Blogue

6 février 2018

Marchés en bref

Par PRATTE

La roue tourne et tous les cycles recommencent.

Avec un air de déjà vu, la fin du mois de janvier s’est terminée sur un nuage rose pour les investisseurs. Avec un volume à la baisse, nous étions tous relativement conscients du risque d’un repli des marchés boursiers. À la fin des vacances de Noël, à l’aube de la nouvelle année, j’étais très intéressé d’observer la transition et surtout impatient de voir avec quel dynamisme la nouvelle année serait reçue.

Rien à signaler ! L’année 2018 a commencé en pleine vitesse et rien ne semblait vouloir arrêter les marchés, c’est l’accalmie totale. Chaque jour, les indices américains frôlaient des sommets historiques. Les investisseurs, enjoués par la réforme fiscale de Donald Trump, par l’expansion économique et la croissance des bénéfices corporatifs, étaient disposés à acheter à chaque petit repli.

Après une performance de 4,87 % du S&P 500 au mois de janvier, les indices devenaient de plus en plus vulnérables à un repli court-terme. Alors que tous l’attendaient, la correction est finalement arrivée.

Que s’est-il passé jeudi dernier pour que les marchés perdent pied ?

Est-ce l’optimisme des marchés ? Depuis le début de l’année, les commentaires des investisseurs, les nouvelles économiques et la frénésie ont tous contribué à pousser les différents marchés à atteindre de nouveaux sommets.

Est-ce la chute du prix des obligations qui pourrait éventuellement pousser les obligations vers un marché baissier ? Au cours des dernières semaines, le taux d’intérêt de l’obligation de 10 ans du gouvernement américain a grimpé jusqu’à environ 2,85 %.

Est-ce la peur des investisseurs face à une montée de taux d’intérêt de la part de la Réserve fédérale américaine ? En effet, les données économiques continuent de surprendre alors que la croissance des salaires (wage growth) semble augmenter plus vite que prévu. Ceci accroît les risques de poussée inflationniste à long terme et pourrait forcer la réserve fédérale à réagir plus tôt que tard.

Est-ce plutôt un amalgame des autres différents risques liés aux marchés boursiers, comme les prochaines échéances du gouvernement américain ? Ou faisons-nous simplement face à un marché qui s’essouffle et qui a besoin de prendre une pause ?

À travers toutes ces interrogations, la question la plus importante demeure : vivons-nous, depuis les derniers mois, un changement fondamental dans l’économie ? Pour y répondre, nous avons revisité nos modèles économiques, nous avons également effectué la lecture de nombreuses recherches mises à notre disposition tout en consultant nos ressources externes. Nous sommes rapidement venus à la conclusion qu’il n’y a aucun changement économique actuellement. L’économie s’accélère et une faible inflation devrait suivre éventuellement.

Nous estimons que nous vivons en ce moment un repli technique des marchés boursiers et voici comment nous devrions procéder dans les prochains jours.

Tout d’abord, avec une volatilité plus élevée, nous sommes donc à la recherche d’une diminution de déport (backwardation) de la courbe du VIX (indice de volatilité). Chaque fois que le VIX est passé au-dessus de 20 dans les dernières années, ceci a contribué à signaler un point d’achat ou un point de revirement possible. Le graphique ci-dessous démontre la courbe de volatilité du VIX alors que nous espérons que chaque flèche diminue dans les prochains jours. Une diminution de ces flèches signalerait un point d’achat.

Capture

Source: Bloomberg

Nos indicateurs d’initiative (momentum), ainsi que nos points de support majeur, signalent un retournement potentiel, ou du moins, la possibilité de trouver plancher autour du niveau actuel des bourses.

Dans le graphique ci-dessous, les deux flèches rouges démontrent l’état de survente du S&P 500 à l’heure actuelle.

spx

Source: Bloomberg

Ces signes démontrent que les probabilités d’un revirement sont à la hausse et que nous devons continuer à appliquer l’approche « buy the dip ». Cette stratégie consiste à acheter les replis comme nous avons fait maintes fois, surtout quand les creux sont aussi rapides que ceux que nous vivons présentement.

Hier, l’indice du S&P 500 a perdu -2,31 % en moins de 15 minutes ! Le volume était tellement élevé que même les indices ont eu de la difficulté à digérer les commandes. Quand ce type de journée survient l’une après l’autre, l’exubérance de baisse retrouve à un certain moment son fond. Puis, les vendeurs à découvert commencent à songer à couvrir leurs positions et sont les premiers à faire tourner le marché, qui finit alors par se stabiliser.

En conclusion, il est important de percevoir les ressacs boursiers comme des situations normales et naturelles. Les prochains jours pourraient demeurer volatiles et créer un environnement incertain, mais tout ceci engendre des opportunités d’achat intéressant.

Chaque fois que nous vivons ce type de chutes drastiques, nous cherchons à trouver s’il y a eu un changement fondamental de l’économie ; un changement qui pourrait déclencher une récession et faire chuter les marchés. Cette fois, aucun changement n’a été détecté et plusieurs facteurs le démontrent soit une croissance mondiale solide, une accélération des dépenses des ménages, une croissance des salaires ainsi que plusieurs autres. Bref, la force économique est plus que présente et en synchronisation avec l’économie mondiale comme nous n’avons pas vu depuis un certain temps. L’important est de demeurer calme et de respecter son plan de match.

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrit auprès de l’autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que la commission de valeur mobilière de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements particuliers aux clients, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS