Blogue

22 février 2019

Les hauts et les bas des marchés

Par PRATTE

Blogue 9 fev FR

Encore une semaine sous le signe de la volatilité alors que les marchés demeurent prudents face aux tensions géopolitiques. Walmart a déposé de solides résultats trimestriels qui ont fait bondir son titre. Pour sa part, le TSX a connu un bon début de semaine alors qu’il est en hausse de 11,3 % depuis le début de l’année. Voici donc ce qui s’est passé sur les marchés cette semaine.

Marchés en bref

La bourse américaine était fermée lundi à l’occasion d’une journée fériée aux États-Unis. Malgré les belles performances de la semaine dernière, les trois principaux indices américains ont ouvert à la baisse mardi. Le Dow reculait de 57 points à l’ouverture, tiré vers le bas par des pertes du titre de J.P. Morgan qui ont éclipsé les gains du titre de Walmart. Le S&P 500 et le Nasdaq ont tous deux ouvert en baisse de 0,2 %. Le lendemain, les marchés ont ouvert en légère hausse, car les investisseurs attendaient avec prudence les détails de la réunion de la banque centrale (Fed). « L’excitation du jour tourne autour de la diffusion des minutes de la réunion (du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale) qui s’est tenue en janvier », a souligné Paul Donovan d’UBS.

Les trois principaux indices américains ont ouvert en baisse jeudi, entrainés par des indicateurs mitigés sur la santé de l’économie aux États-Unis. En effet, les commandes industrielles de biens durables ont réalisé des gains de 1,2 % en décembre grâce, entre autres, au secteur de l’automobile. Toutefois, sans le secteur du transport, cette donnée n’aurait progressé que de 0,1 %. Le titre de Nike reculait jeudi de 1,01 % à la suite de l’annonce de la blessure d’une future vedette du basketball. Celui-ci s’est blessé après que sa chaussure Nike se soit déchirée, venant ainsi ternir l’image de la compagnie.

Vendredi, l’espoir d’une possible entente entre la Chine et les États-Unis est venu redonner de la vigueur aux marchés qui ont ouvert en hausse. À exactement une semaine de l’expiration de l’entente entre les deux pays, il a été annoncé vendredi que le président américain allait recevoir le négociateur en chef chinois Liu He à la Maison-Blanche vendredi.

La bourse canadienne était également fermée lundi pour célébrer la journée de la famille. Le TSX a débuté la journée de mardi avec des gains de 14 points aidés par une hausse du prix de l’or qui a d’ailleurs atteint son meilleur niveau en dix mois. Le TSX a connu une bonne journée mardi accumulant de solides gains, en hausse de 99 points. « Après un mois de décembre morose, les marchés américain et canadien ont connu l’un des meilleurs débuts d’année de ce siècle » souligne Craig Jerusalim, gestionnaire de portefeuille chez Gestion d’actifs CIBC. En effet, le TSX est en hausse de 11,3 % depuis le début de l’année. La tendance s’est poursuivie mercredi pour le TSX qui a ouvert en hausse de 25 points, toujours grâce à la bonne performance des prix de l’or. Cette bonne performance s’est toutefois arrêtée jeudi, le TSX ouvrant en légère baisse, tirée vers le bas par le secteur des matériaux. Le TSX a repris de la vigueur vendredi, atteignant même son meilleur sommet en quatre mois, aidé par des gains dans le secteur de l’énergie alors que le prix du pétrole avançait.

Walmart

L’entreprise américaine a dévoilé des résultats trimestriels au-dessus des attentes des analystes. La saison des fêtes a été bénéfique pour la société alors que ses ventes en ligne ont explosé de 43 % grâce à des investissements majeurs sur sa plateforme web. Pour le trimestre se terminant le 31 janvier, Walmart a déclaré un bénéfice net de 3,69 milliards de dollars, soit 1,27 dollar par action, contre 2,18 milliards de dollars il y a un an. La compagnie a réalisé un bénéfice par action de 1,41 USD, soit 8 cents de plus que les attentes des analystes. Les revenus ont progressé de près de 2 % à 138,79 milliards de dollars, contre 136,27 milliards de dollars à pareille date l’an passé.

Avec plus de 4 703 magasins aux États-Unis, la société a signifié son intention d’investir davantage dans le réaménagement de ses magasins. Le directeur général, Doug McMillon, a déclaré qu’un « environnement économique favorable » avait aidé Walmart à accroître ses ventes et à acquérir des parts de marché à ses concurrents, notamment dans les secteurs de la nourriture et des jouets. À la suite de cette nouvelle, le titre gagnait 4 % avant l’ouverture des marchés et est en hausse de 7 % depuis le début de l’année.

Le rallye de l’or

L’or a connu une bonne semaine profitant de son statut de valeur refuge alors que les marchés nagent dans un climat politique et économique instable. « L’incertitude des négociations commerciales et la crainte que le marché boursier américain s’essouffle entrainent des flux de capitaux vers une allocation plus protectrice », a déclaré Peter Hug, directeur mondial des transactions chez Kitco Metals Inc. « Le problème du Brexit, qui s’approche de la date butoir, pourrait faire dérailler tout le continent et les négociants de l’autre côté de l’océan voient une demande physique accrue en or », a-t-il ajouté.

Les cours de l’or ont atteint leurs meilleurs sommets en dix mois mercredi alors que le dollar américain reculait à l’ouverture des marchés. L’once d’or évoluait à 1337 $ mercredi avant les minutes de la Fed qui pourraient, selon plusieurs, créer un effet de volatilité sur le prix de l’once.

Tilray

Le deuxième plus grand producteur de cannabis canadien a annoncé mercredi avoir signé un accord pour acquérir la compagnie Manitoba Harvest, productrice de produits à base de graines de chanvre. Évalué à 419 millions, L’accord permettrait aux deux compagnies de lancer une ligne de produits contenant du CBD (un cannabinoïde présent dans le cannabis) aux États-Unis, permettant ainsi à Tilray de se faufiler rapidement dans le marché américain où les produits de Manitoba Harvest sont déjà disponibles dans plus de 13 000 points de vente, dont Walmart, Amazon et Costco.

La légalisation du CBD aux États-Unis a ouvert la porte aux produits dérivés et plusieurs compagnies de cannabis canadiennes ont démontré au courant des derniers mois leur intérêt face à ce marché. Selon le Brightfield Group, le marché du CBD aux États-Unis est estimé à 591 millions de dollars US et devrait atteindre 22 milliards US en 2022. Le titre de la compagnie avançait de 7,1 % mercredi suivant la nouvelle tandis que le titre est en hausse de 15 % depuis le début de l’année.

Caisse de dépôt et placement du Québec

Malgré la volatilité des marchés, la Caisse de dépôt et placement du Québec a annoncé jeudi un rendement de 4,2 % en 2018, augmentant ainsi son actif de 11 milliards. C’est un rendement supérieur au portefeuille de référence qui s’établit à 2,4 %. « En 2018, notre stratégie d’investissement a été mise à l’épreuve. Pour la première fois depuis plusieurs années, les marchés boursiers mondiaux ont terminé en territoire négatif […] Notre objectif de construire un portefeuille robuste et résilient pour bien performer dans de tels marchés a été atteint », indique le président et chef de la direction de la Caisse, Michael Sabia.

Toutefois, les rendements boursiers de la Caisse ont enregistré une performance négative de -7,2 % au Canada et de -7,9 % dans les Bourses des pays émergents. De plus, la Caisse a également subi les revers de SNC-Lavalin alors qu’elle détient 20 % de part dans la compagnie. Ce sont cependant ses placements dans des entreprises non cotées en Bourse qui ont permis à la Caisse d’obtenir une bonne performance avec un rendement de 16,6 %.

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).
Destiné à fournir des renseignements généraux sur les marchés et les titres et non à répondre à vos besoins spécifiques, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles et ne constituent pas des activités de conseil en matière d’investissement en valeurs destinés à répondre à vos besoins spécifiques.
Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS