Blogue

18 février 2019

Revenus trimestriels des sociétés de cannabis

Par PRATTE

 

Cannabis FR

Le conflit commercial est toujours au centre de l’action alors que des pourparlers entre la Chine et les États-Unis ont été annoncés en début de semaine. La saison des résultats trimestriels s’est poursuivie et influence toujours les marchés américains et canadiens. De plus, J.P Morgan a annoncé jeudi la création de sa propre cryptomonnaie. Voici donc ce qui s’est passé sur les marchés cette semaine.

Marché en bref

Les marchés américains ont ouvert en hausse lundi alors que les pourparlers entre la Chine et les États-Unis progressaient. Rappelons que la trêve entre les deux pays se termine dans trois semaines. Tesla gagnait 3 % à l’ouverture tandis que Netflix avançait de 0,55 %. Cette tendance s’est poursuivie mardi, les trois principaux indices américains ont ouvert en hausse à la suite de l’annonce d’un accord provisoire sur le financement de la sécurité à la frontière. Le Dow progressait de 200 points, menés par Goldman Sachs et J.P. Morgan Chase, le S&P 500 grimpait de 0,7 %, soutenu par les secteurs de l’énergie et des finances tandis que le Nasdaq avançait de 0,7 %.

Emportés par un vent d’optimisme, les marchés américains ont ouvert et clôturé en hausse mercredi. « On sent beaucoup d’enthousiasme sur le sujet des négociations commerciales ainsi que sur le shutdown », a indiqué Peter Cardillo de Spartan Capital. Les marchés ont été affectés jeudi par la plus grande chute mensuelle des ventes au détail aux États-Unis depuis dix ans, soit un recul de 1,2 % par rapport à novembre. Malgré le dépôt d’un bon rapport trimestriel, le titre de Coca-Cola reculait de 7,27 %, se montrant trop prudent pour 2019 aux yeux des analystes.

C’est en hausse que les marchés ont ouvert vendredi. Le Dow Jones a fait un bond de 250 points grâce à la surperformance de J.P. Morgan Chase et de Caterpillar, tandis que le S & P 500 gagnait 0,76 %, grâce à la finance et à la technologie. De son côté, le Nasdaq progressait de 0,4%.

L’indice torontois a terminé en baisse lundi, entrainé par la mauvaise performance des secteurs de l’industrie et des matériaux, ainsi que par les problèmes de SNC-Lavalin et le recul du cours de l’or. Mardi, le TSX a ouvert en hausse de 0,26 % aidé par la bonne performance du secteur de l’énergie. De son côté, le titre de Shopify perdait plus de 5 % à l’ouverture après des résultats trimestriels décevants. L’indice canadien a reculé en fin de journée mercredi, tiré vers le bas par les secteurs des technologies et des matériaux, et ce malgré plusieurs gains dans le secteur de la santé et de l’énergie. Les titres des producteurs du cannabis sont venus donner un élan au secteur de la santé au Canada, Canopy Growth gagnait 4,8 % et Green Organic Dutchman Holdings Ltd a clôturé en hausse de 7,55 %. Vendredi matin, le TSX a ouvert en hausse, tiré vers le haut par le secteur de l’énergie attribuable aux gains des prix du pétrole.

SNC Lavallin

La compagnie, déjà dans l’eau chaude concernant des controverses politiques au Canada et dans le monde, a annoncé abaisser encore une fois ses prévisions de bénéfices pour 2018. On parle ici d’une révision à la baisse de plus de 40 % due aux nombreuses problématiques liées à un projet minier au Chili qui lui ferait perdre plus de 350 millions au quatrième trimestre. « (La nouvelle révision à la baisse) va continuer à peser sur la crédibilité de la direction, à notre avis », a commenté l’analyste Derek Spronck, de RBC Marchés des capitaux.

SNC affirme que la perte d’exploitation de la division mines et métallurgies sera plus importante que prévu, car la compagnie n’arrivera pas à s’entendre avec son client à temps afin de comptabiliser les revenus dans ses résultats de 2018. Le titre perdait 5,8 % lundi après l’annonce, s’échangeant à 34,75 $ son niveau le plus bas depuis avril 2009. Le 28 janvier dernier, lors de sa première révision à la baisse, l’action de la compagnie canadienne s’était effondrée de 27 %. SNC Lavallin dévoilera ses résultats trimestriels le 22 février prochain.

Aurora

La société canadienne de cannabis a déposé cette semaine des résultats trimestriels qui ont rencontré les anticipations des analystes. Aurora a généré des revenus de 54,2 millions lors du deuxième trimestre, en hausse de 363 % comparativement à la même période l’an passé. Un trimestre primordial pour la société alors que le cannabis est devenu légal au Canada durant cette période. Aurora a vendu 21,6 millions de dollars de cannabis récréatif légal soit environ 20 % de toutes les ventes des consommateurs du pays.

L’entreprise est présente dans 21 pays et elle s’attend à ce que son activité mondiale de cannabis médical « accélère de manière significative au cours des prochains trimestres et des prochaines années ». « Si je perds mon sommeil à cause de quoi que ce soit, c’est principalement en raison de notre capacité à approvisionner le marché mondial du cannabis », a déclaré Terry Booth, président-directeur général d’Aurora. « Je vois que cette expansion mondiale du cannabis est sur le point de s’alimenter correctement, mais il faudra cinq ans avant que nous ayons un problème d’approvisionnement excessif pour les entreprises qui peuvent exporter dans des installations conformes à la réglementation de l’Union européenne ». Depuis la légalisation, le titre a perdu plus de 35 % de sa valeur tandis qu’à la fermeture des marchés lundi, le titre était en baisse de 5 %.

J.P Morgan

La célèbre banque américaine a annoncé jeudi la création de sa propre monnaie virtuelle. Le « JPM Coin » sera la première cryptomonnaie créée par une banque, se préparant ainsi à un avenir où la technologie « blockchain » deviendra un acteur important dans les transactions bancaires. Il demeure que cette technologie fut mise en place au départ pour déjouer et contester le système financier actuel. Qu’une grande banque lance sa propre monnaie peut sembler inattendu.

Contrairement au bitcoin, seuls les gros clients institutionnels de J.P. Morgan ayant fait l’objet de contrôles réglementaires, tels que les sociétés, les banques et les courtiers, pourront utiliser les jetons. Ainsi, chacune des pièces de monnaie JPM est échangeable contre un seul dollar américain, ce qui fait que sa valeur ne devrait pas fluctuer. Les pièces seront remises aux clients après que ces derniers auront déposé des dollars à la banque. Lorsque les jetons auront été utilisés pour un paiement ou un achat de sécurité sur la blockchain, la banque procédera à la destruction des pièces tout en redonnant au client le nombre correspondant en dollars. Le titre perdait 0,95 % à l’ouverture des marchés jeudi quelques heures après le dévoilement de sa monnaie.

Canopy Growth

Les résultats trimestriels de la compagnie étaient grandement attendus par les investisseurs. Ces résultats permettront de bien mesurer l’impact de la légalisation de la marijuana au Canada lors du dernier trimestre. La compagnie a donc dévoilé des revenus de 97,7 millions, presque quatre fois plus par rapport au même trimestre il y a un an. Canopy Growth a annoncé des ventes brutes de produits récréatifs de 71,6 millions de dollars et 18,6 millions de dollars de marijuana à des fins médicales. La société ontarienne, qui est l’une des plus importantes compagnies de cannabis au Canada, a toutefois enregistré une perte d’exploitation pour le trimestre, une perte de 157,2 millions, comparativement à une perte de 26 millions un an plus tôt.

La compagnie, comme plusieurs autres compagnies de cannabis canadiennes ont rapporté avoir effectué d’énormes dépenses en marketing entourant la légalisation, mais qu’elles seront en baisse lors des prochains trimestres. Le titre de la compagnie a presque doublé en un an et a ouvert en hausse de 2,70 %.

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).
Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.
Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS