Blogue

21 juin 2019

Les marchés portés par la Fed

Par PRATTE
googleplus-505033250-FR

Les marchés portés par la Fed

Les marchés vivent enfin de bons moments et ont accumulé plusieurs gains, en grande partie attribuables au ton plus accommodant de la Fed. En effet, la Banque centrale a annoncé mercredi le maintien de son taux directeur en plus de révéler de possibles mesures de soutien à l’économie. Voici donc ce qui s’est passé sur les marchés.

Veuillez noter que le blogue prendra relâche pendant la période estivale. Nous serons de retour en septembre. Nous profitons de l’occasion pour vous souhaiter un bel été et pour vous remercier de votre fidélité.

Marchés en bref

Lundi a été une bonne journée pour les marchés américains alors que les trois principaux indices ont clôturé en légère hausse. Les investisseurs sont toutefois demeurés prudents tout au long de la séance puisqu’ils attendaient les résultats des réunions du comité monétaire de la Fed mardi et mercredi. « Les investisseurs attendent avant tout de voir ce qui va se passer avec la Fed, la tendance est plutôt à la retenue », a estimé Christopher Low de FTN Financial. Une autre bonne performance mardi pour les trois principaux indices qui ont encore une fois clôturé la séance en hausse. Ils ont été soutenus par l’espoir de l’ouverture des dialogues entre la Chine et les États-Unis. Les investisseurs se sont également montrés optimistes face au commentaire du président de la BCE, Mario Draghi qui a estimé que des « mesures de relance supplémentaires seront nécessaires si l’inflation continue à s’éloigner du niveau légèrement inférieur à 2 % visé par l’institut. »

Les marchés ont ouvert la séance de mercredi sans direction. Les investisseurs attendaient, quant à eux, l’issue de la réunion du comité monétaire de la Fed en début d’après-midi. Comme plusieurs s’y attendaient, la Fed a annoncé le maintien de son taux directeur entre 2,25 % et 2,50 %. Le président de la Fed a également dévoilé qu’il possédait désormais assez d’arguments en faveur d’une politique monétaire « un peu plus accommodante ». Cette prise de position dynamise habituellement les marchés. De plus, les mesures de soutien de la Banque centrale stimulent l’économie, favorisant par le fait même une baisse des rendements sur le marché obligataire, rendant ainsi les actifs jugés plus risqués, tels que les actions, d’autant plus intéressantes. Le Dow a terminé la séance en hausse de 38,46 points, tandis que le S&P 500 prenait 8,71 points et le NASDAQ gagnait 33,44 points.

C’est toujours à la hausse que Wall Street a ouvert jeudi, encouragé par les derniers commentaires de la Fed. Le S&P 500 a ouvert en hausse de 0,9 %, atteignant un nouveau sommet, soutenu par les secteurs de la technologie et de l’énergie. Le Dow gagnait 256 points aidés par les titres de Caterpillar et Exxon Mobile (+1,6 %) et le NASDAQ avançait de 1,1 %. Cette bonne performance s’est poursuivie tout au long de la journée pour Wall Street qui a clôturé en nette hausse. Cette bonne performance s’est poursuivie tout au long de la journée pour Wall Street qui a clôturé en nette hausse.

Les marchés ont ouvert en baisse vendredi, prenant une pause au lendemain d’une bonne performance.
Le TSX a également connu une bonne séance lundi, terminant avec des gains de 51 points. Il a bénéficié de l’aide du secteur de l’énergie qui gagnait 1,5 %. Ce dernier est d’ailleurs en hausse de 11 % depuis le début de l’année et n’a pas évolué parallèlement aux prix du pétrole cette année, alors que ceux-ci sont en baisse de 20 % depuis avril. Mardi, la bourse de Toronto a obtenu une de ses meilleures performances depuis le début de l’année, clôturant en hausse de 149 points. Le secteur des matériaux gagnait 1,55 % alors que celui des finances et de l’énergie ont eux aussi accumulé plusieurs gains. L’indice torontois a terminé en légère hausse mercredi, également soutenu par les derniers commentaires de la Fed. Le titre de Shopify gagnait 6,8 % permettant au secteur de récolter 1,92 %. L’indice a clôturé la séance de jeudi en hausse de 63,04 points, soutenue par les secteurs des matériaux lourds et de l’énergie. Le prix de l’or a atteint son plus haut niveau depuis septembre 2013 alors que les prix du pétrole étaient en hausse.

Facebook

La compagnie a révélé cette semaine le lancement de sa propre cryptomonnaie qui s’appellera la Libra. Celle-ci devrait être mise en marché en 2020. La Libra utilisera la technologie de chaîne de blocs en partenariat avec plus de 27 compagnies, dont Visa, Uber et Mastercard. La Libra Association, basée à Genève en Suisse, sera indépendante et à but non lucratif. Il faudra effectuer un investissement minimal de 10 millions et la Libra vise environ 100 membres pour rejoindre l’association d’ici son lancement.

Contrairement au Bitcoin, la Libra sera un système stable et non volatile. Le taux de change sera établi selon le cours de quatre devises traditionnelles : le dollar américain, l’euro, la livre sterling et le yen. Facebook mettra à la disposition des usagers un porte-monnaie numérique « Calibra » qui sera disponible sur Messenger, Instagram et What’s App et permettra d’effectuer des transactions. Cette initiative aidera la compagnie à garder ses utilisateurs sur ses différentes applications. Plusieurs États ont semblé préoccupés à la suite de cette annonce. Ces derniers sont en effet inquiets quant aux différentes réglementations entourant ce nouveau système financier « privé » qui pourrait par ricochet venir heurter les banques. Le titre a terminé la séance de mardi en baisse de 0,3 %.

Banque centrale européenne (BCE)

Le président de la BCE, Mario Draghi, a annoncé pour la deuxième fois ce mois-ci, la possibilité d’une nouvelle baisse des taux d’intérêt après plus de trois ans de stagnation. « De nouvelles réductions des taux directeurs et des mesures d’atténuation visant à en limiter les effets secondaires font toujours partie de nos outils », a déclaré Mario Draghi. Les commentaires du président de la BCE ont toutefois contrarié Donald Trump. Le président américain a en effet accusé la BCE de manipuler les taux de change au profit de la zone euro. M. Draghi « vient d’annoncer que de nouvelles mesures pourraient venir stimuler l’économie, ce qui a immédiatement fait chuter l’euro par rapport au dollar, leur donnant un avantage injuste pour concurrencer les États-Unis », a dénoncé sur Twitter Donald Trump.

Le président de la BCE a répliqué aux propos du président américain mardi, rejetant les accusations. « Nous n’avons pas d’objectif de taux de change », a déclaré Mario Draghi. « Nous avons notre mission. Nous avons notre mandat […] la stabilité des prix », a-t-il ajouté, soulignant qu’il s’agissait de son seul mandat.

Fed

Comme prévu, le comité de politique monétaire de la Fed a maintenu son taux directeur entre 2,25 % et 2,5 %. Les tensions commerciales ainsi que les incertitudes entourant la vigueur de l’économie mondiale pourraient venir justifier une éventuelle baisse des taux d’intérêt. La Réserve fédérale a également revu à la baisse sa prévision d’inflation pour cette année à 1,5 % contrairement à 1,8 % projetée en mars.

« Vu ces incertitudes et l’atonie de l’inflation, le Comité va surveiller de près les implications des données économiques à venir » et est prêt à « agir », c’est-à-dire à baisser les taux. « Pourquoi pas dès maintenant », a-t-il lancé. « Nous avons pensé qu’il était préférable d’avoir une image plus claire des choses et que nous en apprendrons bientôt davantage » sur l’évolution de la conjoncture, a déclaré la Fed. La prochaine réunion se tiendra les 30 et 31 juillet et plusieurs estiment que la Fed pourrait décider d’abaisser les taux.

Toute l’équipe de Pratte gestion de portefeuilles vous souhaite un bel été!

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).
Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.
Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS