Blogue

26 octobre 2018

La chute des marchés

Par PRATTE

facebook-business-09

 

Semaine plutôt difficile pour les marchés mondiaux qui ont subi plusieurs chutes drastiques. Malgré la publication de bons résultats trimestriels, les marchés sont toujours affectés par les tensions commerciales et surtout par la montée des taux d’intérêt. Les titres du secteur du cannabis canadien poursuivaient leur recul alors que l’offre n’arrive pas à répondre à la demande. Puis, la Banque du Canada a annoncé une hausse de ses taux d’intérêt, ce qui pourrait avoir un impact sur votre portefeuille. Voici ce qui s’est passé sur les marchés cette semaine.

Marchés en bref

Les marchés boursiers évoluaient lundi dans un environnement extrêmement volatile. Un recul des titres du secteur de l’énergie et des banques a entrainé les trois principaux indices vers le bas, et ce, malgré une hausse des titres du secteur de la technologie. Le titre de Bank of America et celui de Citigroup perdait 3 % tandis que J.P. Morgan Chase et la Goldman Sachs clôturaient, quant à eux, en baisse de 1,4 % et de 2,4 %. Les banques ont globalement chuté, craignant que des taux hypothécaires plus élevés ne freinent la croissance des prêts. Mardi, le Dow a ouvert en chute, perdant plus de 500 points en mi-journée. La chute du Dow est, entre autres, expliquée par les titres de Caterpillar et de 3M, qui se sont affaiblis d’un peu plus de 8 % après des résultats trimestriels décevants.

Mercredi, le Dow a ouvert en hausse, propulsé par des résultats trimestriels meilleurs que prévu de Boeing (+3 %). Toutefois, le S&P 500 et le Nasdaq ont commencé la journée en légère baisse. Cependant, les trois principaux indices ont vécu une fin de journée atroce et ont glissé sous le niveau atteint en début d’année. Pour leur part, les titres d’entreprises se sont mis à chuter après le dévoilement de leurs résultats trimestriels. Leurs résultats « n’ont pas été vraiment décevants, mais les marchés mettent la barre très haut lorsqu’il s’agit des anticipations futures », a indiqué Nate Thooft, de Manulife AM. Les trois principaux indices sont en baisse de 4,8 % depuis le début du mois d’octobre.

Jeudi, soulagement pour les marchés, qui ont finalement ouvert à la hausse, grâce à de solides résultats trimestriels de plusieurs compagnies. En effet, les groupes Twitter (+15,38 %), Tesla (+8,74 %) Microsoft (+5,01 %), Comcast (+4,92 %), Ford (+6,75 %), American Airlines (+4,61 %), Whirlpool (+ 4,41 %), et Visa (+0,74 %) ont tous obtenu des résultats favorables permettant ainsi aux indices de souffler, et ce, malgré une volatilité croissante. La belle poussée de la veille n’a pas duré et les trois principaux indices ont ouvert à la baisse vendredi matin et se dirigeaient vers leur plus grande perte hebdomadaire consécutive depuis plus de cinq ans. Les marchés sont affectés par l’inquiétude suscitée par les bénéfices des sociétés, ce qui renforce les craintes concernant le commerce mondial et la croissance économique.

Au Canada, le TSX a commencé la semaine en baisse de 57,4 points, affaibli par les valeurs des secteurs des matériaux et de la finance. Mardi, journée difficile pour l’indice torontois qui a atteint son pire niveau en six mois, en chute de 190 points en ouverture de séance. Le TSX a lui aussi été frappé par la chute récente des bourses mondiales et d’une baisse de 2,9 % du secteur de l’énergie. De leur côté, les titres du secteur du cannabis continuaient leur descente. Aurora Cannabis cédait 11 %, Tilray perdait 12,02 % et Aphria reculait de 8,6 %. La tendance baissière se poursuivait mercredi pour l’indice canadien, pendant que les investisseurs attendaient la décision de la Banque du Canada au sujet de sa prochaine politique monétaire. Finalement, le TSX a terminé en baisse de 2,5 %, soit sa plus grande chute observée en une journée sur une période de trois ans. Cette chute s’explique surtout par la chute de 5,9 % du secteur du cannabis. L’indice torontois a repris le chemin positif jeudi à l’ouverture des marchés, soutenu par le titre de Shopify (+8 %) et le titre de Crescent Point Energy Corp. (9,4 %) après l’obtention de résultats meilleurs que prévu pour le troisième trimestre. Vendredi, le TSX a ouvert en baisse, perdant plus 14,13 points.

Banque du Canada

La Banque du Canada a annoncé mercredi une majoration d’un quart de point du taux d’intérêt pour atteindre 1,75 %. C’est une cinquième hausse depuis l’été 2017. L’institution a déclaré que le contexte économique était favorable et que l’incertitude face à un accord pour remplacer l’ALENA avait disparu. « Le nouvel Accord États-Unis – Mexique – Canada (AEUMC) réduira l’incertitude entourant les politiques commerciales en Amérique du Nord, laquelle a restreint de façon importante la confiance et les investissements des entreprises », a affirmé la banque dans un communiqué. « L’économie canadienne continue de tourner près de son potentiel, et la composition de la croissance est plus équilibrée. »

Plusieurs ont été surpris hier par l’annonce de la fin de la politique monétaire dite « accommodante » par la Banque. On pourrait donc s’attendre à ce que les taux augmentent plus rapidement avec la mise en place de la nouvelle politique. Ainsi, le taux du financement est à son plus haut depuis dix ans et donc, ce sera plus coûteux d’effectuer des emprunts. Radio-Canada a énuméré les impacts qu’aura cette hausse sur les portefeuilles des Canadiens au niveau des hypothèques et des marges de crédits.

Cannabis

Après seulement quelques jours depuis la légalisation du cannabis au Canada, les titres de ce secteur ont poursuivi leur chute. Par exemple, l’entreprise Tilray qui a connu il y a seulement quelques semaines une hausse vertigineuse a chuté de plus de 26 % en seulement une semaine. Ainsi, la compagnie a passé de 19,9 milliards de valeurs boursières à 11,4 milliards lundi. Bref, il s’agit d’une perte de plus de 8,5 milliards en seulement un mois. Canopy Growth a pour sa part perdu 27 %.

Plusieurs analystes ont avancé que l’euphorie des derniers mois s’explique par une surestimation des bénéfices. Toutefois, plusieurs experts craignent la mise en place d’une bulle boursière. Les compagnies, quant à elles, n’arrivent pas à répondre à la demande. En effet, à peine 24 h après la légalisation, plusieurs produits étaient en rupture de stock.

McDonald’s

La compagnie a déposé cette semaine des résultats trimestriels dépassant les attentes. Elle a ainsi annoncé leur treizième hausse mensuelle consécutive au niveau des ventes. Les données démontrent une bonne performance dans les marchés internationaux et l’augmentation des dépenses des clients aux États-Unis. Toutefois, McDonald’s a investi énormément dans la rénovation de ses restaurants, ayant comme conséquence une baisse de ses revenus. La compagnie espère rénover plus de 12 000 restaurants d’ici 2019.

Par conséquent, les revenus de McDonald’s ont chuté de 7 % alors que son bénéfice net a chuté de 13 % durant le quart. Le titre de la compagnie est en baisse de 3 % depuis le début de l’année. Cependant, à la suite de l’annonce de ces bons résultats, le titre a gagné plus de 6 % en valeur, leur plus grande augmentation en pourcentage depuis octobre 2015.

Twitter

Malgré la suppression de plusieurs faux comptes sur sa plateforme, créant une baisse de ses abonnés, Twitter a annoncé jeudi des résultats trimestriels meilleurs qu’anticipés. C’est une perte de plus de 9 millions d’abonnés pour l’entreprise alors que Twitter continue sa chasse aux faux comptes. Or, les revenus publicitaires, qui ont grimpé de 29 %, lui ont permis de publier un rapport meilleur que prévu. Ainsi, la compagnie a annoncé des bénéfices de 21 cents par action, au-dessus du consensus qui était de 14 cents. À la suite de la publication des résultats, le titre a bondi de 17 %, et ce, après avoir perdu plus de 36 % au cours du dernier quart.

Shopify

L’entreprise canadienne a dévoilé jeudi des résultats trimestriels au-dessus des attentes avec des profits en hausse de 58 % sur un an. Pour un 13e trimestre consécutif, la société d’Ottawa a dépassé les prévisions de revenus des analystes. Shopify est le fournisseur en ligne de choix pour la plupart des industries du cannabis. Toutefois, la compagnie est incapable de prévoir les répercussions des ventes de marijuana sur ses revenus futurs. « Nous sommes au début », a déclaré le chef de l’exploitation, Harley Finkelstein, « nous verrons comment les choses évolueront. »

L’action a bondi de 11 % suivant la publication de son rapport trimestriel. Le titre de la compagnie a augmenté de 66 % en 2016 et de 136 % en 2017, mais a chuté d’environ 25 % au courant des derniers mois.

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrit auprès de l’autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que la commission de valeur mobilière de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements particuliers aux clients, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS