Blogue

5 avril 2019

Les négociations commerciales alimentent les marchés

Par PRATTE

Blogue 21 janvier FR

Encore une fois cette semaine, les négociations entre la Chine et les États-Unis ont continué d’influencer les marchés. Les investisseurs demeuraient optimistes face à un possible accord entre les deux puissances. Le pétrole a également connu un bon début de semaine, atteignant même sa meilleure performance en une décennie. La saison des impôts se termine bientôt et nous vous proposons un article pour bien vous préparer. Voici donc ce qui s’est passé sur les marchés cette semaine.

Marchés en bref

Début de semaine en force pour Wall Street alors que les investisseurs étaient enthousiastes après que celui-ci est connu son meilleur trimestre en dix ans. De plus, la publication d’indicateurs manufacturiers à la hausse provenant des États-Unis et de la Chine est venue donner un élan aux trois principaux indices. Le Dow a ouvert en hausse de 254 points aidés par des gains des titres de Caterpillar et de United Technologies. Tandis que le S&P 500 gagnait 0,8 % et le Nasdaq avançait de 0,9 % grâce à des gains provenant des titres d’Amazon, Facebook, Netflix et Alphabet. Mardi, les trois principaux indices américains ont évolué sans direction tout au long de la journée. « Le flux de nouvelles informations économiques s’est largement tari, en particulier en termes de statistiques, et le marché a juste cherché à se consolider », a estimé Karl Haeling, de LBBW. Le titre de Lyft a poursuivi sa descente aux enfers mardi, seulement quelques jours après ses débuts à la bourse. Le titre se négocie présentement à un prix moindre de ce qu’il était lors de son entrée à la bourse.

Wall Street a ouvert en hausse mercredi, alors que les négociations entre la Chine et les États-Unis continuaient d’évoluer. Le Dow gagnait 76 points aidés par les titres d’Intel et de la Goldman Sachs. Le S&P 500 avançait de 0,4 % tandis que le Nasdaq gagnait 0,5 %. Jeudi, les investisseurs continuaient de surveiller les nouvelles entourant un possible accord entre la Chine et les États-Unis. Wall Street a, quant à lui ouvert sans direction lors de cette journée. Le titre de Facebook gagnait 2 % à l’ouverture alors que l’action de Tesla perdait 11 %. Vendredi l’ouverture de Wall Street s’est fait en force, soutenu par la publication de données solide sur l’emploi aux États-Unis. Le Dow gagnait 69 points, grâce entre autres aux titres de Nike et de la Goldman Sachs alors que le S&P 500 ainsi que le Nasdaq avançaient de 0,3 %.

Au Canada, le TSX a clôturé la journée de lundi en hausse de 0,8 %. Le TSX a débuté la journée de mardi en légère hausse, après avoir enregistré sa meilleure performance quotidienne en plus de six semaines lors de la session précédente. Le secteur des services financiers progressait de 0,3 %, tandis que celui des matières premières avançait de 0,5 %. Le titre de Kirkland Lake Gold Ltd., gagnait 5,0 %, Uni-Select Inc., en hausse de 4,5 %, et Torex Gold Resources Inc. avançait de 4,3 %. Le TSX a connu une bonne session mercredi, atteignant son plus haut niveau en 2019, clôturant la journée en hausse de 15,99 points, après avoir touché un sommet intraséance de 16 337,96 points. Le principal indice boursier du Canada a ouvert en légère hausse jeudi, après une augmentation quotidienne constante depuis le début de la semaine. Le TSX a ouvert en hausse vendredi, pour une cinquième session consécutive alors que la reprise de l’emploi aux États-Unis en mars a atténué les inquiétudes quant au ralentissement de la plus grande économie mondiale.

Pétrole

Le pétrole a poursuivi sa remontée en début de semaine, sa meilleure performance en une décennie. En effet les données manufacturières chinoises et de nouvelles preuves des réductions de l’offre de l’OPEP ont alimenté les perspectives haussières des prix. Le trimestre s’est terminé vendredi, clôturant sur une progression record de 32 % sur le WTI et de 27 % sur le Brent.

Cette progression est due à une réduction de la production de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés pour éviter une surabondance. Cette entente pourrait d’ailleurs être prolongée. Les pertes imprévues du Venezuela et de l’Iran ont également contribué à la hausse des prix, atténuant les craintes d’un ralentissement de la croissance mondiale. Les États-Unis, qui sont le premier producteur mondial, ont affiché une baisse de leur production de 0,8 % en janvier. « C’est la première fois que la production baisse depuis mai » 2018, ont remarqué les analystes de ING.

La saison des impôts

Si vous n’avez toujours pas rempli votre déclaration de revenus, voici quelques nouveautés fiscales à connaître qui pourrait réduire votre facture. Tout d’abord, un nouveau crédit a été mis en place par la CAQ pour les ainées de 70 ans et plus soit le crédit d’impôt remboursable pour le soutien aux aînés. Cette initiative vise les ainés qui gagnent moins de 22 500 $ ou pour les couples qui touchent moins de 36 600 $ par année. Puis, l’âge minimum a été modifié en ce qui concerne le crédit pour la prolongation de carrière, désormais disponible dès l’âge de 61 ans (auparavant 63 ans) alors que les montants ont été bonifiés.

Un des crédits les plus importants pour la déclaration de revenus de 2018 est définitivement celui pour l’achat d’une première maison. Alors que le marché immobilier est devenu, au courant des dernières années, de moins en moins atteignable pour les premiers acheteurs, ce nouveau crédit leur donnera certainement un coup de pouce. Effectivement, lors de l’achat d’une première résidence, il sera possible de recevoir un crédit fédéral de 626 $ et un crédit provincial de 750 $, pour une économie d’impôt totale de 1376 $. Bref, La Presse a répertorié pour vous 20 trucs et nouveautés pour réduire vos impôts. N’hésitez surtout pas à nous contacter si vous avez des questions.

Tesla

Le titre de la compagnie chutait jeudi à l’ouverture des marchés après le dévoilement de résultats trimestriels décevants. La société a livré beaucoup moins de voitures au premier quart que prévu, livrant 63 000 voitures, soit 31 % de moins qu’au dernier trimestre. Les analystes avaient estimé qu’environ 76 000 voitures seraient livrées au courant du trimestre. La compagnie attribue cette diminution à la forte augmentation de la demande à l’étranger. « En raison d’une augmentation importante des livraisons en Europe et en Chine, qui à certains moments étaient cinq fois supérieure aux niveaux les plus hauts observés auparavant, et en raison de nombreux défis rencontrés pour la première fois, nous n’avions livré au 21 mars que la moitié des volumes du trimestre », justifie le groupe en affirmant qu’environ 10 600 voitures sont présentement en transit.
Le titre de Tesla a perdu 11 % à l’ouverture des marchés jeudi. Son action a chuté d’environ 21 % cette année en raison de préoccupations liées à la demande, de multiples baisses de prix, des réductions d’emplois et d’un exode continu des cadres supérieurs. La compagnie d’Elon Musk prévoit toutefois encore livrer entre 360 000 à 400 000 véhicules au courant de l’année.

 

 

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).
Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.
Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS