Blogue

14 décembre 2018

La volatilité au rendez-vous

Par PRATTE

Blogue 17 nov FR

 

Une autre semaine sous le signe de la volatilité pour les marchés qui sont toujours affectés par les tensions commerciales. Le vote reporté pour le Brexit en Grande-Bretagne a touché directement les marchés mondiaux. Le titre de Dollorama continuait d’évoluer sans direction après des résultats trimestriels moins solides que prévu, et ce, malgré la mise en ligne de son nouveau site transactionnel. Voici donc ce qui s’est passé sur les marchés cette semaine.

Veuillez noter que ceci sera notre dernier blogue sur l’actualité économique de la semaine de la semaine pour la période des fêtes.

Marchés en bref

La bourse a connu un mauvais départ en début de semaine, ouvrant à la baisse lundi. Les investisseurs sont toujours inquiets concernant les relations houleuses entre la Chine et les États-Unis ainsi que les complications entourant le Brexit. « Le plus grand souci des marchés actuellement est lié aux relations commerciales avec la Chine », a commenté Art Hogan de B. Riley FBR. Toutefois, les trois principaux indices américains ont rebondi en fin de journée, pour clôturer en hausse grâce à un regain des titres technologiques.

La tendance s’est poursuivie à l’ouverture mardi. Les titres n’ont cependant pas réussi à maintenir leur gain, et ce malgré l’espoir d’avancement dans les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, et ont clôturé la journée avec une légère baisse. Mercredi, plusieurs nouvelles relatives aux tensions commerciales laissaient présager une diminution des tensions entre la Chine et les États-Unis. Par conséquent, les trois principaux indices ont commencé la journée en hausse. La Chine a annoncé vouloir faciliter davantage l’accès à son économie aux entreprises étrangères. Les investisseurs demeurent toutefois très prudents puisque Wall Street nage depuis plusieurs jours dans un climat de volatilité.

Jeudi, c’est un bon départ jeudi pour les trois principaux indices américains. Le Dow a ouvert en hausse de 110 points soutenus par le titre de Caterpillar, le S&P 500 gagnait 0,48 % et le Nasdaq avançait de 0,52 %. Les investisseurs sont de plus en plus optimistes qu’un accord sera conclu entre la Chine et les États-Unis. Le titre de General Motors rebondissait de 10 % jeudi tandis que le secteur de la technologie obtenait une bonne performance en début de séance.

Le TSX a lui aussi connu un mauvais départ lundi, terminant la journée en baisse de 66 points, toujours tiré vers le bas par le secteur de l’énergie. Malgré une hausse en début de séance mardi, le TSX a clôturé la journée en baisse de 60,45 points. La hausse du baril de pétrole n’a pas réussi à surpasser les inquiétudes géopolitiques. Mercredi, la bourse de Toronto a ouvert en avance de 150 points, soutenus par les gains du baril de pétrole à la suite d’un rapport annonçant une diminution d’inventaire aux États-Unis. Le TSX a ouvert en hausse  de 75 points jeudi, aidé  par la bonne performance du secteur des matériaux.

GoPro

Le fabricant de mini caméras GoPro a annoncé sa décision de cesser la production de ses appareils en Chine. En effet, l’entreprise craint de se voir imposer des tarifs douaniers par Washington alors que le pays baigne déjà en pleine guerre commerciale avec les Chinois. « Les climats géopolitique et économique actuels requièrent de l’agilité et nous réagissons proactivement aux inquiétudes liées aux tarifs douaniers en retirant de Chine la majeure partie de notre production de caméras destinées aux États-Unis », a affirmé l’un des responsables de l’entreprise américaine, cité dans un communiqué.

La compagnie a toutefois annoncé le maintien de la production en Chine de caméras destinées vers les marchés autres que les États-Unis. À la suite de cette nouvelle, le titre perdait plus de 1 %. L’action a atteint son plus haut sommet en septembre 2014, s’échangeant à 85 $ alors que lundi, le titre se négociait à 4,92 $.

Brexit

Lundi, le vote du Brexit au parlement britannique a été reporté à une date indéterminée. D’après Theresa May, l’accord négocié avec Bruxelles n’aurait probablement pas obtenu le vote nécessaire. La sortie officielle de la Grande-Bretagne de l’Union européenne est prévue pour le 29 mars prochain. La décision de reporter le vote serait, selon plusieurs analystes, une stratégie de la part de Madame May pour gagner du temps et ainsi effectuer une pression sur les députés avec la menace d’un Brexit sans accord si le texte n’est pas voté.

D’ailleurs, Morningstar a publié cette semaine une étude intéressante sur les différents secteurs comme les banques, l’automobile, etc. qui pourraient être affectés en cas d’un Brexit « sauvage ». Une publication à lire pour être bien préparé.

Dollorama

Le site transactionnel de Dollorama a vu le jour cette semaine après plus de deux ans d’attente. Les frais de livraisons seront fixés à 18 $, ainsi il faudra acheter plusieurs items pour que le prix de livraison soit avantageux. Pendant la « phase de projet-pilote », la livraison ne sera offerte qu’au Québec. « L’objectif est de voir s’il y a des améliorations qu’on devrait faire dans la navigation, avant de lancer le site dans les autres provinces », explique Rachel Desrosiers. Neil Rossy a précisé en juin dernier que les tests dureraient « un mois ou deux », ou plus « s’il y a beaucoup d’erreurs à corriger ».

Le site vise principalement les entreprises, toutefois les particuliers pourront également se procurer de la marchandise. Suivant la nouvelle, le titre a ouvert sans direction. La semaine dernière, le détaillant a publié des résultats trimestriels nettement en dessous des attentes des analystes. Le titre a alors chuté de 11,8 %. L’action de la compagnie a plongé de 36 % depuis son dernier sommet en septembre dernier.

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrite auprès de l’autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que la commission de valeur mobilière de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements particuliers aux clients, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS