Blogue

9 novembre 2018

Le pétrole dégringole

Par PRATTE

4-nov-fr

Historiquement, c’est au mois de novembre que commence la période des six meilleurs mois pour les marchés financiers. Après un mois d’octobre intense, espérons que cette tendance soit au rendez-vous cette année. Les élections de mi-mandat ont perturbé les marchés en début de semaine, mais les résultats ont permis aux trois principaux indices d’atteindre une hausse de 2 % mercredi. Le brut américain est passé à un marché baissier en milieu de semaine alors que la croissance de la production pétrolière devrait entraîner une offre excédentaire. Voici ce qui s’est passé sur les marchés cette semaine.

Marchés en bref

C’est avec prudence que les investisseurs se sont comportés lundi, attendant impatiemment les résultats des élections de mi-mandat du lendemain aux États-Unis. Le Dow a clôturé la journée en hausse de 0,76 %, le Nasdaq perdait 0,38 % et le S&P 500 abandonnait 0,56 %. On a pu percevoir une rotation de secteur alors que de nombreux investisseurs ont pris la décision de vendre leurs titres technologiques afin de les remplacer par des actions provenant d’entreprises jugées moins volatiles. Ainsi, Amazon a cédé 2,3 %, Alphabet 1,5 % et Apple 2,8 %. Au cours des deux dernières séances, l’action d’Apple a perdu plus de 9 % au total.

On a assisté, mardi, à une journée un peu plus positive pour les trois principaux indices boursiers, et ce, malgré une baisse des volumes d’échanges, due aux élections de mi-mandat. « Nous n’avions pas beaucoup de visibilité, cela n’avait pas réellement de sens d’intervenir sur les marchés aujourd’hui », a indiqué Tom Cahill, de Ventura Wealth Management. Mercredi, les investisseurs semblaient soulagés des résultats des élections de mi-mandat. Ceux-ci ont permis de dissiper l’incertitude qui régnait. Le Dow a ouvert la journée en hausse de 266 points, le S&P 500 gagnait 1,3 % et le Nasdaq avançait de 1,7 %.

Les trois principaux indices ont atteint une hausse de 2 % mercredi à la fermeture. Toutefois, ils ont été incapables de poursuivre cette tendance jeudi, ouvrant la journée à la baisse. Vers 14 h, les investisseurs attendaient impatiemment l’annonce de la prochaine politique monétaire de la Fed, qui a décidé de conserver le statu quo. Wall Street a terminé en ordre dispersé jeudi, abandonnant les gains enregistrés la veille. « Les investisseurs ont fait un pas en arrière après la forte hausse qui a suivi les élections de mi-mandat », a commenté Ken Berman, de Gorilla Trades. Retour à la baisse vendredi à l’ouverture des marchés attribuable à un rapport sur les prix. Toutefois, les marchés se préparaient à clôturer la semaine avec des gains, les indices Dow Jones et S&P 500 ayant avancé de plus de 3 % depuis lundi tandis que le Nasdaq pourrait enregistrer des gains de 1,2 %.

Bon début de semaine pour la bourse de Toronto qui a clôturé la journée de lundi en hausse grâce aux secteurs de l’énergie et de la santé. Le TSX a poursuivi sa bonne performance mardi. Mercredi, le TSX gagnait 0,51 % à l’ouverture, soutenu par des gains des secteurs de l’énergie et de la technologie. La chute de l’or noir a tiré le TSX vers le bas à l’ouverture des marchés jeudi. Le pétrole a poursuivi sa dégringolade tout au long de la journée, faisant reculer le TSX ainsi que le secteur de l’énergie. Le secteur de l’industrie est également tombé jeudi, affecté par la chute drastique de 24 % de l’action de Bombardier à la suite de l’annonce de la compagnie concernant la réduction de sa prévision pour ses flux de trésoreries et la mise à pied de plusieurs employés. Vendredi, le TSX a encore ouvert à la baisse, toujours touché par les prix du pétrole qui continuaient leur chute.

Élections mi-mandat.

C’est mardi qu’on eut lieu les élections de mi-mandat aux États-Unis. Il semblerait que le mouvement anti-Trump n’ait pas eu l’effet escompté sur les résultats des élections. La chambre des représentants est désormais gouvernée par les démocrates, mais le Sénat demeure républicain. « Un Congrès partagé a historiquement été favorable au marché des actions et nous pensons assister à la même tendance cette fois », ont estimé les analystes de Deutsche Bank, rappelant que la perspective de blocage n’est pas forcément perçue négativement à Wall Street.

Toutefois, plusieurs investisseurs demeurent craintifs puisque selon eux, le congrès risque d’être encore plus « dysfonctionnel ». Cette situation « mènera à davantage de blocages dans le processus budgétaire et des risques accrus de “shutdown” », la fermeture des administrations en raison d’un assèchement soudain des financements, ont souligné les analystes de Berenberg. Historiquement, les mois suivants une élection de mi-mandat sont généralement positifs, surtout lorsque le congrès est divisé. Les investisseurs, qui retenaient leur souffle depuis plusieurs semaines, semblent satisfaits des résultats. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux sont revenus dans le marché après un mois d’octobre difficile. Le Globe and Mail a rassemblé les impressions des plus grands investisseurs de Wall Street au sujet des résultats des élections.

Pétrole

Les pays membres de l’OPEP ainsi que la Russie vont se rencontrer dimanche pour discuter du maintien de leur accord sur la limitation de la production. Selon l’agence Bloomberg, ils envisageraient même de réduire leur production. Le mois d’octobre fut difficile pour l’or noir, alors que les prix ont chuté atteignant leur pire niveau en huit mois. Les récentes sanctions américaines contre l’Iran ont causé une crainte chez plusieurs en ce qui concerne la baisse de l’offre mondiale et l’augmentation des prix. Toutefois, l’Arabie Saoudite et la Russie s’étaient préparées à cette éventualité. Les deux géants de l’or noir « avaient dopé leurs productions en anticipation des baisses de production iraniennes, mais cela semble désormais un effort trop ample puisque les exportations iraniennes continuent, quoi qu’à des volumes réduits », a ajouté Stephen Brennock, un analyste du pétrole chez PVM Oil Associates.
Alors que les exportations de pétrole iranien devraient chuter à cause des sanctions américaines en vigueur depuis lundi, plusieurs rapports ont indiqué que le marché mondial pourrait observer un excédent d’approvisionnement en 2019 si la demande ralentissait. Mercredi, un rapport de l’industrie indiquait une augmentation des stocks de brut américain et des dérogations aux sanctions. Ceci permettrait à l’Iran de continuer à exporter du brut. L’offre mondiale de brut augmente plus rapidement que prévu, ce qui a fait reculer le pétrole jeudi. Le prix du brut américain s’est retrouvé dans un marché « baissier » cette semaine, perdant plus de 20 % depuis octobre.

 Titres cannabis

Les titres du secteur du cannabis canadiens ont été propulsés vers le haut mercredi après que les électeurs de trois états américains aient voté pour la légalisation du cannabis. De plus, Jeff Session, procureur général des États-Unis, a annoncé sa démission mercredi. Session était l’un des opposants les plus virulents face à la légalisation de la marijuana. Or, cette annonce a eu un effet bombe sur la performance des titres du secteur du Cannabis. Les résultats des élections de mi-mandat s’avèrent positifs pour ce secteur puisque les démocrates, qui sont plus favorables à la légalisation du cannabis, sont désormais majoritaires dans la chambre.

Les entreprises canadiennes sont en avance face à aux Américaines et plusieurs croient que la venue des démocrates pourrait apporter la mise en place de législations permettant aux compagnies américaines de remplir cet écart face aux sociétés canadiennes. Bref, l’ensemble de ces facteurs ont propulsé plusieurs titres mercredi. Ainsi, Tilray a clôturé la journée avec des gains de 28 %, Canopy Growth avançait de 8 %, Aurora Cannabis de 9 % et Aphria gagnait 4 %. La semaine prochaine, Aurora Cannabis, Cronos, Tilray ainsi que Canopy vont déposer leurs résultats trimestriels ce qui permettra d’observer leur niveau de rentabilité.

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrit auprès de l’autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que la commission de valeur mobilière de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements particuliers aux clients, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS