Blogue

21 avril 2017

Gare à l’euphorie du cannabis et les résultats du premier quart influence la bourse

Par PRATTE

21 avril FR

Cette semaine, notre président et gestionnaire de portefeuille a été invité à se prononcer sur l’euphorie entourant le secteur du cannabis sur les marchés boursiers. Donald Trump blâme le Canada pour les déboires des producteurs de lait américains. Les résultats de nombreuses sociétés au premier quart ont influencé les résultats de la bourse et Transcontinental annonce la mise en vente de plusieurs de ses publications régionales. Finalement, l’Ontario a décidé d’imposer une taxe aux acheteurs étrangers. Voici nos 5 meilleures lectures de la semaine.

Gare à l’euphorie du cannabis

Après des mois de spéculation, le gouvernement a déposé la semaine passée son projet de loi sur la légalisation du cannabis. Le parti libéral avait fait cette promesse pendant leur campagne électorale et depuis quelques mois, les actions de quelques sociétés canadiennes spécialisées dans la culture de cannabis médicinal sont en hausse sur le marché boursier. Malgré de nombreux détails à régler, le gouvernement fédéral a déclaré que la nouvelle législation devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Plusieurs analystes continuent de croire que le secteur du cannabis pourrait subir, à la bourse, une certaine volatilité entre le dépôt du projet de loi et le réel début de la vente légale de marijuana à usage récréatif. Notre président, chef des investissements et gestionnaire de Pratte gestion de portefeuilles, Philippe Pratte, a commenté son point de vue face à l’euphorie pour ce nouveau secteur en suggérant la prudence. Philippe conseille aux investisseurs qui désirent investir dans ce marché de se tourner vers le fonds négocié en Bourse Horizons Medical Marijuana Life Sciences ETF [HMMJ] — qui a vu le jour au début du mois d’avril — afin d’atténuer les risques sur le portefeuille. Ce fonds est composé de 16 entreprises qui exercent principalement leurs activités dans l’industrie de la marijuana. Le prix de la part se négociait à 10,89 $, jeudi dernier, en baisse de 0. 43 $. « La marijuana, c’est un marché embryonnaire avec énormément de potentiel à long terme », avance Philippe Pratte. « Un jeune de 20 ans qui n’a rien à perdre, pourquoi pas. Un adulte de 50 ans à la retraite, je le conseille moins. Cela dépend vraiment du profil de l’investisseur », ajoute-t-il, notant que les opportunités sont difficiles à déceler. « Avec le HMMJ, cela permet de distribuer le risque à travers plusieurs sociétés ». Un article à lire pour mieux investir dans ce secteur en émergence.

Trump s’attaque à l’industrie du lait canadien

Donald Trump a déclaré cette semaine que l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) a été « un désastre complet pour les États-Unis ». Lors de la dernière visite officielle du premier ministre canadien aux États-Unis, le président américain avait affirmé que les États-Unis ne feraient que quelques « ajustements mineurs » à la partie de l’accord commercial qui les lie au Canada. Tout a changé à la suite de la publication d’un article dans le Washington Post racontant l’histoire d’une ferme familiale du Wisconsin qui n’arrive plus à vendre son lait. Dans l’article, le fermier affirme que ses problèmes résultaient de la chute des ventes canadiennes de son usine de transformation. Un autre transformateur de lait dans l’État de New York s’est lui aussi plaint de la chute brusque de la demande canadienne pour le lait. « Au Canada, des choses très injustes se sont passées contre les producteurs laitiers américains », a affirmé le président américain mardi dans un discours enflammé au Wisconsin. « Ce qui est arrivé [aux producteurs américains] est très, très injuste, a-t-il ajouté. C’est le genre d’accord précisément injuste contre les États-Unis. La situation ne durera pas longtemps », a-t-il déclaré. Le président Trump avait misé sur le protectionniste lors de sa campagne électorale et avait promis une renégociation imminente de l’ALENA. De son côté, le Canada juge ne pas être responsable des difficultés vécues par les producteurs laitiers américains. L’ambassadeur du Canada aux États-Unis, David MacNaughton a d’ailleurs rédigé une lettre adressée aux gouverneurs des États du Wisconsin et de New York. « La balance commerciale dans le secteur laitier favorise massivement les États-Unis, par un facteur de 5 contre 1 environ, écrit-il. Le Canada n’a pris aucune mesure pour limiter les importations américaines. En fait, l’industrie canadienne est moins protectionniste que celle des États-Unis » a-t-il écrit. Un dossier à suivre.

Résumé des marchés

Cette semaine, Wall Street a subi les contrecoups du dévoilement des résultats du premier quart de plusieurs entreprises. Entre autres, IBM a dévoilé des résultats en dessous des attentes, avec une baisse de 3 % de son chiffre d’affaires, qui est soi-disant en recul depuis les 20 derniers trimestres consécutifs. Cette nouvelle a eu des conséquences négatives sur le Dow qui a perdu 0,58 % ce mercredi. Morgan Stanley a pour sa part dévoilé des résultats au-dessus des attentes pour le premier quart tandis que la Goldman Sachs a annoncé des résultats décevants en enregistrant son plus faible chiffre d’affaires en cinq trimestres. Sur les 57 entreprises du S&P 500 ayant dévoilé leurs résultats du premier quart, environ 75 % ont dépassé les attentes, selon les données de Thomson Reuters, des chiffres au-dessus de la moyenne de 71 % des quatre derniers trimestres. « Les marchés assimilent l’annonce de résultats d’entreprises et la poursuite du sursis dans le recul des rendements obligataires, même si l’incertitude politique et géopolitique persiste », ont commenté les analystes de Charles Schwab dans une note. Les investisseurs ont également les yeux rivés vers les élections en France, dont les résultats du premier tour seront connus dimanche. Les investisseurs estiment que cette élection apporte une certaine incertitude sur les marchés alors que quatre candidats sont presque à égalité dans les sondages. D’ailleurs, les chances pour Marine Lepen et Jean-Luc Mélenchon d’accéder au second tour sont bonnes, ce qui signifie pour Wall Street que le sentiment anti-euro pourrait gagner du terrain. Aussi, les investisseurs sont inquiets des tensions qui continuent d’augmenter entre la Corée du Nord et les États-Unis. Avec Wall Street et de nombreux indices boursiers qui se situent à des niveaux record, sans oublier les inquiétudes concernant la capacité du président Donald Trump à mener à terme ses promesses de croissance, les investisseurs espèrent que les bénéfices trimestriels justifieront une valorisation marquée du marché. Le dollar canadien s’échangeait vendredi matin à 74,31 cents US alors que l’indice des prix à la consommation a diminué de 0,2 % en mars, réduisant la pression sur la Banque du Canada pour une éventuelle hausse des taux d’intérêt. Le pétrole a, quant à lui, vécu une semaine difficile, perdant même près de deux dollars le baril, suivant la publication de chiffres hebdomadaires jugés défavorables sur l’offre américaine, dont un rebond inattendu des stocks d’essence et une nouvelle avancée de la production. Vendredi matin, le pétrole s’échangeait à près de 53 dollars le baril, mais se dirigeait vers sa plus grande baisse hebdomadaire en un mois en raison du doute qu’une réduction de production dirigée par l’OPEP rétablirait l’équilibre sur un marché déjà surchargé.

Transcontinental met en vente ses journaux régionaux

Transcontinental a annoncé la mise en vente de 93 journaux du Québec et de l’Ontario dont les hebdomadaires L’Appel, L’Actuel, Beauport Express, Charlesbourg Express, Beauce Média, la Voix du Sud ainsi que les publications La Revue et Info07 dans l’Outaouais. Le journal « Métro » fait également partie des publications que la compagnie espère vendre. Cette annonce de vente touche 92 publications québécoises et un millier d’emplois sont concernés. Malgré la nouvelle, la compagnie assure qu’elle gardera ses publications spécialisées dans les affaires, la finance et la construction ainsi que les activités de distribution réalisées par l’entremise de Publisac et de Targeo. « Nous sommes persuadés que la vente de ces actifs à des acteurs locaux représente la meilleure avenue pour contribuer à la pérennité de la presse locale et favoriser une plus grande proximité avec les annonceurs et les communautés desservies », a souligné François Olivier, président et chef de la direction de TC Transcontinental. On peut aussi lire dans le communiqué que « TC Transcontinental demeurera engagée au sein de cette industrie. La société prévoit de conclure des ententes avec les acquéreurs potentiels pour ce qui est de l’impression et de la distribution des journaux. Elle demeurera également l’éditrice des journaux qui seraient invendus. » La semaine dernière, la compagnie avait annoncé la vente de 28 publications, dont quatre usines d’impression, dans les Maritimes tandis qu’en 2016, la compagnie avait vendu 13 de ses journaux en Saskatchewan à la compagnie Star News Publishing. Transcontinental a commencé ses opérations dans l’entreprise d’édition au milieu des années 1990. En 2014, la compagnie avait acquis 40 hebdomadaires québécois de Quebecor Media.

L’Ontario imposera une taxe aux acheteurs étrangers

Après Vancouver, c’est au tour de l’Ontario d’imposer une taxe similaire aux acheteurs étrangers pour ainsi diminuer le prix des maisons qui ne cesse d’augmenter à Toronto. Le prix moyen des maisons à Toronto s’est élevé à 1,21 million de dollars le mois dernier soit une hausse de 33,4 % comparativement à l’année précédente. Ainsi, la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a mis en place un plan immobilier qui propose un impôt de 15 % sur la spéculation pour les non-résidents ainsi qu’un renforcement de la protection des locataires contre les hausses soudaines de loyers et substantielles en permettant à la métropole d’imposer un impôt sur les propriétés inoccupées, et en utilisant des terrains excédentaires pour construire des logements accessibles. Le plan comprend 16 mesures visant non seulement à combattre les spéculateurs, mais aussi la construction rapide de nouvelles maisons, le prélèvement de taxes sur les propriétés vacantes, la modification de la façon dont les agents immobiliers fonctionnent. On veut également mettre fin aux pratiques de vente douteuses, attraper les tricheurs de taxes et normaliser les baux locatifs. L’impôt de 15 % sera en vigueur dès aujourd’hui, lors de l’adoption de la loi, et sera rétroactif au 21 avril 2017. « C’est une question complexe », a déclaré Mme Wynne aux journalistes, debout dans une forêt de nouveaux immeubles de copropriété dans le quartier Liberty Village de Toronto. « Il n’y avait pas une seule chose que nous pouvions faire qui résoudrait les problèmes auxquels nous sommes confrontés. C’est pourquoi nous proposons ce plan. Lorsque les jeunes se voient dans l’impossibilité de payer leur propre appartement ou ne peuvent même pas imaginer posséder leur propre maison, nous savons que nous avons un problème », a déclaré Mme Wynne. « Et lorsque la hausse du coût du logement rend l’insécurité de plus en plus grande sur leur avenir et sur leur qualité de vie en Ontario, nous savons que nous devons agir ».

Bonne lecture!

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrit auprès de l’autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que la commission de valeur mobilière de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements particuliers aux clients, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS