Blogue

10 avril 2014

Revue des marchés boursiers, premier trimestre 2014

Par PRATTE

UN PREMIER TRIMESTRE INTÉRESSANT

Un hiver froid et pénible pour l’économie américaine, qui n’est pas habituée à une telle rudesse, une crise ukrainienne qui tracasse l’Europe et une crise des marchés émergents. Le mois de janvier, négatif sur les marchés américains, suivi d’une reprise au mois de février et d’un marché hésitant au mois de mars. Malgré tout, nous nous en sommes bien sortis. Ces dernières semaines, nous avons vu les investisseurs se départir de leurs positions gagnantes, générant des prises de profit. Les principaux indices se sont rééquilibrés, résultant à une augmentation de la volatilité à court terme. Voici les résultats des différents indices au dernier trimestre : 

 
1er trimestre
S&P 500
1.30 %
Nasdaq
0.54 %
Dow Jones
-0.72 %
TSX
1.25 %

L’ensemble de nos mandats a progressé de façon plus que satisfaisante :  

 
1er   trimestre
Croissance
7.66 % *
Équilibré
6.27 % *
Conservateur
 2.47 % *
* Net de frais

 

Le passé étant le passé voyons ce que nous pensons de l’avenir. 

Plusieurs experts commencent à crier au loup. Selon eux, la valeur actuelle des marchés ainsi qu’une nouvelle récession pourrait faire baisser les cours. De notre avis, il faudrait que la reprise actuelle se termine avant de pouvoir parler d’une prochaine récession. L’expansion se poursuit et il reste encore beaucoup de place à l’amélioration de l’économie autant américaine que mondiale. 

Selon nos hypothèses, nous sommes actuellement situés près de la 5ième année d’un cycle économique de 8 ans. En mesurant le cycle actuel, il nous reste suffisamment d’espace pour croître. N’oublions pas que les premiers signes d’une économie en surchauffe est l’augmentation de l’inflation, ce qui n’est pas le cas présentement, celle-ci ayant plutôt de la difficulté à se créer. Cette particularité intrigue plusieurs économistes ainsi que les banques centrales qui ont une situation de déflation en horreur. 

Lorsque l’inflation fera un retour au-dessus de 1.5 %, les chances de voir une hausse des taux d’intérêt commenceront à augmenter. C’est à ce moment que les marchés devraient amorcer un ralentissement et que le sommet du cycle économique actuel se dessinera. Entretemps, il y aura des périodes de prise de profits et de volatilité que nous devons accepter. 

Présentement, les coupures systématiques de stimuli de la Réserve Fédérale se poursuivent, ce qui aide à confirmer la reprise. De notre avis, tant et aussi longtemps que la Fed continuera à stimuler l’économie et que celle-ci ne volera pas de ses propres ailles, on ne peut s’attendre à une montée des taux d’intérêts, ce qui reporte dans le temps la fin du cycle actuel. 

Au niveau des devises : le dollar américain profite directement de chaque coupure de stimuli de la Réserve Fédérale américaine. Nos stratégies continuent à être fortement exposées aux dollars américains et nous demeurons persuadés des avantages à long terme liés à cette devise. 

Le Canada : Nous croyons que la croissance canadienne demeurera fragile pour une certaine période. La faible consommation des ménages, due au surendettement des Canadiens en est une des principales causes. De plus, les corporations canadiennes ne sont pas assez compétitives et les exportations énergétiques  continueront à être faibles en raison du manque d’infrastructure. Le taux d’inflation demeure bas et montre de la difficulté à accélérer. La Banque du Canada demeure conciliante et les taux d’intérêt devraient rester bas à long terme. 

L’Europe : Nous n’investissons pas sur les marchés européens et les marches émergents. Ils  vivent des difficultés avec leur propre devise et leurs marchés sont beaucoup plus volatils qu’en Amérique du Nord. L’Europe de l’Est et le Moyen-Orient vivent, pour leur part, des tensions et de l’incertitude politique. De leur côté, les pays d’Amérique du Sud demeurent  au ralenti. Certains experts nous parlent d’aubaine en Europe et nous sommes en partie d’accord, par contre nous ne voulons pas acheter des aubaines qui ne seront pas profitables à court terme. Nous préférons garder nos capitaux investis dans une économie  américaine où la reprise est bel et bien en cours. 

La Chine : La Chine vit un ralentissement économique et peine à croître même à faible régime. Depuis 2007, son produit intérieur brut ne fait que ralentir et les prévisions des économistes  demeurent pessimistes soit autour de 7,30 % pour les prochaines années. Ces données portent à croire que cette économie se maintiendra juste au-dessus de la récession. 

Les Dangers : La valeur de plusieurs sociétés américaines est présentement près de leur juste valeur marchande et l’indice du S&P 500, avec un prix-cours bénéfice de 17.19, est à notre avis  plutôt dispendieux. Cette situation est similaire aux autres reprises des marchés et est souvent un signe précurseur d’une augmentation des bénéfices des sociétés dans les prochains trimestres. Le marché donne un signal d’anticipation de croissance des bénéfices  continue. Nous nous attendons à ce que ce multiple demeure élevé au cours des prochaines années. 

Nos convictions : Nous conservons les mêmes 6 raisons de demeurer constructifs sur les actions en 2014, tel qu’exprimé dans notre article de janvier:

  1. Nous en sommes à la 6ième année d’un marché haussier classique, qui est typiquement fort.
  2. Le bénéfice des sociétés continue de s’améliorer et de croître. Nous croyons toujours qu’il dépassera la croissance de 2013.
  3. Le prix- cour bénéfice du S&P 500 est toujours relativement faible versus les dettes corporatives et les obligations à haut rendement sont toujours surévaluées.
  4. Les consommateurs  américains réduisent leurs dettes et créent du flux monétaire positif dans les marchés. Leur crédit ne cesse d’augmenter, et en autant que l’accessibilité au capital demeure favorable, ils seront de grands contributeurs des marchés.
  5. Le bilan de la majorité des ménages américains augmente, en grande partie grâce à la reprise immobilière qui, malgré les temps froids, a continué son essor, permettant aux ménages américains de faire des économies.
  6. L’histoire a tendance à se répéter, jamais de façon identique, mais de façon semblable.

De plus, les pays émergents étant en crise, cela crée beaucoup de potentiel de flux monétaire pour les marchés américains, compte tenu de leur performance passée et du potentiel futur. Actuellement, la performance des marchés américains représente le meilleur rendement versus la volatilité disponible. 

ANTICIPATIONS : Historiquement, le prochain quart est  plus volatil. Cette tendance pourrait se maintenir,  spécialement durant le  mois de mai. Nous serons  vigilants  durant la saison des dépôts des bénéfices  qui débute au mois d’Avril. Nous réduirons notre volatilité durant cette période, en détenant un peu plus d’encaisse dans les comptes. Ceci nous permettra aussi de pouvoir bénéficier de prix attrayants lors d’une fluctuation à la baisse.   

Nous sommes toujours disponibles pour discuter. N’hésitez  pas à communiquer avec nous  pour toute question ou  commentaire.

* * *

Gestion de patrimoine Canaccord Genuity, division de Corporation Canaccord Genuity, est membre du Fonds canadien de protection des épargnants, de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et de la Bourse de Toronto (TSX). Les conseillers de Gestion de patrimoine indépendante sont inscrits auprès de l’OCRCVM par l’intermédiaire de Corporation Canaccord Genuity et sont des mandataires de Corporation Canaccord Genuity.Destiné à fournir des renseignements particuliers aux clients, le présent bulletin est le fruit du seul travail de l’auteur. Si l’auteur est un conseiller en placement inscrit employé de Corporation Canaccord Genuity, le bulletin n’est pas une publication officielle de Corporation Canaccord Genuity et son auteur n’est pas non plus un analyste de Corporation Canaccord Genuity. Les opinions (y compris les recommandations, s’il y a lieu) exprimées dans le présent bulletin sont celles de l’auteur seulement et ne représentent pas   nécessairement celles de Corporation Canaccord Genuity.

Les renseignements que contient le présent bulletin proviennent de sources considérées comme fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne peuvent être garanties et, en les fournissant, l’auteur et Corporation Canaccord Genuity n’assument aucune responsabilité. Ces renseignements étaient à jour à la date indiquée dans le présent bulletin, et ni l’auteur, ni Corporation Canaccord Genuity n’assument quelque obligation que ce soit en vue de les mettre à jour ou de signaler tout fait nouveau en ce qui a trait à ces renseignements. Le présent bulletin est destiné à la diffusion dans les territoires où l’auteur et Corporation Canaccord Genuity sont inscrits en vue de pratiquer le commerce des valeurs mobilières. Toute distribution ou diffusion du présent bulletin dans un autre territoire est interdite. L’auteur, Corporation Canaccord Genuity ses sociétés affiliées et leurs administrateurs, dirigeants et employés respectifs, de même que les entreprises auxquelles ils sont associés peuvent, de temps à autre, détenir des titres dont il est fait mention dans le présent bulletin.



				
				
Blogue

Vous voulez devenir client?

CONTACTEZ-NOUS