Blogue

3 mai 2019

Des bénéfices supérieurs aux attentes des analystes

Par PRATTE

Metro Wall Street FR

 

Les analystes avaient estimé une saison des bénéfices à la baisse, toutefois les résultats s’avèrent jusqu’à présent meilleurs que prévu. Selon FactSet, plus de 75 % des compagnies qui ont dévoilé leurs résultats trimestriels ont dépassé les attentes des analystes. Voici donc ce qui s’est passé sur les marchés cette semaine.

Marchés en bref

Début de semaine en légère hausse pour les bourses américaines, ce qui a permis au S&P 500 d’atteindre de nouveaux sommets. Boeing a terminé la journée en baisse de 0,46 % et Disney cédait 0,44 % après un bon début de séance à la suite du succès au box-office de son dernier film « Avengers: Endgame ». Le NASDAQ reculait mardi à l’ouverture des marchés, entrainé par le titre de Google (-8 %) qui a présenté des résultats trimestriels à la baisse pour Alphabet, sa maison mère. Le Dow a ouvert sans direction et le S&P 500 a, quant à lui, débuté la journée avec une légère baisse. Par suite du dévoilement de solides résultats trimestriels, le titre de GE a bondi de 4,5 %, celui de Pfizer prenait 2,6 % alors que l’action de Merck avançait de 2,5 %.

Mercredi, les marchés boursiers ont profité de la bonne performance du titre d’Apple (+5 %) à quelques heures seulement de l’annonce de la nouvelle politique monétaire de la Fed. Le Dow gagnait 42 points, tandis que le S&P 500 avançait de 0,2 %, lui permettant d’atteindre un nouveau sommet. Le discours du président de la Fed a ébranlé les marchés en fin de séance. En effet, les investisseurs s’attendaient à ce que la Fed abaisse éventuellement ses taux, au moins une fois d’ici la fin de l’année. Cependant, la banque a plutôt déclaré que l’inflation devrait bientôt remonter, éloignant ainsi une baisse probable.

Les investisseurs digéraient encore les commentaires de la Fed jeudi à l’ouverture de la séance, alors que les trois principaux indices ont commencé la journée en baisse. Ces derniers ont ouvert en hausse vendredi grâce à un rapport sur l’emploi démontrant la force de l’économie américaine.

Au Canada, le TSX a clôturé la journée de lundi en baisse de 13 points, entrainé par le secteur des matériaux qui reculait de 1,12 %. La bourse de Toronto a poursuivi sa mauvaise performance mardi, clôturant la journée en baisse de 19 points. Mercredi, le recul du pétrole et des métaux a fait mal à l’indice canadien qui a terminé la séance avec une perte de 77,98 points. Ces deux secteurs ont enregistré des baisses tout au long de la journée, celui de l’énergie perdait 2,6 % et celui des matériaux reculait de 1,6 %. La bourse de Toronto a ouvert en hausse vendredi grâce à des gains provenant des titres des mines et des métaux.

Alphabet

La maison mère de Google a publié mardi des résultats trimestriels en dessous des attentes des analystes. La société a déçu les marchés avec son chiffre d’affaires de 36,3 milliards alors que les analystes s’attendaient à un milliard de plus. Son bénéfice net a chuté de 29 %, plombé par une récente amende de 1,7 milliard de dollars de la Commission européenne infligée à la compagnie pour ses pratiques anticoncurrentielles. La compagnie a également dévoilé une baisse de 15 % de ses revenus publicitaires, des chiffres inquiétants selon certains analystes. En effet, ces derniers craignent que de nombreux annonceurs aient décidé de confier certaines dépenses à leurs rivaux numériques plutôt qu’à Google.

Le titre de Google a chuté de 8 % mardi à l’ouverture des marchés, sa plus grande baisse en sept ans. Les investisseurs se sont montrés frustrés devant le manque de réponse provenant de la compagnie quant aux raisons qui pourraient expliquer ces mauvais résultats. Les investisseurs sont également inquiets quant à l’augmentation des dépenses de la compagnie. Le titre d’Alphabet a tout de même avancé de 23 % depuis le début de l’année.

Apple

Apple a dévoilé cette semaine des résultats trimestriels au-dessus des attentes des analystes. Ces derniers se sont montrés soulagés devant les chiffres annoncés, faisant bondir le titre de 5 % mercredi à l’ouverture des marchés. Les ventes d’iPhone ont chuté de 17 % au dernier trimestre, des données qui avaient été anticipées par les marchés alors qu’Apple avait annoncé en janvier une baisse de ses ventes. Les derniers mois de 2018 ont été désastreux pour les ventes d’iPhone étant affectées par le ralentissement économique chinois et un marché global saturé.

D’après la société, tout ceci est chose du passé et elle estime que les données du prochain trimestre seront à la hausse. Le président d’Apple, Tim Cook, croit que la croissance sera possible, entre autres grâce à la baisse des prix de ses appareils dans les marchés émergents et à la fin des tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine. Apple termine toutefois en deuxième place du marché mondial au premier trimestre. La compagnie se situe encore derrière le géant chinois Huwaii qui a connu un meilleur trimestre, et ce, malgré une diminution de la croissance. Le titre d’Apple est tout de même en hausse de 27 % depuis le début de l’année.

Disney

L’entreprise américaine vient de compléter son meilleur mois depuis l’an 2000 grâce à une explosion au box-office de son dernier film « Avengers: Endgame » à quelques mois seulement du dévoilement de sa nouvelle plateforme de streaming. « La compagnie accumule les bonnes nouvelles depuis un certain temps », a déclaré mardi Gina Sanchez, fondatrice et directrice générale de Chantico Global. « Regardez toutes les franchises que Disney a achetées. Vous avez Marvel, vous avez Lucasfilm, vous avez ESPN, vous avez les films Pixar. Et maintenant, avec Disney + qui regroupe plus de 7 500 émissions et 500 films, c’est beaucoup de contenu, et ils produisent des superproductions. »

Son titre a accumulé des gains de près de 25 % depuis le début de l’année et a bondi de 17 % depuis avril. Malgré des pertes de près de 2 % lors de la séance de négociation de mardi, le titre demeure près de son sommet de 142,37 $. Un titre à surveiller à quelques jours seulement du dépôt de ses résultats trimestriels soit le 8 mai prochain.

 

 

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).
Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.
Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

 

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS