Blogue

29 mars 2019

Ralentissement économique

Par PRATTE

 

 

economie FR

Ralentissement économique     

Le ralentissement économique mondial a perturbé les marchés tout au long de la semaine. Le dévoilement de plusieurs données économiques est venu semer une certaine inquiétude chez les investisseurs cette semaine. Lululemon a vu son titre bondir à la suite du dévoilement de résultats trimestriels au-dessus des attentes. Voici donc ce qui s’est passé sur les marchés cette semaine.

Marchés en bref

Les marchés américains ont vécu un début de semaine difficile alors que le ralentissement économique mondiale continuent d’inquiéter les investisseurs. Apple reculait également à l’ouverture s’échangeant à -1,33 % quelques heures avant le dévoilement de son premier site de streaming faisant ainsi concurrence à Netflix (+0,40 %) et Amazon (+0,39 %). Mardi, les trois principaux indices ont débuté et clôturé la journée en hausse aidée par des gains dans le secteur de l’énergie et des banques.

Wall Street a ouvert en légère hausse mercredi et les investisseurs surveillaient de près les taux d’intérêt sur le marché obligataire américain. Le taux d’intérêt de trois mois demeurait mercredi près de son plus haut niveau en douze ans, à 2,448 %, alors que celui à dix ans a chuté à 2,351 %, son taux le plus bas depuis la fin 2017.

La reprise des négociations entre la Chine et les États-Unis est venue soulever les marchés jeudi tout au long de la journée. De plus, après avoir atteint mercredi un nouveau bas depuis décembre 2017, le taux d’intérêt sur la dette américaine à dix ans a rebondi jeudi et atteignait 2,397 % en fin de journée. Le Dow a terminé la journée en hausse de 0,36 %, le NASDAQ prenait 0,34 % tandis que le S&P 500 avançait de 0,36 %. Wall Street a ouvert en hausse vendredi, permettant aux trois principaux indices de clôturer le trimestre en hausse. Le Dow a accumulé des gains de 10,3 % pour ce trimestre, le NASDAQ est en voie de terminer le quart avec sa meilleure performance depuis le premier trimestre de 2012, tandis que le S&P 500 est en hausse de 12,3 %, son meilleur gain trimestriel depuis celui du troisième trimestre en 2009.

Au Canada, le TSX a ouvert en hausse lundi, malgré une forte baisse de 0,9 % du secteur de l’énergie en raison de la baisse des prix du pétrole. Les gains des titres du secteur minier ont compensé les lourdes pertes du secteur de l’énergie. En effet, le secteur minier a su bénéficier de l’intérêt des investisseurs envers les valeurs refuges.   Malgré les inquiétudes des investisseurs face à un recul de la croissance mondiale, la Bourse de Toronto a clôturé la journée de mardi en hausse après deux séances à la baisse. Mauvaise journée pour le TSX mercredi alors qu’il a terminé la journée en baisse de 22 points, les investisseurs demeurant prudents face au ralentissement économique. Jeudi, l’indice canadien a terminé la journée en hausse, grâce au regain des titres composant le secteur financier, compensant les pertes des titres du secteur minier. Le titre de Canada Goose fut un des plus performants de la journée, en hausse de 3,5 % à la fermeture des marchés. Ouverture à la hausse pour le TSX vendredi, soutenue par des gains provenant du secteur des technologies.

Ralentissement économique

Ce sont plus de 55 économistes américains qui, réunis par la National Association for Business Economics (NABE), ont dévoilé avoir abaissé leurs prévisions de croissance pour les États-Unis en 2019 et en 2020. Selon eux, cette situation est due au ralentissement économique mondial ainsi qu’aux nombreuses tensions commerciales en cours. « Bien que les risques d’une récession d’ici 2020 demeurent faibles, ceux-ci s’accroissent », affirme aussi cette enquête trimestrielle réalisée par la NABE. Ils prévoient également que la croissance, mesurée par le produit intérieur brut, atteindra un modeste 2,4 % cette année et seulement 2 % en 2020.

De plus, leur estimation est bien inférieure à la nouvelle prévision de l’administration Trump selon laquelle la croissance du PIB restera supérieure à 3 % cette année et au courant des six prochaines années. Elle est toutefois conforme aux dernières prévisions de la Fed. Les prévisions économiques mondiales sont à la baisse et le ralentissement économique mondial en inquiète plusieurs.

Lululemon

La compagnie spécialisée dans les vêtements de yoga a déposé cette semaine des résultats trimestriels au-dessus des attentes des analystes. L’entreprise basée à Vancouver a rapporté des ventes meilleures que prévu lors de la période des fêtes. Lululemon a vu ses revenus nets progresser de 18 % pour atteindre 928,8 millions $ pour le quatrième trimestre tandis que son bénéfice ajusté par action s’est établi à 1,33 $ comparativement à 1,00 $ lors de la même période l’an dernier.

Les résultats de mercredi démontrent que l’entreprise s’engage activement dans la mode masculine, améliore ses ventes en ligne et peut potentiellement défier son plus grand rival soit Nike inc. Plusieurs analystes ont révisé leur prix cible à la hausse suivant le dévoilement des résultats. Le titre a bondi de 15 % jeudi en mi-journée.

Le Canada réduit son déficit commercial

Selon un rapport de Statistique Canada, l’écart entre ce que le Canada vend au reste du monde et ce qu’il achète s’est rétréci en janvier. Il s’agit d’une diminution importante par rapport au déficit sans précédent qu’il avait atteint à la fin de 2018. Ainsi, en janvier, le Canada a enregistré une baisse de son déficit commercial à 4,2 milliards de dollars canadiens grâce entre autres à la hausse du prix du baril de pétrole. De plus, les exportations de produits énergétiques ont augmenté de 14 % en janvier « après avoir affiché cinq baisses mensuelles consécutives », a précisé Statistique Canada. « Cela rappelle que les difficultés à court terme du secteur de l’énergie, qui ont pesé sur la croissance vers la fin de l’année dernière, devraient s’estomper », indique Josh Nye, économiste principal à la Banque Royale. Ce dernier a également inscrit dans son rapport que « Les prix ont rebondi cette année et la production devrait emboîter le pas ».

Les exportations vers les autres pays sont en hausse de 7,9 %, atteignant 13,6 milliards de dollars en janvier. De même, « les importations en provenance de pays autres que les États-Unis ont augmenté de 1,1 % à 19,4 milliards de dollars en janvier, dépassant le sommet inégalé enregistré en décembre », a précisé Statistique Canada.

 

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).
Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.
Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS