ avançait de 1,9 %.

« Le point d’inflexion clé pour les marchés sera de savoir si le gouvernement — qu’il soit dirigé par Biden ou Trump — est divisé », a déclaré Peter McCallum, stratège des taux chez Mizuho International Plc à Londres. « Dans l’état actuel des choses, c’est le résultat le plus probable, les actions étant un peu plus basses et la courbe du Trésor s’aplatissant. »

Les trois principaux indices ont ouvert la séance de mercredi en hausse ; le Dow gagnait 400 points, le S&P 500 1,9 % et le NASDAQ 2,6 %.

« Je pense que la grande nouvelle pour les marchés en ce moment, du moins en apparence préliminaire, est qu’il n’y aura pas de vague bleue, ce qui est généralement favorable aux marchés », a déclaré Mike Lewis, directeur général des opérations au comptant sur les actions américaines chez Barclays sur « Squawk Box » de CNBC. « Je pense que les perspectives d’avenir pour les marchés sont que ce sera plus une question de politique et de la Fed que de politique, ce qui est une bonne chose pour les marchés. »

Les titres des grandes compagnies du secteur de la technologie ont permis aux indices de maintenir leur avance. Les investisseurs se sont rués sur ces actions qui ont enregistré des gains boursiers tout au long de l’année. Facebook, Amazon, Apple, Netflix, Alphabet et Microsoft gagnaient tous 3 % à l’ouverture. Or, « le marché s’était clairement positionné pour Biden en vendant les actions du secteur technologique et en achetant celles qui auraient profité d’un important plan de soutien à l’économie », remarque Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services. « La balance revient à l’équilibre maintenant que la victoire de Biden est beaucoup plus aléatoire », estime-t-il.  

Les résultats entourant le congrès ont paru satisfaire les investisseurs mercredi. En effet, les républicains semblaient conserver le contrôle du Sénat et les démocrates, quant à eux, gardaient le contrôle de la Chambre des représentants.

Les trois principaux indices ont poursuivi sur leur lancée mercredi malgré les incertitudes entourant les résultats des élections. Le Dow Jones a bondi de 367,63 points, ou 1,3 %, à 27 847,66 atteignant d’ailleurs une hausse de plus de 800 points lors de la séance de mercredi. Le S&P 500 a terminé avec des gains de 2,2 %, soit 74,42 points, à 3443,44 après avoir gagné jusqu’à 3,5 % plus tôt dans la journée. Les investisseurs se sont rués vers les titres technologiques qui ont fait bonne figure pendant la majeure partie de cette année tumultueuse. Le NASDAQ a bondi de 3,9 %, ou 430,21 points, à 11 590,78.

Les actions des grandes entreprises technologiques ont toutes enregistré des gains mercredi ; Apple et Microsoft gagnaient 4 %, Facebook augmentait 8,3 %, alors qu’Alphabet et Amazon ont tous deux bondi de plus de 6 %.

Alors pourquoi les marchés ont-ils aussi bien réagi dans les dernières séances malgré l’incertitude qui plane quant au gagnant des élections américaines ? Quelques semaines avant les élections, plusieurs investisseurs avaient parié sur une « vague bleue » mise en évidence par plusieurs sondages qui estimait que Biden allait remporter les élections. Cette victoire signifiait la mise en œuvre d’un énorme programme de relance qui aurait stimulé les actions de valeur, les petites capitalisations et l’énergie alternative.

Ainsi, les titres technologiques sont devenus moins attrayants, alors que les préoccupations d’une réglementation plus stricte et de taxes plus élevées étaient à prévoir si les démocrates remportaient les élections. Les titres provenant du secteur de la santé ont également reculé dans les dernières semaines, par crainte que les démocrates puissent étendre la loi sur les soins abordables tout en approuvant de nouveaux règlements.

Toutefois, la tendance de ces titres délaissés par une possible « vague bleue » s’est inversée mercredi.   Les actions du secteur de la santé ont bondi de 4,5 % et ceux du secteur de la technologie augmentaient de 3,8 %. Ainsi, le congrès divisé entre les républicains et les démocrates apporte l’espoir d’un frein sur certaines réglementations de politiques fiscales et de projets de loi annoncés par chacun des partis.

« Il semble que le marché va monter, quel que soit le vainqueur [de la Maison-Blanche], mais il augmentera pour différentes raisons », a déclaré Sam Stovall, stratège en chef des investissements chez CFRA. « La technologie fera mieux si la menace de réglementation et de rupture est dissoute, tandis que les industries et les matériaux pourraient faire mieux s’il devait y avoir une relance économique avec les dépenses d’infrastructure. »

Jeudi, Wall Street a continué sur sa lancée en début de séance, soutenu par l’espoir que le vainqueur de l’élection présidentielle américaine serait bientôt déterminé. Le Dow gagnait 423 points, soit 1,5 %, le S&P 500 grimpait de 1,6 % et le NASDAQ progressait de 1,8 %.

Par ailleurs, les trois principaux indices ont enregistré des gains hebdomadaires importants depuis lundi. Le Dow a augmenté de plus de 6 % depuis le début de la semaine tandis que le S&P 500 et le NASDAQ ont augmenté de 7,1 % et 8,2 % au courant de cette même période.

Cette bonne performance s’est poursuivie tout au long de la journée. Le Dow a clôturé en hausse de 542,52 points, le S&P 500 a grimpé de 1,95 % et le NASDAQ de 2,6 %. C’était la première fois depuis 1982 que le Dow et le S&P 500 ont augmentée d’au moins 1 % en quatre séances consécutives.

Les titres technologiques ont également continué à enregistrer de solides gains. Facebook et Amazon ont tous deux gagné plus de 2 % tandis que Netflix, Apple et Microsoft ont terminé la séance en hausse de 3 %. Le titre de Facebook a accumulé des gains de 12 % cette semaine, Amazon et Apple ont augmenté de 9,4 % et 9,3 %, respectivement, au courant de cette période alors que Microsoft a bondi de 10,3 %.

« Ce fut une semaine haute en couleur alors que l’incertitude électorale semble avoir eu un impact positif sur les marchés. Le fait que le statu quo demeure en place pour l’instant pour le Sénat et le Congrès réconforte les investisseurs alors que les deux partis devront faire des compromis », estime notre président et gestionnaire de portefeuilles Philippe Pratte.

Les trois principaux indices américains ont ouvert sans direction vendredi alors que les investisseurs demeuraient prudents évaluant les dernières données sur le chômage américain qui se sont révélées meilleures qu’anticipées tout en cherchant des éclaircissements sur les résultats des élections présidentielles.

 

marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

 
 

 

 

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS