Blogue

27 janvier 2017

Les changements fiscaux à surveiller en 2017

Par PRATTE

Blogue 27 janvier FR

Plusieurs changements fiscaux auront lieu en 2017 autant au Canada qu’au Québec. Certains auront un impact, positif ou négatif, sur votre portefeuille. Par exemple, le gouvernement Trudeau a annoncé qu’il allait abolir, en 2017, le crédit d’impôt pour la condition physique et les activités artistiques des enfants tandis qu’au Québec, ce même crédit sera maintenu, sans oublier le fractionnement de revenu qui sera éliminé. Pour mieux vous préparer et ainsi éviter des surprises lors de votre déclaration de revenus pour l’année 2017, nous avons pensé regrouper les meilleurs articles sur le sujet. Voici donc nos 5 meilleures lectures sur les changements fiscaux à surveiller pour l’année financière 2017.

13 changements fiscaux qui pourraient vous toucher en 2017.

Le blogueur Dany Provost a informé ses lecteurs, un peu avant le temps des fêtes, en regroupant les 13 changements fiscaux qui, selon lui, pourraient affecter votre portefeuille en 2017. Les modifications énumérées modifieront votre déclaration de revenus autant du côté fédéral que provincial. Au Québec, le gouvernement libéral a finalement décidé d’éliminer la taxe santé. Cet impôt déguisé vous permettra d’épargner entre 0 $ et 800 $, selon votre revenu. Pour plusieurs, ce sera une économie de 70 $, ce qui est une bonne nouvelle. Comme mentionné en introduction, le gouvernement fédéral a décidé de mettre fin du crédit d’impôt pour la condition physique et les activités artistiques des enfants. Pour plusieurs parents, ce crédit d’impôt était bénéfique. Mais consolez-vous, un crédit équivalent est disponible au Québec. Le gouvernement fédéral a également décidé d’abolir le crédit d’impôt pour études et pour manuels. « Un montant admissible possible de 465 $ par mois inscrit dans un programme à temps plein sera réduit à néant. On parle d’un impôt supplémentaire de 466 $ pour une année où un étudiant est inscrit à temps plein pendant 8 mois » mentionne le blogueur. À lire pour vous mettre à jour sur les dernières modifications.

Les différents changements fiscaux auxquels les Canadiens devront faire face en 2017

Dans cet article, on retrouve, non seulement, les changements au fédéral, mais aussi dans toutes les provinces. Ainsi, on y apprend que la province de Terre-Neuve-et-Labrador, à court d’argent, est la seule province qui augmentera toutes les tranches d’imposition l’an prochain, soit la deuxième fois en six mois. En Ontario, les résidents obtiendront un rabais de huit pour cent sur la hausse des factures d’électricité, alors que la province a également doublé le remboursement maximal de la taxe sur les transferts de terrains des premiers acheteurs de maisons à 4 000 $. Elle va également introduire en 2017 son système de plafonnement et de commerce du carbone. Cependant, il est important d’ajouter que la plupart des changements autant du côté fédéral que provincial ont été annoncé dans les budgets de 2016. « Il y a quelques changements qui sont uniques pour 2017, mais le Canadien moyen ne verra pas beaucoup de différence entre 2016 et 2017 », a déclaré Jamie Golombek, directeur général de la planification fiscale et successorale des Services de conseils en patrimoine de la CIBC.

Voici ce qui changera pour vos impôts et vos taxes en 2017

Radio-Canada offre dans cette publication un survol des différents changements fiscaux au provincial ainsi qu’au fédéral. On y apprend, comme mentionné plus haut, que le gouvernement fédéral mettra fin à quatre crédits d’impôt visant les familles : le crédit pour les activités physiques des enfants, le crédit pour leur condition physique ainsi que les crédits pour les montants relatifs aux études et aux manuels. Les parents d’enfants de moins de 16 ans seront en mesure de payer à l’avance les cours d’arts ou d’activités physiques en 2017 et les réclamer sur les déclarations de revenus pour l’année 2016, tant que les dépenses totales pour 2016 ne dépassent pas 250 $ et 500 $, soit les limites imposées par le programme. Les familles ne sont pas délaissées pour autant par le gouvernement fédéral, car ce dernier va compenser avec l’Allocation canadienne pour enfants qui est, pour plusieurs, plus généreuse que les crédits d’impôts qui ont été supprimés. « Les prestataires de gros revenus paieront plus, dans la plupart des provinces, mais pour la plupart des Canadiens, ces deux changements seront synonymes de plus d’argent dans leurs poches », affirme Aaron Wudrick, directeur fédéral de la Fédération canadienne des contribuables. Plusieurs autres modifications qui entreront en vigueur au fédéral auront une conséquence sur les prestations d’assurance-vie, sur les propriétaires d’entreprises vendant leurs sociétés et sur les fonds mutuels.

Changements pour les déclarations de revenus en 2017

En vertu des modifications adoptées par le gouvernement précédent, le traitement fiscal des polices d’assurance-vie universelles sera moins favorable à compter du 1er janvier 2017. Une nouvelle formule de calcul des prestations entrera en vigueur en 2017. Ainsi, les polices d’assurance deviendront plus dispendieuses et ces nouveaux calculs pourraient également réduire les indemnités de décès. Les nouveaux titulaires de police verront une diminution de leur capacité à accumuler des gains de placements supérieurs aux prestations de décès sur une base exempte d’impôt. Aussi, les propriétaires d’entreprises, grandes et petites, gagneront moins lors de la vente de leurs opérations, car les actifs tels que l’achalandage et les marques de commerce deviendront entièrement imposables à titre de revenu de placement. À l’heure actuelle, la moitié du produit peut être distribuée en franchise d’impôt en tant que dividende. Ensuite, les investisseurs ne seront plus en mesure de rééquilibrer leurs placements de fonds communs de placement constitués en sociétés (Catégorie Capital) avec la possibilité d’échange sur une base d’impôt différé. À compter de la nouvelle année, les gains en capital seront imposés de la même manière que les actions ou les fonds communs constitués en fiducie. Finalement, divers montants d’impôt, y compris les cotisations maximales au REER, les tranches d’imposition et les montants maximaux de divers crédits, augmenteront pour tenir compte de l’inflation, mais la limite du compte d’épargne libre d’impôt (CELI) demeurera à 5 500 $.

Les changements sur votre chèque de paye

CBC se penche dans cet article non seulement sur les changements sur votre déclaration de revenus, mais également sur les changements sur votre chèque de paye. Les retenues de prestations d’assurance-emploi et celles du Régime de Pension du Canada vont réapparaître sur les chèques de paye des travailleurs qui ont maximisé leurs déductions jusqu’à la fin de 2016. Cependant, un nouveau calcul de sept ans pour les cotisations d’assurance-emploi pourrait apporter des économies pouvant atteindre 118,85 $ par année pour ceux qui gagnent 51 300 $ ou plus. Les primes antérieures, qui étaient établies à 1,88 $ par tranche de 100 $ gagnés, fournissaient au gouvernement plus de revenus qu’il n’en fallait pour administrer et verser des prestations. Une nouvelle prime plus faible a été annoncée en septembre pour les travailleurs (1,63 $) et les employeurs (1,63 $ x 1,4 = 2,28 $). Il est important de noter qu’au Québec, le régime de l’assurance-emploi fonctionne différemment et les primes pour 2017 seront de 1,27 $ par tranche de 100 $ de gains, soit une baisse de 25 cents, tandis que les Québécois qui sont couverts par le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) verront leurs primes réduites de 36 cents. De plus, les seuils de l’impôt fédéral sur le revenu, le montant personnel de base ainsi que plusieurs autres montants de crédit vont augmenter de 1,4 %. Cette indexation sera visible sur le montant de l’impôt fédéral déduit des salaires des travailleurs.

Bonne lecture!

 

Pratte Gestion de portefeuille est une firme inscrit auprès de l’autorité des marchés financiers (AMF) ainsi que la commission de valeur mobilière de l’Ontario (CVMO).

Destiné à fournir des renseignements particuliers aux clients, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Pratte Gestion de portefeuilles.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Pratte Gestion de portefeuilles n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Pratte Gestion de portefeuilles n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Pratte gestion de portefeuilles sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Pratte Gestion de portefeuilles ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS