Blogue

8 octobre 2020

Les tweets de Trump perturbent les marchés

Par PRATTE

Veuillez prendre note que nous avons mis à jour la performance de nos différentes stratégies sur notre site https://www.pratte.ca/rendement/

Vous serez agréablement surpris de constater que nos portefeuilles ont été largement moins volatiles que les marchés. Nous aimerions également prendre l’occasion de vous souhaiter une joyeuse Action de Grâce.

Marchés en bref

Les marchés ont débuté la semaine sur une note positive, les investisseurs étant rassurés face à l’état de santé du président qui a annoncé avoir contracté la COVID-19 il y a quelques jours. « Le président Trump a affirmé qu’il quitterait l’hôpital ce soir après avoir bien réagi à plusieurs traitements contre le coronavirus, dont l’un de Regeneron », ont affirmé les analystes de Briefing.com.

Le Dow a accumulé des gains de 465 points lundi alors que le S&P 500 avançait de 1,8 % et le NASDAQ de 2,3 %. Les marchés sont demeurés plutôt stables malgré l’état de santé du président. 

« Même si cela fait augmenter l’incertitude avant les élections, le marché boursier est un baromètre de l’économie, pas de la politique », a souligné de son côté Sam Stovall du cabinet CFRA. « L’histoire montre que la plupart des chocs provoqués par l’état de santé d’un président ont généralement été bien encaissés par le marché », a-t-il ajouté. « La mort des présidents Harding, Roosevelt et Kennedy, ainsi que d’autres surprises médicales, ont entraîné des baisses de 3 % ou moins qui n’ont duré que quelques jours ». « Seuls la crise cardiaque de Dwight Eisenhower en 1955 et son diagnostic de la maladie de Crohn en 1956 ont été accueillis par des baisses de plus de 5 % qui ont duré plusieurs mois », ajoute M. Stovall.

Les trois principaux indices américains ont ouvert sans direction mardi alors que les investisseurs attendaient, en début d’après-midi, le discours du président de la Fed quant à l’état de l’économie. Le Dow a ouvert avec des gains de 106 points, le S&P avançait de 0,1 % tandis que le NASDAQ reculait de 0,1 %.

Mardi, les discussions entourant un plan d’aide budgétaire aux États-Unis continuaient d’être le sujet chaud. Lors des dernières semaines, les responsables de la Fed ont souligné que la reprise aux États-Unis dépendait fortement de la capacité du pays à mieux contenir la contamination et que de nouvelles mesures de relance budgétaire seraient probablement nécessaires pour soutenir les emplois et les revenus.

Lors de son allocution en milieu de journée, le président de la Fed, Jerome Powell, a averti que sans stimulus budgétaire, la reprise économique pourrait être plus longue qu’anticipée.

« Même si les actions publiques s’avèrent plus importantes que nécessaire, il n’y aura pas de gaspillage. La reprise sera solide et plus rapide » si l’économie est soutenue « jusqu’à ce qu’elle soit clairement sortie d’affaire », a déclaré M. Powell alors que l’administration Trump et le Congrès échouent depuis deux mois à se mettre d’accord sur de nouvelles aides. D’après Jerome Powell, il est important pour le gouvernement de soutenir l’économie américaine : un « soutien trop faible pourrait conduire à une reprise plus fragile, conduisant à des souffrances inutiles pour les ménages et les entreprises ». « Avec le temps, l’insolvabilité des ménages et les faillites d’entreprises augmenteraient, nuisant à la capacité de production de l’économie et ralentissant la croissance des salaires », a ajouté M. Powell.  

Le président Trump a annoncé en fin de journée qu’il mettait fin aux discussions entourant le stimulus budgétaire jusqu’aux élections. La nouvelle a eu l’effet d’une bombe sur les marchés, ayant pour effet la chute des trois principaux indices américains.

Le Dow a terminé la séance en baisse de 375 points, le S&P 500 reculait de 47 points et le NASDAQ perdait 177 points. « Le marché avait anticipé un accord entre les démocrates et les républicains sur un plan d’aide. La nouvelle a surpris les investisseurs, faisant chuter les marchés à une heure de la fermeture des marchés », a affirmé notre président et gestionnaire de portefeuilles Philippe Pratte.  

Les marchés étaient de retour dans le vert mercredi à l’ouverture, récupérant les pertes engendrées la veille. Le président Donald Trump a publié plusieurs tweets indiquant une extension de l’aide aux compagnies aériennes et à d’autres mesures de relance. Les actions des compagnies aériennes ont bien profité de cette nouvelle alors que United Airlines gagnait 3 % et que Delta augmentait de 2,5 %. Les titres du secteur technologique ont également été avantagés par les derniers tweets du président ; Amazon et Apple gagnaient 1 % tandis que Netflix avançait de 2,2 %.

Les trois principaux indices américains ont enregistré de solides gains lors de la séance de mercredi ; le Dow a terminé en hausse de 530 points, le S&P 500 gagnait 1,7 % et le NASDAQ 1,9 %.

Cette bonne performance s’est poursuivie jeudi à l’ouverture des marchés.

Salle de cinéma

La pandémie a eu un impact sur plusieurs secteurs de l’économie, dont celui de la culture qui a grandement souffert de la fermeture des plateaux de tournage et des salles de cinéma. Cineworld Group PLC a annoncé cette semaine la suspension temporaire de ses opérations dans ses salles de cinéma situé aux États-Unis et en Angleterre. La deuxième plus grande chaîne de cinéma mondiale a annoncé qu’à compter de jeudi, elle fermera ses 536 cinémas Regal aux États-Unis et ses 127 salles britanniques. Le titre de la compagnie a perdu plus de 89 % depuis le début de l’année.

Cette décision de Cineworld survient après que Metro-Goldwyn-Mayer ait annoncé que la sortie du nouveau film de James Bond serait retardée à nouveau.

« MGM, Universal et les producteurs de Bond, Michael G. Wilson et Barbara Broccoli, ont annoncé aujourd’hui que la sortie de No Time To Die, le 25e opus de la série James Bond, serait reporté au 2 avril 2021 afin qu’il puisse être mondialement vu au cinéma », peut-on lire sur la page Twitter officielle du film.

Au Canada, le titre de Cineplex a également enregistré des pertes de 29 % lundi après cette annonce.

La majorité des titres provenant de ce secteur ont enregistré des baisses depuis le début de la pandémie.

 

Quoique les nouveaux films se fassent rares, Cineplex n’envisage pas de fermer ses salles de cinéma. « Alors que nous révisons et peaufinons constamment nos plans d’exploitation, nous maintenons le cap et continuerons fièrement à offrir un environnement de cinéma sûr, confortable et accueillant pour les Canadiens », a déclaré la porte-parole de Cineplex, Sarah Van Lange, dans un communiqué par courriel.

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

 
 

 

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS