Blogue

23 octobre 2014

Marchés en bref : Rocktober

Par PRATTE

iStock_000023370213_Large

Cher Clients,

Pour commencer, nos pensées vont à toutes les personnes touchées par les évènements survenus cette semaine à Ottawa et Saint-Jean-sur-Richelieu, en particulier aux proches des victimes à qui nous souhaitons nos plus sincères condoléances.

Quelle volatilité avons-nous connue la semaine dernière ! À bien y penser, la dernière crainte des marchés a été le référendum écossais qui a eu un impact plus faible, malgré un potentiel élevé, selon nous, de faire basculer l’économie mondiale.

Depuis plusieurs années différents intervenants attendent une correction de 10 % et sont demeurés défensifs dans un marché haussier, ce qui ne fut pas notre cas.

Ceci dit, la question importante à se poser est la suivante: la correction que nous vivons est-elle une correction technique ou fondamentale des marchés? Une correction technique est considérée comme une respiration normale et saine du marché. Une correction fondamentale est quant à elle reliée à un changement fondamental de l’économie et peut souvent se terminer en récession.

À ce stade, nous croyons qu’il s’agit d’un repli technique. En effet, au cours des 20 dernières années, 60 % des corrections (moyenne de 2 corrections par année) ont été des corrections techniques.

Les divers éléments qui ont conduit à cette correction longuement attendue sont, ironiquement, en ligne avec plusieurs de nos thèses d’investissement :

  • Une surperformance du dollar américain.
  • Une crainte de croissance européenne et des pays émergents.
  • Une chute abrupte du baril de pétrole.

D’ailleurs, pour le moment, nous ne détectons aucun changement fondamental.

En effet, les États-Unis vont bon train et il n’y a eu aucun changement négatif. L’appréciation du dollar américain donne un plus grand pouvoir d’achat au consommateur qui voit son revenu disponible augmenter tout en diminuant l’inflation, ce qui à long terme devrait écarter une montée des taux d’intérêt. Pour les investisseurs craignant qu’une hausse du dollar ralentisse l’exportation américaine, il faut rappeler que les exports de ce pays représentent seulement 12 % du PIB en comparaison du PIB canadien qui est 3 fois plus élevé.

Les problèmes de l’Europe sont connus et divulgués depuis des lustres. Certains investisseurs l’ont oublié, mais rien n’a changé dans les dernières mois.

Concernant les instabilités géopolitiques, que ce soit l’Ukraine, la Syrie ou l’ISIS, nous vivons avec ces incertitudes depuis un certain temps et les marchés ont appris à vivre avec cette situation aussi.

À notre avis, le seul élément différent que nous considérons comme un « cygne noir » est l’éclosion de l’Ebola.

La théorie du cygne noir est un événement extraordinaire non prévisible. Selon nous, la crise de l’Ebola est considérée comme une crainte temporaire et une justification pour vendre.

Il faut se rappeler que les stratégies les plus rentables à long terme ont été d’acheter durant les périodes de repli et jusqu’à maintenant, une fois le plancher déterminé, c’est fortement la stratégie que nous continuerons d’appliquer. L’émotion ainsi que les décisions non rationnelles et précipitées sont les plus grandes ennemies des investisseurs. Nous avons une méthodologie qui pourrait ne pas nous permettre de réduire la volatilité des portefeuilles à court terme, mais qui a pour objectif de protéger le capital à long terme. N’oublions pas que l’horizon de placement de nos mandats est généralement de plus de 5 ans.

En conclusion, pensons-nous qu’il y a eu un changement fondamental? Nous estimons que non. Soyez assurés que nous demeurons vigilants et alertes à tout changement majeur fondamental qui pourrait venir changer notre thèse d’investissement et notre vision long terme des marchés.

Par Philippe Pratte, CIM

 

Gestion de patrimoine Canaccord Genuity , division de Corporation Canaccord Genuity, est membre du Fonds canadien de protection des épargnants, de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et de la Bourse de Toronto (TSX). Les conseillers de Gestion de patrimoine indépendante sont inscrits auprès de l’OCRCVM par l’intermédiaire de Corporation Canaccord Genuity et sont des mandataires de Corporation Canaccord Genuity.

Destiné à fournir des renseignements particuliers aux clients, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Si l’auteur est un conseiller en placement inscrit employé de Corporation Canaccord Genuity, le bulletin n’est pas une publication officielle de Corporation Canaccord Genuity et son auteur n’est pas non plus un analyste de Corporation Canaccord Genuity. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas nécessairement celles de Corporation Canaccord Genuity.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Corporation Canaccord Genuity n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Corporation Canaccord Genuity n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Corporation Canaccord Genuity sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Corporation Canaccord Genuity ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.

Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS