Blogue

24 février 2017

Baisse d’impôts pour les dirigeants d’entreprises au Québec et le bitcoin est en hausse

Par PRATTE

Blogue 24 fev FR

Cette semaine, la bourse a encore une fois atteint des sommets record. Le gouvernement du Québec a annoncé une baisse d’impôt dans l’espoir de retenir les compagnies québécoises dans la province. Puis, Tesla dévoile des résultats financiers décevants et voit son titre chuter. Le Bitcoin pour sa part profite des rumeurs entourant un possible fond négocié en bourse alors que Statistique Canada annonce une hausse de l’inflation au pays. Voici nos 5 meilleures lectures de la semaine.

Baisse d’impôts pour les dirigeants d’entreprises au Québec

Dans l’espoir de retenir les entreprises québécoises et ainsi éviter des situations comme les ventes récentes de Rona ou St-Hubert à des intérêts étrangers, le gouvernement du Québec a décidé de mettre en place des baisses d’impôts. Il espère ainsi inciter les dirigeants d’entreprise à demeurer au Québec et même à y revenir. « Il ne s’agit pas de donner des avantages aux dirigeants d’entreprises plus importants qu’ailleurs. C’est de ne pas donner des désavantages », a soutenu le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, en conférence de presse mardi. À l’heure actuelle, « il y a littéralement des dirigeants d’entreprises qui déménagent du Québec pour faire leur déclaration (de revenus) en Ontario spécifiquement pour cette raison ». Le gouvernement va augmenter de 25 % à 50 % la déduction pour l’imposition des gains en capitaux, identique aux politiques en vigueur dans le reste du Canada. « Si quelqu’un prend la décision de ne pas faire de déclaration d’impôt au Québec, il n’y a personne qui y gagne. Il faut le voir de façon plus large », a-t-il expliqué. De plus, le gouvernement a annoncé un allégement fiscal pour le transfert d’entreprises familiales qui auparavant ne visait que le secteur primaire et manufacturier. Cette mesure coûtera 50 M$ par année. Les propriétaires d’entreprise auront un délai de grâce pouvant aller jusqu’à 20 ans lors d’une vente présumée d’actions d’une entreprise cotée en bourse, comme lors du décès du propriétaire. Le gouvernement du Québec a également annoncé la création du « Groupe d’initiative financière » qui veillera à protéger les sièges sociaux québécois, tout en donnant un appui aux entreprises d’ici à faire des acquisitions à l’étranger. Ce groupe, formé d’Investissement Québec, des trois fonds fiscalisés et de représentants du secteur financier, pourrait ainsi faire une offre à une compagnie québécoise lorsqu’une société étrangère tente de l’acheter. Dernièrement, le gouvernement Couillard s’est fait considérablement critiquer par l’opposition à la suite de la perte de plusieurs fleurons québécois comme Rona et St-Hubert. Les entreprises québécoises ont réalisé 173 acquisitions à l’extérieur de la province entre 2012 et 2016, alors que 71 ont été acquises par des acheteurs de l’extérieur de la province, ce qui a donné un solde positif de 39 milliards de dollars canadiens (30 milliards de dollars) selon une présentation affichée mardi sur le site Web du ministère des Finances.

Tesla

C’était au tour de Tesla cette semaine de dévoiler ses résultats financiers et la compagnie d’Elon Musk est de retour dans le rouge. La compagnie avait dégagé le deuxième bénéfice net de son histoire au troisième trimestre (22 millions de dollars), mais a encore une fois essuyé des pertes nettes de 121 millions de dollars au cours des trois derniers mois de l’année. Ainsi, sur l’ensemble de l’année 2016, les pertes enregistrées par la compagnie se situent à 675 millions de dollars, contre 889 millions l’année précédente, tandis que le chiffre d’affaires de Tesla, estimé à 2,18 milliards par les analystes, a augmenté de 88 % à 2,28 milliards au quatrième trimestre. La compagnie prévoit dévoiler au courant du deuxième trimestre sa nouvelle voiture, le Model 3, un modèle moins dispendieux qui devrait lui permettre d’attaquer le marché grand public. De plus, la compagnie a également racheté le producteur d’électricité solaire SolarCity. En 2016, Tesla prévoyait de livrer entre 80 000 à 90 000 véhicules, mais a réduit ce nombre à 50 000 dans la seconde moitié de l’année pour finalement terminer l’année avec moins de 80 000 clients. Plusieurs analystes critiquent la compagnie, pointant du doigt les difficultés à vendre des voitures, et ce malgré le fait que Tesla est en fonction depuis une décennie et aurait dû développer une expertise de fabrication. Le titre est en baisse depuis le dévoilement de ses résultats financiers.

Pétrole

Le prix du baril de pétrole était en hausse jeudi après le dévoilement de récents chiffres américains qui démontrent des déclins de stocks aux États-Unis, suggérant que la surabondance mondiale pourrait se terminer après les mouvements de l’OPEP pour réduire la production. Les données de l’industrie ont démontré mercredi que les stocks de pétrole des États-Unis ont baissé de 884 000 barils dans la semaine, comparativement à une hausse de 3,5 millions de barils, estimée par les analystes. Pour les investisseurs, une diminution des réserves de brut serait un soulagement, spécialement dans une période où les stocks américains progressent à des niveaux sans précédent, et font craindre un difficile rééquilibrage de l’offre mondiale. Les membres de l’OPEP, y compris la Russie, s’étaient mis d’accord pour réduire la production d’environ 1,8 million de barils par jour (bpd) pour vider une suroffre qui a maintenu les prix à leurs plus bas pendant plus de deux ans. Pour l’instant, les membres de l’OPEP semblent maintenir cet accord sauf que d’autres pays non membres, comme les compagnies américaines de schistes, ont augmenté la production, aidant à gonfler les stocks aux États-Unis, le plus grand consommateur de pétrole du monde. D’après l’American Petroleum Institute (API), cette diminution des réserves de brut est la cause d’une chute des importations, ce qui ne laisse donc pas présager une baisse de l’offre mondiale. « Il suffirait d’une légère hausse des importations pour que les réserves se remettent à monter » aux États-Unis, ont prévenu les experts de Commerzbank. De plus, les acteurs internationaux du pétrole continuent à se questionner sur l’impact des politiques de Donald Trump, qui ne cesse de multiplier les annonces de politique pour stimuler l’industrie de l’or noir aux États-Unis. Si ce dernier maintient ses promesses d’une baisse d’impôt pour les entreprises, d’une dérégulation du secteur pétrolier ainsi qu’une incitation fiscale aux exportations, on pourrait possiblement voir une augmentation du brut américain et ceci pourrait remettre en question la remontée des cours des six derniers mois, et ce après deux ans de faiblesse.

Bitcoin

La monnaie numérique volatile, utilisée pour une foule de transaction et d’investissement, a augmenté sa valeur de 175 % au cours de la dernière année. En effet, le bitcoin a atteint jeudi son plus haut sommet en plus de trois ans et n’est plus qu’à trois dollars de son record, porté par des spéculations sur un possible accord par les autorités réglementaires américaines d’un nouveau fonds indiciel coté (ETF) qui lui serait consacré. Plusieurs analystes croient que la venue d’un fonds indiciel coté en bitcoin permettrait d’attirer des investisseurs institutionnels qui n’ont pas embarqué dans la vague populaire de cette « cryptomonnaie », la jugeant trop volatile, complexe et risquée et s’interrogeant sur sa valeur intrinsèque. « Le bitcoin a grimpé aussi haut que 1 200 $ par bitcoin au début de la séance des bourses asiatiques sur la plateforme de Bitstamp d’Europe BTC = BTSP, avant de redescendre à environ 1,190 $. Cette hausse a fait passer la valeur totale de tous les bitcoins en circulation – soit la “capitalisation boursière” de la monnaie numérique – à près de 20 milliards de dollars, soit environ la même taille que l’économie islandaise » a déclaré Jemima Kelly de Reuters. Le bitcoin a gagné en popularité au courant des derniers mois alors que de plus en plus de compagnies acceptent cette nouvelle monnaie numérique. En effet, Microsoft, Subway et même WordPress acceptent désormais le Bitcoin comme monnaie de transaction. Le Bitcoin a été créé en 2009 dans la foulée de la crise financière en tant que tout nouveau réseau d’échange et de paiement et est demeuré en quelque sorte une devise hors-norme, sans régulation universelle, sans autorité centrale. Les investisseurs se sont rués sur cette monnaie dans les derniers mois dans l’anticipation que la « Securities and Exchange Commission » des États-Unis approuvera au moins l’un des trois fonds indiciels cotés (ETF) proposés avant la date limite du 11 Mars. Plusieurs analystes ont toutefois mis en garde les investisseurs en affirmant qu’aucun des fonds ne sera approuvé. Un dossier à suivre au courant des prochaines semaines.
L’inflation progresse au Canada

Statistique Canada a annoncé, vendredi, que l’Indice des prix à la consommation (IPC) a progressé de 0,7 % en janvier, sur une base mensuelle désaisonnalisée, après avoir connu une hausse de 0,4 % en décembre dernier. L’inflation a donc augmenté à son plus haut sommet depuis les deux dernières années. La mise en place de la taxe sur le carbone en Ontario et en Alberta a alimenté une flambée du prix de l’essence qui est en hausse de 20,6 % par rapport à l’année précédente, la plus forte hausse depuis septembre 2011. Cette augmentation se traduit par l’introduction de la taxe sur le carbone en Alberta et d’un système de tarification du carbone en Ontario, en vigueur depuis le 1er janvier, soit en même temps que l’augmentation du prix du pétrole brut. En décembre dernier, l’IPC était en hausse de 1,5 % et a augmenté de 2,1 % d’une année à l’autre en janvier. Si l’on exclut l’essence, l’IPC a affiché une hausse de 1,5 % suivant l’augmentation de 1,4 % en décembre. Les indices des prix du transport ainsi que ceux du logement ont également contribué à cette hausse. En effet, l’indice des prix du logement a augmenté de 2,4 % au courant de la dernière année. En somme, le prix de sept des huit composantes principales s’est accru au cours de la période de 12 mois qui se terminait en janvier. L’indice des prix des aliments est en baisse pour un quatrième mois consécutif. Bien que plusieurs analystes aient prédit une augmentation, la progression a été supérieure à ce qui avait été prévu. Les économistes ont indiqué que la progression générale de l’inflation reflète la reprise de l’économie canadienne au courant des six derniers mois, atténuée par une hausse générale du dollar canadien, ce qui a refroidi le coût des marchandises importées.

Bonne lecture!

 

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrit auprès de l’autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que la commission de valeur mobilière de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements particuliers aux clients, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS