Blogue

31 mai 2019

Les tensions commerciales atteignent de nouveaux sommets

Par PRATTE

 

Blogue 31 mai FR

Les tensions commerciales atteignent de nouveaux sommets

La guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine a continué d’inquiéter les investisseurs cette semaine. Les tensions entre les deux pays continuent de s’intensifier alors que jeudi, la Chine a accusé les États-Unis de « terrorisme économique ». Voici donc ce qui s’est passé cette semaine sur les marchés.

Marchés en bref

La bourse américaine était fermée lundi à l’occasion du congé du jour du Souvenir. Malgré une ouverture à la hausse mardi pour les trois principaux indices, les inquiétudes face à la croissance économique et les tensions commerciales a encore une fois affligé les marchés. En fin de séance, le Dow reculait de 0,9 %, le NASDAQ cédait 0,4 % et le S&P 500 perdait 0,8 %. Wall Street était également affecté par le taux de référence sur le marché obligataire, soit le taux d’intérêt sur la dette des États-Unis à 10 ans en baisse à 2.261 %, son plus bas niveau depuis septembre 2017. « Les acteurs du marché obligataire semblent très clairement penser que l’économie mondiale est en train de freiner », décrypte Karl Haeling de la banque LBBW.

Wall Street a ouvert en baisse mercredi, alors que les tensions entre la Chine et les États-Unis continuent de se multiplier. Huawei a annoncé mercredi qu’elle contestera, par l’entremise de la justice américaine, la dernière décision des États-Unis qui l’ont récemment ajouté à sa « liste noire ». De plus, la Chine a annoncé vouloir réduire ses exportations de terres rares, des métaux vitaux pour l’industrie des États-Unis. Wall Street a terminé la séance en baisse et le Dow a clôturé à son pire niveau en quatre mois.

Retour à la hausse jeudi pour Wall Street, soutenu par une stabilité de la croissance des rendements obligataires, apaisant les craintes d’une récession. Le Dow a ouvert avec un gain de 40 points, le NASDAQ gagnait 0,3 % et le S&P 500 avançait de 0,25 %. Le président Trump a surpris tout le monde jeudi en annonçant des tarifs de 5 % contre les biens mexicains importés faisant encore une fois chuter Wall Street. À l’ouverture vendredi, le Dow plongeait de 300 points, le S&P 500 reculait de 1,2 % et le NASDAQ cédait 1,3 %. Les actions des constructeurs américains d’automobiles ont chuté après l’annonce, alors qu’ils sont nombreux à posséder une production importante au Mexique. GM perdait 4 %, Ford reculait de 3,3 % tandis que Fiat Chrysler était en baisse de 5,1 %.

 

La bourse de Toronto était ouverte lundi et a débuté la semaine en légère hausse, accumulant suffisamment de gains pour récupérer une partie des pertes enregistrées la semaine précédente. Malgré le volume de transactions à la baisse, le TSX a réussi à clôturer la journée en hausse de 116 points, soutenus par le cours de pétrole qui enregistrait quelques gains en fin de séance. Mardi, l’indice torontois est de retour à la baisse, entrainé par les pertes des secteurs de l’énergie, de l’industrie et de la finance. Mercredi, le TSX a connu sa pire séance depuis le début de l’année, touché par de nouvelles inquiétudes entourant un ralentissement économique. Le secteur de la santé fut le plus touché lors de la séance, en baisse de 3,2 % tandis que le titre de Canada Goose a terminé la journée en baisse de 30 %.

Banque du Canada

Comme plusieurs s’y attendaient, la Banque du Canada a maintenu son taux directeur à 1,75 %, jugeant que « le degré de détente monétaire qu’offre le taux directeur actuel demeure approprié ». « De plus en plus de signes semblent en effet indiquer que le ralentissement qui s’est produit à la fin de 2018 et au début de 2019 est suivi d’une reprise à compter du deuxième trimestre », a annoncé la Banque centrale, précisant que le secteur pétrolier commence à se redresser, « la production étant à la hausse et les prix restant supérieurs aux creux touchés récemment ».

D’après le communiqué émis par la Banque du Canada, plusieurs indicateurs démontrent que le secteur pétrolier reprend du tonus. Le marché national de l’habitation, quant à lui, se stabilise et la croissance observée du taux d’emploi est solide. Toutefois, la Banque estime que les tensions commerciales pourraient avoir une incidence sur l’économie canadienne. Par exemple, les dernières restrictions provenant de la Chine sur les produits canadiens ont déjà des répercussions directes sur les exportations.

Canada Goose

La compagnie canadienne a dévoilé pour la première fois depuis son entrée à la bourse des résultats trimestriels en dessous des attentes des analystes. Les revenus de la société sont en hausse de 25 % atteignant 156,2 millions de dollars canadiens, alors que les estimations étaient de 156,8 millions. Canada Goose a enregistré un bénéfice net de 9 millions de dollars canadiens, ou 8 cents par action, contre 8,1 millions, ou 7 cents par action un an plus tôt.
Bien que le bénéfice net ait dépassé les attentes, le manque à gagner suscite certaines inquiétudes quant à la demande pour ses produits. La compagnie estime toutefois être en mesure d’atteindre une croissance annuelle de ses ventes d’au moins 20 % pour l’exercice en cours et envisage d’ouvrir huit magasins, dont trois, en Chine. Mercredi en fin de séance, le titre de la compagnie plongeait de 30 % soit son niveau le plus bas depuis son entrée à la bourse en 2017 et près du tiers de sa valeur.

Guerre commerciale

Encore une fois cette semaine, les tensions commerciales entourant les États-Unis et la Chine ont dominé les manchettes. « Les tensions commerciales ont atteint un nouveau sommet » et « les marchés d’actions en Amérique du Nord et en Europe ont subi de sévères pertes » après les menaces de la Chine d’une réduction des exportations de terres rares vers les États-Unis, a souligné David Madden, un analyste de CMC Markets. « Le fait même que la Chine abatte cette carte montre à quel point la situation est devenue difficile », a-t-il ajouté.

Jeudi, la Chine a accusé les États-Unis de « terrorisme économique ». « Nous nous opposons résolument à ce recours systématique aux sanctions commerciales, aux droits de douane et au protectionnisme. Cette instigation préméditée d’un conflit commercial constitue du terrorisme économique, du chauvinisme économique et du harcèlement économique à l’état pur » a ainsi déclaré lors d’une conférence de presse le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Zhang Hanhui.

 

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).
Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.
Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS