Blogue

15 mars 2019

Boeing ébranle les marchés

Par PRATTE

blogue 29 sept FR

Le titre de Boeing a secoué les marchés en début de semaine à la suite de l’écrasement d’un de ses avions. Le marché haussier aux États-Unis célébrait ses 10 ans cette semaine alors que plusieurs se demandent si la tendance haussière va perdurer. Le titre de Tesla est toujours affecté par les tweets d’Elon Musk qui sont étroitement surveillés par les agents de la bourse. Voici donc ce qui s’est passé sur les marchés cette semaine.

Marchés en bref

Le Dow a débuté la semaine en baisse de 13 points, entrainé par l’action de Boeing qui continuait de chuter après l’écrasement d’un de ses avions. Le Nasdaq a, quant à lui, commencé la journée dans le vert, aidé par une bonne performance d’Apple et de Facebook tous les deux en hausse de 2,5 %. Le S&P 500 a lui aussi ouvert avec des gains, alors que le Nasdaq et le S&P 500 « rebondissent après leur pire semaine de l’année », ont estimé les analystes de Charles Schwab. Nvidia gagnait 2,60 % à l’ouverture après l’annonce du rachat de Mellanox, un fournisseur américano-israélien de produits de réseaux informatiques. Le Dow demeurait fragile mardi à l’ouverture, alors que la récente chute de l’action de Boeing (-5,4 %) continuait de peser sur l’indice. Le Nasdaq continuait sa bonne performance, en avance de 15,45 points, et le S&P 500 gagnait 0,27 %.

Mercredi, le titre de Boeing reprenait un peu de tonus à l’ouverture. En effet, l’action avançait de 0,18 % après avoir perdu plus de 11 % de sa valeur en deux jours. Grâce à ce résultat, le Dow a lui aussi ouvert en hausse de 0,33 %, tandis que le Nasdaq s’appréciait de 0,47 %, et le S&P 500 augmentait de 0,40 %. Les doutes face au Brexit n’ont pas semblé ébranler les investisseurs après le rejet du nouvel accord. « Certains redoutaient qu’une telle décision ne chamboule complètement les marchés financiers, mais visiblement, quand on voit la Bourse de Londres quasiment stable et la livre en léger repli seulement, on se dit que les courtiers l’avaient déjà intégrée dans le marché », a estimé Christopher Low de FTN Financial. Wall Street a ouvert en ordre dispersé jeudi après la publication de données économiques à la baisse en provenance de la Chine, semant les inquiétudes en ce qui concerne la santé économique du pays. Après une longue panne des sites de Facebook ainsi que l’application Instagram mercredi, le titre de Facebook a ouvert en baisse de 2,4 %.

Wall Street a ouvert en hausse vendredi, le Dow gagnait 40 points soutenu par une hausse du titre d’Intel (+1,5%), le S&P 500 grimpait de 0,1% tandis que le Nasdaq avançait de 0,3%.

Au Canada, le TSX a ouvert en hausse lundi. Il s’agit d’un rebond pour la bourse de Toronto qui a été négative lors des trois dernières semaines. Ainsi, les titres du secteur de l’énergie et la hausse du prix du pétrole lui ont permis d’obtenir des gains significatifs. Mardi, l’indice a ouvert à son plus haut niveau depuis les cinq derniers mois, soutenu encore une fois par les titres du secteur de l’énergie. La tendance haussière s’est poursuivie mercredi pour la bourse de Toronto, aidé par les titres du secteur du cannabis. Aurora gagnait quelques points à l’ouverture, se retrouvant ainsi à son plus haut niveau depuis le mois d’octobre, tandis qu’Hexo gagnait 3,65 %. Retour à la baisse pour le TSX jeudi, entrainé par le recul du prix de l’or, faisant ainsi chuter le secteur des matériaux. Vendredi, le TSX a débuté la journée en hausse, soutenu par le secteur des matériaux.

Boeing

Le titre de Boeing chutait lundi à l’ouverture des marchés à la suite de l’écrasement d’un de ses avions. Effectivement, un avion 737 Max 8 s’est écrasé dimanche, faisant 157 morts. L’action a ouvert en baisse de 7,90 % à 389,16 dollars, entrainant sur son passage le Dow puisque Boeing est un des titres les plus performants de l’indice. Suivant la tragédie, plusieurs pays, dont la Chine, ont pris la décision de clouer au sol les appareils 737 Max 8. Cet écrasement est survenu seulement 5 mois après une tragédie semblable mettant en scène un avion du même modèle, tuant 189 personnes. Le jet 737 Max 8 est un des avions les plus populaires de la compagnie. Elle en a livré 76 modèles avec un total de 5011 commandes.
Les actions d’American Airlines Group Inc., de Southwest Airlines Co et de JetBlue Airways Corp ont également été écorchées lundi alors que ces compagnies possèdent également des avions du modèle 737 Max 8. Le titre de Boeing surperforme de manière presque exagérée depuis plusieurs mois déjà, rendant les choses moins pénibles pour les investisseurs détenant ce titre depuis longtemps. À la clôture des marchés vendredi, Boeing était en hausse de 44 % depuis la veille de Noël. Toutefois, le titre a perdu plus de 11 % de sa valeur en seulement deux jours.

Tesla

Le 25 février dernier, les agents de la Bourse, soit la Securities and Exchange Commission (SEC), ont accusé la compagnie d’un non-respect d’un accord ayant été signé en octobre 2018 entre Tesla et le groupe. L’accord stipule, entre autres, qu’Elon Musk, ne peut plus rédiger des « tweets » importuns pouvant influencer le cours de l’action de la compagnie et il doit faire vérifier ses « tweets » avant de les publier. Cependant, le 19 février dernier, Elon Musk a écrit un tweet dans lequel il vante le niveau de production de Tesla qui produirait « environ 500 000 » voitures en 2019.

Musk avait ensuite tenté de rectifier le tir : « voulais dire que le taux de production annualisé à la fin de 2019 serait probablement d’environ 500 000 (unités), c’est-à-dire 10 000 voitures par semaine. Les livraisons pour cette année demeurent attendues à environ 400 000 » unités, avait-il précisé comme indiqué dans ses prévisions officielles. Reconnu comme étant un grand utilisateur de Twitter, ses avocats stipulent que de restreindre les tweets d’Elon Musk au sujet de sa propre compagnie menace sa « liberté d’expression ». Le titre de la compagnie reculait de 1,9 % mardi. Puis mercredi, la Goldman Sachs a averti ses clients de demeurer à l’écart des actions de Tesla. La banque d’investissement a d’ailleurs prédit que la demande pour les véhicules électriques de la compagnie serait plus faible et que Tesla pourrait connaitre des résultats trimestriels décevants. Le titre a perdu plus de 14 % de sa valeur cette année.

Rallye de 10 ans

Le marché haussier célébrait cette semaine ses dix ans de croissance presque constante. À part quelques baisses ici et là, ce marché haussier est le plus long dans l’histoire de Wall Street. Le 9 mars 2009, le S&P 500 touchait son plus bas niveau alors que depuis cette date fatidique, l’indice a gagné plus de 300 %. Il s’agit d’un rendement annuel moyen de 17,68 %. De son côté, le Dow a grimpé de près de 19 000 points, soit près de 300 % alors que le Nasdaq a explosé d’environ 500 %.

Malgré ses dix années de succès, la bourse est tout de même venue près de s’effondrer à maintes reprises. « On est passé tout près d’une nouvelle déprime du marché », relève Sam Stovall, responsable de la stratégie d’investissement pour CFRA. « Pendant la crise de la dette en Europe en avril-juin 2010 puis en juillet-août 2011, aggravée alors par la dégradation de la dette des États-Unis par les agences de notation ; à l’été 2015 puis en janvier 2016 face à la chute des cours du pétrole et aux inquiétudes sur la Chine ; et plus récemment fin 2018 ». Plusieurs analystes estiment que ce marché haussier devrait perdurer, à moins d’une récession. Il serait toutefois difficile pour les investisseurs d’obtenir d’aussi bon rendement au courant des dix prochaines années.

 

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).
Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.
Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS